thème : répression   le plus vu incomplet
Réagir (5)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 29 juin 2019 à 12h

Lieu à préciser.

Manifestation

Acte 33 - Hommage à nos victimes

Attention: ce rv était initialement annoncé pour le 22 juin et a été reporté au 29 juin

Rejoignez cette grande marche avec les 1 400 artistes qui soutiennent les Gilets jaunes !

Le Collectif Yellow Submarine et ses 1400 signataires se joignent à la plus grande marche jamais organisée pour nos victimes*. Voici leur appel :

"Depuis plusieurs mois le mouvement des Gilets Jaunes, sans précédent dans l'histoire de la Vème République, bat le pavé de nos rues.

Un mouvement de citoyen.ne.s, né spontanément, qui ne se rattache à aucun parti politique.

Un mouvement qui mobilise des dizaines de milliers de français chaque samedi, depuis plus de 6 mois, et qui est soutenu par des millions d'autres.

Un mouvement qui réclame des choses essentielles : une démocratie plus directe, une plus grande justice sociale et fiscale, des mesures radicales face à l'état d'urgence écologique.

Ce qu'ils demandent, ils le demandent pour tou.te.s. Les Gilets Jaunes, c'est nous. Nous artistes, technicien.ne.s, auteur.rice.s, de tous ces métiers de la culture, précaires ou non, sommes absolument concerné.e.s par cette mobilisation historique.

Et nous le proclamons ici : nous ne sommes pas dupes.

Nous voyons bien les ficelles usées à outrance pour discréditer les Gilets Jaunes, décrits comme des anti-écologistes, extrémistes, racistes, casseurs… La manœuvre ne prend pas, ce récit ne colle pas à la réalité même si médias grand public et porte-paroles du gouvernement voudraient bien nous y faire croire.

Comme cette violence qu'ils mettent en exergue chaque samedi.

Pourtant la violence la plus alarmante n'est pas là.

Le bilan de la répression s'aggrave chaque semaine. Au 19 avril 2019, on recensait 1 décès, 248 blessé.e.s à la tête, 23 éborgné.e.s, 5 mains arrachées chez les manifestant.e.s. C'est indigne de notre république.

Et nous ne sommes pas les premier.e.s à le dénoncer : Amnesty International, La Ligue des Droits de l'Homme, l'ONU, l'Union Européenne, le Défenseur des Droits, tou.te.s condamnent les violences policières sur les Gilets Jaunes en France.

Le nombre de blessé.e.s, de vies brisées, d'arrestations et de condamnations dépasse l'entendement. Comment peut on encore exercer notre droit de manifester face à une telle répression ? Rien ne justifie la mise en place d'un arsenal législatif dit « anti-casseur » qui bafoue nos libertés fondamentales.

Nous ne sommes pas dupes. La violence la plus menaçante est économique et sociale. C'est celle de ce gouvernement qui défend les intérêts de quelques-uns aux détriments de tous et toutes. C'est la violence qui marque les corps et les esprits de celles et ceux qui s'abîment au travail pour survivre.

Puis nous devons - c'est une urgence historique - affronter collectivement la crise écologique et trouver des solutions justes et efficaces, afin de laisser un monde vivable à nos enfants. Nous ne sommes pas dupes. Ce gouvernement n'a cessé de reculer sur la question pour ne pas inquiéter les responsables du désastre annoncé. Les Gilets Jaunes le dénoncent comme les militants écologistes. Aujourd'hui la convergence des luttes sociales et environnementales est en route.

Nous continuerons à nous indigner, plus fort, plus souvent, plus ensemble.

Et aujourd'hui, nous appelons à écrire une nouvelle histoire.

Nous écrivain.ne.s, musicien.ne.s, réalisateur.rice.s, éditeur.rice.s, sculpteur.rice.s, photographes, technicien.ne.s du son et de l'image, scénaristes, chorégraphes, dessinateur.rice.s, peintres, circassien.ne.s, comédien.ne.s, producteur.rice.s, danseur.se.s, créateur.rice.s en tous genres, sommes révolté.e.s par la répression, la manipulation et l'irresponsabilité de ce gouvernement à un moment si charnière de notre histoire.

Utilisons notre pouvoir, celui des mots, de la parole, de la musique, de l'image, de la pensée, de l'art, pour inventer un nouveau récit et soutenir celles et ceux qui luttent dans la rue et sur les ronds-points depuis des mois.

Rien n'est écrit. Dessinons un monde meilleur."

*Surveillez les mises à jour de cet évènement concernant le point de rassemblement et l'itinéraire final.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/70743
Source : https://www.facebook.com/events/1140683319457…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

visibilités maximales

Par Anonyme, le 02/06/2019 à 00:13

De la place de l'Hôtel-de-Ville au Conseil d'Etat (Palais Royal) qui valida l'usage du LBD. Extensions place Vendôme -ministère de la Justice, Tuileries (un mort assomé par une grille, en face de la rue Castiglione) Extensions, par banderoles et videos, sur les quais de la Seine : bateaux de touristes. Extensions, par banderoles et videos, devant palaces, commerces de luxe, sites touristiques -château de Versailles compris. Le sang des morts, des blessés, des mutilés hantera les hours et les nuits des nantis. Medef mérite une petite attention, avenue Bosquet et avenue Rapp -plutôt en semaine. Les sièges des banques également -en semaine. Les terrasses à shopping chic, les villégiatures verdoyantes : de la Villa Montmorency au Vésinet. Enghien-les-Bains et son casino. Ce samedi, ou un autre jour de semaine, et même la nuit.

Non non

Par Anonyme, le 28/05/2019 à 08:46

Non non I

Par Anonyme, le 25/05/2019 à 10:53

Il ne sert à rien d'aller sur des places publiques ou devant des monuments. Gagner l'opinion public c'est avant tout gagner la visibilité.

Qu'ils cessent leurs omissions, manipulations, mensonges sur commande du gouvernement.

L'hommage aux victimes doient se faire devant leurs locaux.

10'000 à 15'000 personnes ou plus devant leurs locaux, ça va leur faire tout bizarre...

Ultimatum 4

Par Anonyme, le 23/05/2019 à 19:58

ça me paraît plus judicieux de programmer l'acte ultimatum 4, le samedi 22 juin

Par Anonyme, le 23/05/2019 à 11:35