Réagir (2)EnvoyeriCalPartager

vendredi 7 décembre 2018 à 11h

7 parties : 1 2 3 4 5 6 7

Manifestation à Paris des lycées

vendredi 7 décembre:

  • Rassemblement Stalingrad 11h
  • Départ 11h30
  • Arrivée à République

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/66009
Source : https://www.facebook.com/UNLnational/posts/58…


Journée de mobilisations des lycéen.ne.s

UNL

‪Avec 300 lycées mobilisés, et 100 000 lycéen•ne•s dans la rue,
la #RevancheLyceenne2 a été un succès.

Et comme on dit jamais 2 sans 3,
rdv le 7 décembre pour la #RevancheLycéenne3 ! ✊🏽‬

texte

Les autres rv lycéens:
7 déc 20h30: Réunion violences policières - lycées
11 déc : Journée de mobilisation - lycées
13 déc : Journée frais inscription - universités
14 déc 9h30 : Rassemblement lycées à Créteil

Source : https://www.facebook.com/Paris1Deter/posts/19…
Source : https://fr-fr.facebook.com/UNLnational/photos…


1 2 3 4 5 6 7

Appel à manifester à Paris

Communiqué de l'intersyndicale 93 sur les mobilisations lycéennes

Depuis plusieurs jours, la Seine-Saint-Denis, connaît, comme le reste du pays, une mobilisation des lycéen.ne.s d'une ampleur inédite. En réponse aux appels des organisations lycéennes et de jeunesse, les blocages d'établissements se sont multipliés et avec eux la répression brutale des forces de l'ordre qui ont, à de nombreuses reprises, fait usage de flashballs, de gaz lacrymogène et ont procédé à plusieurs arrestations de lycéen.ne.s. Des chef.fe.s d'établissement ont tenté d'empêcher les blocages en s'opposant aux manifestant.e.s ou en menaçant les élèves mobilisé.e.s des sanctions disciplinaires les plus lourdes. Les organisations syndicales SNES-FSU 93, SNEP-FSU 93, SNUEP-FSU 93, SNFOLC 93, CGT éduc'action 93, SUD éducation 93 et CNT éducation 93 sont choquées de ces méthodes d'intimidation utilisées contre des jeunes et des personnels venu.e.s défendre leurs droits et dénoncent les violences policières commises à l'encontre de manifestant.e.s ou de non manifestant.e.s tentant de rejoindre leur établissement scolaire.

Les lycéen.ne.s ont raison d'exprimer leurs vives inquiétudes face à des réformes qui vont faire exploser les cadres nationaux et instaurer une concurrence sans merci entre les établissements. Ils.Elles demandent l'abrogation de Parcoursup et de la sélection à l'entrée des universités ainsi que l'abrogation des réformes du lycée, du baccalauréat et l'abandon de la réforme de l'enseignement professionnel. Les revendications portées par les lycéen.ne.s rejoignent celles que nous défendons avec nos collègues depuis plusieurs mois. Divers préavis de grève couvrant tous les personnels du second degré ont été déposés.

L'UNL a d'ores et déjà donné rendez-vous aux lycéen.ne.s devant les établissements vendredi 7 décembre dès 7h et les appelle à manifester à Paris à 11h (Stalingrad). Les organisations syndicales SNES-FSU 93, SNEP-FSU 93, SNUEP-FSU 93, SNFOLC 93, CGT éduc'action 93, SUD éducation 93 et CNT éducation 93 appellent les collègues à être présent.e.s massivement aux côtés des élèves tôt le matin devant les lycées, à se réunir en assemblée générale et à décider, par la grève partout où cela sera possible, d'aller manifester à leurs côtés.

Source : https://93.cgteduccreteil.org/Communique-de-l…


1 2 3 4 5 6 7

Communiqué sur la mobilisation lycéenne dans le 93

CGT éduc'action 93

Notre département connaît actuellement un mouvement lycéen d'une ampleur inédite. Ce mouvement se fait parfois avec des violences importantes. La gestion de cette situation par le rectorat accentue les tensions. Les chefs d'établissement qui tentent de débloquer l'accès aux lycées en se confrontant aux manifestant·es, la mise en place de plan de confinement crées dans le cadre des attaques terroristes, les menaces de conseils de discipline à l'encontre des élèves sont des mauvaises réponses. Pour la CGT Educ'action 93, il est urgent de faire baisser ces tensions qui engendrent des violences. Cela implique de laisser les mobilisations suivre leurs cours, reconnaître la légitimité de ce mouvement et de ses revendications, et de favoriser les cadres de la discussion entre les élèves. La meilleure façon de limiter ces phénomènes est d'accentuer notre présence devant les établissements aux côtés des élèves.

La CGT dénonce les violences policières commises à l'encontre des manifestant·es dans un communiqué commun avec les syndicats lycéens l'UNL et l'UNL SD accessible ici.

Cette mobilisation est positive pour la dynamique de luttes contre les réformes du lycée et Parcours Sup. Ce mouvement lycéen fait écho au climat social général de mobilisation contre la politique du gouvernement.

Un appel à des blocages est d'ores-et-déjà lancé pour vendredi 7 décembre par l'UNL et cet appel est fortement repris sur les réseaux sociaux. Un rendez-vous est donné aux lycéen·nes à 7h devant les lycées pour des blocages, il est important que les personnels soient présents devant les établissements au côté des élèves. Une manifestation est prévue à 11h à Stalingrad.

La CGT Educ'action a déposé un préavis de grève pour vendredi et pour toute la semaine prochaine. Il appartient aux équipes des établissements de s'en saisir pour construire la grève contre les réformes en cours dans les lycées. 2600 postes seront supprimés à la rentrée, les réformes du lycée accentuent les inégalités sociales, nous devons gagner le retrait de ces projets. Le gel des salaires et des pensions, le développement de la précarité provoquent une colère profonde.

Nous devons désormais travailler à la convergence des mobilisations en cours en commençant par mobiliser notre secteur, l'Éducation nationale. Localement des discussions doivent avoir lieu dans les établissements sur les réformes en cours et la situation générale. La confédération CGT appelle à la grève le vendredi 14 décembre pour l'augmentation des salaires, des pensions à l'occasion de la journée de négociation du SMIC. Déjà les fédérations CGT et FO des transports routiers appellent à une grève illimitée à partir du 9 décembre 22h.

La semaine prochaine les unions locales organisent des diffusions de tracts partout sur l'augmentation des salaires, pour y participer prenez contact avec l'union locale CGT de votre ville (le matériel de la campagne salaire est accessible ici). Pour contacter ton UL : cliquer sur le lien ici.

Source : https://93.cgteduccreteil.org/Communique-sur-…


1 2 3 4 5 6 7

Gardes à vue, violences policières :

une répression inadmissible

Communiqué commun CGT, UNL, UNL SD

Les lycéens se mobilisent partout en France depuis vendredi. Ce mouvement est animé par les seuls lycéens et est de plus en plus massif aujourd'hui. Ils veulent faire entendre leurs voix et ce n'est pas nouveau puisque, depuis des mois, ils portent de légitimes revendications. Cela témoigne d'une grande maturité face à la société que la politique gouvernementale leur prépare à travers les réformes régressives qu'elle met en œuvre méthodiquement...

Les lycéens se mobilisent partout en France depuis vendredi. Ce mouvement est animé par les seuls lycéens et est de plus en plus massif aujourd'hui.

Ils veulent faire entendre leurs voix et ce n'est pas nouveau puisque, depuis des mois, ils portent de légitimes revendications.

Cela témoigne d'une grande maturité face à la société que la politique gouvernementale leur prépare à travers les réformes régressives qu'elle met en œuvre méthodiquement.

De la réforme des lycées et notamment de l'enseignement professionnel, de parcours sup (...) et le tri social à l'entrée de l'Université qui est opéré, tout cela concourt à boucher l'avenir de centaines de milliers de jeunes.

Aujourd'hui, le gouvernement franchit encore un degré dans l'escalade de la violence en ordonnant une répression des manifestations lycéennes sans aucune limite.

Nos organisations condamnent les violences policières qui ont déjà fait au moins un blessé grave à Marseille parmi les jeunes lycéens.

Nos organisations dénoncent, une nouvelle fois, l'utilisation de la force et de la répression par les pouvoirs publics et le gouvernement, en lieu et place de réponses aux légitimes revendications.

Rien ne peut justifier de telles atteintes aux libertés de manifestations et d'expression.

Nous apportons tout notre soutien aux blessés et à leur famille.

Source : https://93.cgteduccreteil.org/COMMUNIQUE-COMM…


1 2 3 4 5 6 7

SUD Education soutient les manifestations lycéennes

SUD Education

Vendredi 30 novembre, un appel lancé par l'Union nationale lycéenne à bloquer les lycées contre les réformes Blanquer a été très bien suivi. Une quarantaine de lycées ont été ainsi bloqués dès vendredi. Ce lundi 3 décembre, la mobilisation a été encore davantage suivie, avec plus de 150 lycées mobilisés dans l'ensemble de la France.

Disons-le tout net : SUD éducation soutient la mobilisation des lycéen-ne-s.

Leurs revendications sont aussi les nôtres :

  • refus de la sélection à l'entrée à l'Université et de Parcoursup ;
  • refus de la réforme du bac et du Lycée général et technologique ;
  • refus de la hausse des frais d'inscription à l'entrée à l'université ;
  • refus de la réforme de la voie professionnelle.

SUD éducation condamne sans ambiguïté les violences policières dont sont victimes les lycéen-ne-s mobilisé-e-s.

SUD éducation appelle l'ensemble des personnels de l'Éducation nationale à se solidariser des lycéen-ne-s mobiliser et à s'emparer des mots d'ordre portés pour l'abrogation des réformes Blanquer.

Source : http://sudeducation92.ouvaton.org/spip.php?ar…


1 2 3 4 5 6 7

Communiqué des profs du Lycée Simone de Beauvoir

Violences policières

Un élève a eu la joue déchiquetée par un tir de Flash Ball à Garges-Les-Gonesse (95)

Non aux violences policières au lycée Simone de Beauvoir de Garges-les-Gonesse (95) !

Nous, professeurs et personnels du lycée Simone de Beauvoir, condamnons fermement les violences policières ayant eu lieu le mercredi 5 décembre 2018 devant notre établissement.

Lors d'un blocage mis en place par un certain nombre de jeunes, la situation a dégénéré. Les forces de l'ordre ont fait un usage abusif de la violence :

  • Un élève a été gravement blessé au visage par un tir tendu de flashball. Celui-ci a dû être pris en charge en urgence au CHU de Gonesse.
  • Un autre élève a été arrêté brutalement sans raison apparente.
  • Les forces policières ont chargé par deux fois sur les élèves et des menaces directes ont été proférées à leur encontre sur le parvis.
  • La médiation d'un enseignant s'est révélée vaine.
  • Choqués, de nombreux élèves et membres du personnel s'indignent de ce débordement révoltant.

Nous demandons qu'une enquête soit ouverte sur le comportement des policiers face à des mineurs afin que ces faits ne se reproduisent pas.

Nos élèves doivent pouvoir venir au lycée et manifester sans craindre une telle répression que rien ne justifie.

texte

Source : https://www.facebook.com/Paris1Deter/posts/19…


1 2 3 4 5 6 7

Alerte : les lycéen-ne-s mobilisé-e-s et les personnels

victime de violences policières en Seine-Saint-Denis !

SUD éducation 93

SUD éducation 93 est extrêmement inquiet de la répression qui s'abat sur les lycéen-ne-s de Seine-Saint-Denis et des quartiers populaires en général depuis le début de la semaine. Aujourd'hui un pic de violence a été atteint :

  • à Romainville, au lycée Liberté, quelques feux de poubelles ont servi de prétexte à une intervention policière avec grenades lacrymogènes et grenades de désencerclement. Deux élèves ont été interpellés.
  • à Stains, au lycée Utrillo, la police a enchaîné les provocations à l'égard des élèves comme des personnels qui ont du faire un cordon de sécurité pour protéger les élèves de la police. Deux élèves ont été interpellés et des grenades lacrymogènes ont été utilisés.
  • au Blanc-Mesnil, au lycée Mozart, la situation est extrêmement tendue, les grenades lacrymogènes des forces de l'ordre empêchent les personnels de travailler.
  • à Drancy, au lycée Delacroix, les forces de l'ordre ont tiré au LBD sur les élèves, un personnel a été touché et des élèves ont été interpellés.
  • à Aulnay-sous-Bois, des élèves ont été interpellé-e-s, tasé-e-s et mis-e-s en joue avec des LBD.

La préfecture a donné l'ordre aux chef-fe-s d'établissement d'ouvrir les lycées et mobilise les forces de l'ordre, les CRS mais aussi la BAC, pour garantir leur ouverture, comme si nos élèves étaient des criminel-le-s. SUD Education 93 dénonce l'usage de ces armes qui mutilent, des LBD comme des grenades de désencerclement, sur nos élèves. Les forces de l'ordre mettent en danger la sécurité des élèves et des personnels.

Les revendications des élèves sont légitimes : ils et elles protestent contre les réformes inégalitaires qui mettent en danger leur avenir : réforme du bac, réforme des lycées, sélection à l'université… Si le mouvement est aussi fort en Seine-Saint-Denis, c'est parce que les lycéen-nes comme les personnels ne supportent plus ces conditions d'étude et de travail désastreuses. Les suppressions de postes et le manque de moyens largement dénoncés par les personnels des établissements du département depuis des années conduisent nécessairement à une expression violente de la part de la population scolaire. Encore une fois, plutôt que de donner aux lycéen-nes les moyens de s'organiser, d'exprimer des revendications en mettant des salles à disposition par exemple, l'institution envoie les forces de l'ordre pour gazer, matraquer, mutiler les lycéen-ne-s et les personnels. Les victimes sont nombreuses, les blessures graves et le droit d'expression, de réunion et de mobilisation des lycéen-ne-s n'est pas garanti.

  • SUD Education 93 appelle les personnels à se mettre en grève pour rejoindre les lycéen-ne-s en lutte contre les réformes réactionnaires, libérales et de tri social de Blanquer et pour protester contre les violences policières.
  • SUD Education 93 appelle les personnels à participer dès vendredi 7 décembre aux manifestations lycéennes.}
  • SUD Education appelle aussi à un rendez-vous au Trocadéro [Ndr le rv est désormais à Nation - voir ici ] samedi 8 décembre à 14h pour la justice sociale et contre les réformes Blanquer :
    https://www.sudeducation93.org/Reformes-Blanq…

JPEG - 103.9 ko

Source : https://www.sudeducation93.org/ALERTE-les-lyc…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Après les coups, l'humiliation

Par Anonyme, le 07/12/2018 à 07:34

Révisons nos classiques

Par Anonyme, le 06/12/2018 à 14:22

- "Serait-ce une manifestation !?..."

- "Non sire, c'est une Révolution!.."