thème : travail incomplet
Réagir (5)EnvoyeriCalPartager

samedi 26 janvier 2019 à 11h

Lieu à préciser.
Mise à jour du 25/1 19h: toujours pas de lieu annoncé. Nous avons retiré ce rv de la page d'accueil.

Manifestation - cortège de convergence des luttes

Acte XI

[ Voir les autres manifestations Gilets jaunes à Paris du samedi 26 janvier ]

Et si on construisait la convergence pour gagner !

  • 23 janvier 19h30 : Assemblée - Bourse du travail, 3 rue du Château d'eau
  • 26 janvier 11h00 : Manifestation - Lieu à préciser

Appel de l'AG du 17 janvier de la Bourse du Travail de Paris

Les Gilets Jaunes et l'ensemble des travailleuse et travailleurs qui se battent nous montrent qu'ils n'y a pas de fatalité : il est possible de construire ensemble un chemin pour que tous les jours de la semaine, nous arrivions, sur nos lieux de travail et en solidarité avec les luttes en cours, à bloquer l'économie, à gagner non seulement sur nos revendications, mais à en finir avec ce monde qui nous écrase !

Un certain nombre d'entre nous s'était déjà retrouvés ensemble, en 2016 et en 2018, en AG, dans les cortèges de tête, dans les blocages, contre la loi Travail 1 et 2. La colère et la détermination exprimées depuis deux mois par les Gilets Jaunes nous montrent que chez les salariées, les sans-emplois, la jeunesse, l'envie de se battre contre ce système qui nous broie est plus que jamais là. Mais les dirigeants des organisations syndicales et politiques de notre camp social font le choix d'une stratégie perdante : plutôt que d'unir les résistances, d'appler à la grève toutes et tous ensemble pour en finir avec Macron et les patrons, ils divisent et éparpillent nos luttes !

Un espace est ainsi laissé à l'extrême-droite, qui tente de surfer sur la colère sociale. Les militantes et militants d'extrême-droite coordonent leur efforts pour se mettre à la tête de la contestation, y compris dans la rue. Plutôt que de multiplier nous aussi les RDV de manifestations et de mobilisations en ordre dispersé, organisons-nous et manifestons ensemble, formons un pôle de convergence des luttes pour faire entendre la voix de notre camp social, les samedi… et tous les jours de la semaine !

Macron et sa police tentent quant à eux de s'adapter face à la persistance de la mobilisation. La brutalité de la répression ne peut plus rester sans une réponse globale, à la hauteur de la part de toutes celles et ceux qui y font face.

C'est pourquoi, nous appelons les salarié.e.s, la jeunesse, Gilets Jaunes ou non, syndicalistes et non-syndiqués, aux organisations, courants politiques, syndicaux, à constituer chaque samedi un cortège commun de convergences et de regroupement des colères, pour la grève générale. En se donnant déjà, chaque samedi, un même rendez vous : celui que les GJ décident, et à manifester ensemble.

Pour discuter de tout cela, nous invitons également toutes celles et tous ceux qui partagent ces préoccupations, à venir mercredi prochain, le 23 janvier, en Assemblée Générale à la Bourse du Travail de Paris, à 19h30. Regroupons les cadres de coordination ! Unissons nos forces pour échanger… et pour agir !

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/67091
Source : https://www.facebook.com/events/2911503215994…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Par Anonyme, le 25/01/2019 à 17:28

Les syndicats ,solidaire et fo viennent de le faire .nous nous pouvons prendre des RTT, des congés payés, un jour enfants malade, un arrêt maladie..Le 5 février tous à la manif ou tous à la maison !

Par Anonyme, le 25/01/2019 à 09:53

La convergence des luttes à déjà commencé, la cgt appel à la grève générale le 5 ,les gilets jaunes si associ Besancenot arrive et Mélenchon aussi il ne manque que...nous.

Oui, convergence des luttes

Par Anonyme, le 23/01/2019 à 17:00

De mon expérience de ces manifestations ces dernières semaines, l'objectif est TOUJOURS de rejoindre la manifestation des Gilets Jaunes, et non "de faire une manif dans son coin". Mais plutôt que d'y aller en ordre dispersé, nous y allons ensemble. Cela évite de de se retrouver tout seul devant les fachos quand on arrive à la manif des GJ. C'est une stratégie que je trouve qui a du sens.

Après là, où moi j'ai des réserves. C'est de ramener des drapeaux d'organisation. Les drapeaux sont mal interprétés par les "apolitiques" qui voient là une récupération. Les badges, les autocollants et les chasubles suscitent moins l'hostilité, tout en étant aussi visibles.

convergence des luttes ?

Par Anonyme, le 22/01/2019 à 14:51

Donc si je comprends bien, y'a une grosse manif de gilets jaunes samedi mais il y'a des gens qui préfèrent faire leur manif dans leur coin en appelant à la convergence des luttes ?

La conséquence de cet appel à convergence des luttes dans son coin est simple :

- Il n'y aura aucune convergence des luttes.

- Ils laissent pérorer les quelques fachos qui sont dans la manif des gilets jaunes, la seule dont parle les médias.

Résultat, les médias peuvent allégrement dire que le mouvement des gilets jaunes est d'extrême droite.

Faire cette manifestation, c'est de mon point de vue, c'est indirectement jouer le jeu de l'extrême droite.

La politique de la chaise vide dans les manifs des gilets jaunes est un suicide, c'est laisser un boulevard à l'extrême droite alors que nous sommes 100 fois plus nombreux.

Je n'irai pas dans cette manifestation de convergence des luttes et je rejoindrai celle des gilets jaunes en tête de cortège comme beaucoup d'autres pour au moins tenter d'en ejecter les fachos.

Par Anonyme, le 22/01/2019 à 11:50

Fesont ensemble la convergence des luttes, chose que n a jamais voulu faire les syndicats.