thème : écologie
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 12 février 2019 à 19h30

2 parties : 1 2

Bobines sociales

Projection-débat « Le temps des forêts »

François Xavier Drouet - L'atelier documentaire - KMBO - France - 2017

« C'est bien une plantation d'arbres, mais est-ce qu'on peut appeler cela une forêt ? Entends-tu des oiseaux ? » Un silence de mort règne dans les plantations artificielles de pins Douglas, images de sols ravagés par les insecticides, labourés par des engins monstrueux qui débitent les troncs comme des allumettes.

Le réalisateur François-Xavier Drouet a filmé les forêts françaises où l'industrialisation à outrance fait des ravages. « Les gros arbres, les vieux arbres, sont en train de disparaître. Moins d'1% des arbres de ces forêts ont plus de 200 ans, or c'est là qu'est concentrée toute la biodiversité inféodée aux vieux arbres. Comme aujourd'hui l'industrie ne veut plus que des petits diamètres, on ne les laisse plus pousser jusqu'à leur maturité écologique. Pourtant, il est tout à fait possible de répondre aux besoins en bois de la société sans saccager l'écosystème. »

80% des forêts françaises ne possèdent plus qu'une ou deux essences d'arbres. Elles sont devenues des usines à bois modifiant considérablement le travail des forestiers. « Il y a vraiment une rupture anthropologique dans notre rapport à la forêt. Et cela provoque des souffrances. Par exemple, à l'Office Nationale des Forêts (ONF), il y a eu plus de 50 suicides depuis 2002. »

http://www.bobines-sociales.org/wp-content/uploads/2018/12/03_Le_Temps_Forets.jpg

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/66601
Source : http://www.bobines-sociales.org/
Source : message reçu le 4 janvier 13h


Bobines sociales - 16ème édition

Aujourd'hui le fond de l'air est jaune, et ça tourne, et ça lutte, et ça rêve et ça découvre, comment l'on rêve, aujourd'hui comme hier, sous un certain système.

Fermons les yeux. Ouvrons-les.

C'est ça… « Rêver sous le capitalisme »…

Aujourd'hui, le fond de l'air est rouge, jaune, noir, vert, avec des films venus de Palestine, d'Italie, du Congo, le fond de l'air est complexe, inventif, comme ces jeunes de Bondy.

Le fond de l'air est colère, colère et humanité, fait d'hommes et de femmes qui en dépit des frontières vives, et de certaines lois marchent aux côtés de ceux qui fuient et que l'on repousse.

Aujourd'hui le fond de l'air est poing en l'air, dur dehors et doux dedans, et ça donne envie d'y croire encore, un peu, beaucoup, passionnément, aussi fort que Jean Genet quand il défendait Angela Davis; c'est vrai le film a été censuré et alors !

N'est-ce pas pour ça qu'un festival engagé existe ?

Combien ça coûte ?

  • Les 10, 11, 12, 13, 14 et 15 février, le festival hors les murs
    séances à prix libre
  • Les 16 et 17 février, le festival « week-end à La Bellevilloise » :
    1 séance : 5 €
    1 journée : 10 €
    2 jours, le Pass : 16 €

Source : http://www.bobines-sociales.org/

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir