thème : travail
Réagir (1)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

mardi 11 décembre 2018 à 13h30

4 parties : 1 2 3 4

Rassemblement annulé

Les mouvements sociaux ont conduit à l'annulation de la réunion de négociation au MEDEF le 11 décembre.

La CGT spectacle a donc décidé de ne pas maintenir le rassemblement devenu sans objet, mais de concentrer les appels avec toute la CGT et les lycéens et étudiants pour réussir la journée du 14 décembre.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/66045
Source : message reçu le 10 décembre 11h


1 2 3 4

Assurance chômage :

faisons annuler la baisse programmée des droits des chomeurs !

Communiqué confédéral CGT

Compte tenu du mouvement social, plusieurs organisations syndicales ont demandé l'annulation de la séance de négociation sur l'assurance chômage prévue le 11 décembre prochain.

Rappelons que la réouverture de la négociation a été imposée par surprise en septembre dernier par le gouvernement avec une nouveauté introduite par la loi : une lettre de cadrage qui flèche les thèmes de négociation et, surtout, des économies folles sur le dos des chômeurs, du moins les 43% qui arrivent à être indemnisés.

Macron et son gouvernement ont donc exigé par cette lettre de cadrage 1,3 milliard d'euros de baisse de droits, soit 3,9 milliards sur 3 ans.

À la dernière réunion, le patronat s'était montré fort zélé pour appliquer ces baisses : suppression des plus petites allocations pour 100 000 à 200 000 personnes, baisse drastique de 3 à 30% pour 2,2 millions d'autres ! Les jeunes, les femmes, les seniors, les cadres, toutes et tous seraient touchés en commençant par les plus précaires.

Les manifestations de la CGT et des associations de chômeurs du 1er décembre contre le chômage et la précarité, comme le contexte des mobilisations gilets jaunes, ont montré l'urgence sociale : la majorité des manifestants réclame des mesures contre la précarité, le chômage et pour le niveau de revenu des salariés et des retraités.

Pour la CGT, le report de la réunion du 11 décembre ne suffit pas !

Nous voulons un retrait total de la lettre de cadrage que nous avions déchirée le 9 novembre dernier. Il n'est pas question de différer la baisse des droits des chômeurs : il faut l'annuler !

La CGT réclame la tenue d'une négociation sans contrainte budgétaire et sous le contrôle des premiers concernés : obtenons de nouveaux droits pour les personnes privées d'emploi, à commencer par le droit au travail!

Source : message reçu le 10 décembre 11h


1 2 3 4

Rassemblement

Professionnels du spectacle,

c'est le moment de se faire entendre !

Mobilisation et actions le 11 decembre - preavis

Alors que les yeux sont braqués sur les gilets jaunes, dont certains mettent de plus en plus en avant des revendications sociales (hausse des salaires et notamment du SMIC, lutte contre la précarité…), les coups bas se préparent sur le dossier assurance chômage.

Une négociation éclair de la convention d'assurance chômage a démarré et doit se conclure d'ici mi-janvier. Le gouvernement exige en moyenne 10% de baisse sur 3 ans, soit 3,9 milliards €, et le patronat emmené par le Medef se montre zélé à appliquer ces économies sur l'ensemble des chômeurs. Il relance au passage ses attaques contre le régime spécifique des artistes et techniciens intermittents du spectacle, du cinéma et de l'audiovisuel. Le Medef, la CPME et l'U2P ont en effet annoncé leurs intentions au sujet de nos annexes le 28 novembre dernier, à l'occasion d'une séance de négociation. Ils réclament près de 200 millions d'€ d'économies en deux ans, soit une baisse moyenne de 18% des dépenses ! C'est une posture à la fois inacceptable, et revancharde deux ans après que les organisations syndicales du cinéma, du spectacle et de l'audiovisuel aient signé un accord unanime permettant une ouverture de droits calculée sur 12 mois au lieu de 10 mois ou 10 mois ½, revendication portée par une grande majorité des professionnels de nos secteurs.

Le 11 décembre aura lieu la prochaine séance de négociation consacrée à la « lettre de cadrage » définitive que les organisations syndicales interprofessionnelles doivent adresser aux syndicats du champ du spectacle, qui auront, de par la loi, à négocier de nouvelles dispositions concernant les annexes 8 et 10.

Non à toute baisse des droits au chômage, que ce soit pour le régime général ou pour le régime spécifique cinéma-spectacle.

L'heure est à la mobilisation, tant sur les annexes 8 et 10 que sur les salaires, les conditions de travail, les politiques publiques, les budgets…

La CGT Spectacle et ses syndicats appellent les professionnels du spectacle, de l'audiovisuel et du cinéma à organiser dès aujourd'hui des assemblées générales dans les entreprises, sur les plateaux… afin d'organiser une mobilisation massive et des actions mardi 11 décembre.

A Paris : rassemblement dès 13h30 devant le MEDEF

55 avenue Bosquet Paris 7ème (M° École Militaire)

D'autres actions auront lieu en région (vous rapprocher de vos syndicats ou des UD).

Des Assemblées générales sont organisées sur l'ensemble du territoire. Venez vous informer, vous renseigner et vous inscrire dans la lutte pour nos droits !

  • 10 decembre à Paris à 19h au Théâtre national la colline 15 rue Malte Brun Paris 20
  • 11 decembre à Niort à 20h patronage laïque, 40 rue terraudière
  • à Montpellier assemblée générale unitaire CGT spectacle & CIP (date et lieu à venir) …

La liste est mise à jour régulièrement sur notre site : http://www.fnsac-cgt.com

cgtspeexctacle@fnsacex-cgt.com
01.48.03.87.60

Source : message reçu le 5 décembre 10h


1 2 3 4

Assurance chômage

Mobilisation pour nos droits mardi 11 décembre

AC!

Les « négociations Unedic », très encadrées par le gouvernement par un document de cadrage qui exige 3,9 Mds d'économies en 3 ans, méritent l'attention de toutes et tous.

Le patronat s'appuyant sur ce document de cadrage gouvernemental propose différentes pistes pour modifier drastiquement les conditions d'accès à l'indemnisation de l'assurance chômage, réduire la durée de versement et le montant des allocations chômage.
Et il compte s'attaquer aux annexes 8 et 10 - celles du régime des intermittents du spectacle.

Ces « négociations » devraient se conclure le 15 janvier, si nous ne parvenons pas à en obtenir le report et le retrait du document de cadrage.

Nous voulons l'indemnisation de toutes les formes de chômage et de précarité au moins au Smic mensuel et la continuité des droits sociaux.

A Paris Rassemblement mardi 11 décembre 13h30
devant le MEDEF, 55 avenue Bosquet
M° Ecole militaire

Source : message reçu le 7 décembre 13h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

un emploi c'est un droit un revenu c'est un du !

Par Anonyme, le 07/12/2018 à 18:54

le second document est un appel des collectifs AC! à mobilisation mardi 11 décembre

http://www.ac-chomage.org/spip.php?article2438