thèmes : travail, éducation   le plus vu incomplet
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

jeudi 5 mars 2020 (heure non définie)

Heure et lieu d'une éventuelle manifestation à préciser.

2 parties : 1 2

Grève « Le 5 mars, l'université et la recherche s'arrêtent »

https://universiteouvertedotorg.files.wordpress.com/2020/02/bandeau-5-mars-1-01.jpg?w=1024

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/78499
Source : message reçu sur Prep.Coord.Nat le 9 février 15h
Source : https://universiteouverte.org/2020/02/13/le-5…


Préparation du 5 mars et de la prochaine coordination

Lors de la coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint-Denis un calendrier a été établi. Celui-ci s'articule notamment autour de la date du 5 mars, jour où l'université et la recherche s'arrêtent. Cette journée sera suivie d'une deuxième coordination nationale des facs et labos en lutte les 6 et 7 mars.

Il est fondamental, dès aujourd'hui et comme nous le faisons depuis le 5 décembre, d'amplifier et d'étendre d'ici là la mobilisation et la grève dans toutes les facs et labos de France, par la participation aux journées d'action interprofessionnelles, par des initiatives locales, par des assemblées générales. Notre objectif est que le journée du 5 mars apparaisse très largement comme le premier jour d'arrêt complet de l'université et de la recherche à l'échelle nationale.

Nous avons du travail pour que cet objectif soit atteint !

L'ensemble du calendrier de la mobilisation est disponible ici : https://universiteouverte.org/

La motion adoptée le 2 février est accessible à cette adresse : https://universiteouverte.org/2020/02/02/moti…

Pour préparer le 5 mars, jour où "l'université et la recherche s'arrêtent" :

Déjà, des présidences d'université veulent découpler le 5 mars de la grève, en en faisant une simple journée banalisée. Si cela doit nous encourager car cette date commence à apparaitre incontournable, il est impératif, dès maintenant, de refuser ces seules solutions qui aurait tendance à vider les facs et de travailler ensemble pour que le 5 mars soit une journée nationale de lutte. Le 5 mars, nous ne nous contenterons pas d'arrêter pour quelques heures l'université et la recherche partout en France : nous lancerons un mouvement qui sera un pas décisif vers la satisfaction de nos revendications.

Les actions de la journée doivent être à la hauteur de ces ambitions. Les semaines et jours précédents, il faut organiser des assemblées générales partout, qui puissent décider des actions à mener pour rendre la grève réelle. Le matin du 5 mars, nous invitons les assemblées générales à mettre en place des actions locales d'envergure sur tous les campus et dans toutes les villes. L'après-midi nous proposons d'appeler à des manifestations dans toutes les villes universitaires, ou dans les espaces centraux des agglomérations, si possible en lien avec les autres secteurs en lutte.

Pour que le 5 mars soit une journée aussi puissante que nous le souhaitons tou·tes, qui marque une nouvelle étape dans la grève, il faut renforcer la mobilisation dans toutes nos facs et labos dès maintenant. Une longue liste d'actions à mettre en œuvre pour construire la grève du 5 mars a été rédigée avec la motion votée le 2 février.

Il est essentiel de reprendre les discussions dans les plus petits collectifs de travail (réunions d'équipe pédagogique ou de recherche), de faire du porte-à-porte dans les facs et labos, de tenir des tables dans les lieux de passage et de tracter. La date du 5 mars peut sembler lointaine à beaucoup, mais elle ne sera une réussite que si toutes les personnes mobilisées la préparent dès maintenant !

Pour ce faire, du matériel existe, disponibles dans la rubrique "Boite à outils" du site www.universiteouverte.org et sur bien d'autres espaces internet des collectifs en lutte.

Dans les prochains jours, nous vous ferons parvenir plus de matériel, notamment une affiche et une proposition de tract.

Pour préparer la deuxième coordination nationale des facs et labos en lutte des 6 et 7 mars, en région parisienne :

Il est également crucial que tous les collectifs mobilisés (facs, laboratoires, UFR, écoles, etc.) préparent la coordination nationale des facs et labos en lutte des 6 et 7 mars. Pour ce faire, chaque collectif doit organiser des assemblées générales qui, en plus des questions d'organisation locale, auront deux objectifs :

  • débattre des revendications qui sont remontées les 1er et 2 février (lien vers la motion), décider de les approuver ou non et les hiérarchiser
  • mandater une délégation qui se rendra à la coordination nationale des 6 et 7 mars et votera la liste de nos revendications au niveau national. La forme du mandat est à l'appréciation des collectifs, mais plus les discussions sur les revendications proposées à la coordination précédente auront été précises au niveau local, plus les décisions de la coordination des 6 et 7 mars auront de poids ! Les délégations doivent être le plus variées possibles (disciplines représentées et statuts) et nous demandons aux AG d'être particulièrement attentives à l'inclusion des étudiant-es, des personnel-les administratif-ves et des précaires dans les délégations.

Les trajets de ces mandaté·es doivent être pris en charge - a minima pour les précaires, les étudiant·es et les personnel·les administratif·ves - par les caisses de mobilisations locales. Nous invitons les assemblées générales franciliennes à prévoir, dans la mesure du possible, une participation financière aux trajets des mandaté·es non-parisien·nes qui auraient eu du mal à réunir les sommes nécessaires. L'organisation francilienne proposera également des hébergements pour ceux et celles qui en auront besoin.

Ces propositions émanent d'une coordination qui a rassemblé un nombre et une diversité de participant·es exceptionnels. Notre mouvement est puissant, à la mesure des attaques faites aujourd'hui à nos systèmes de solidarités et au service public de l'enseignement et de la recherche.

A nous d'amplifier et d'intensifier la mobilisation de toutes nos forces pour gagner !

Le comité de mobilisation des facs et labos en lutte

Source : message reçu le 11 février 09h