thème : travail
Réagir (2)EnvoyeriCalPartager

mardi 13 novembre 2007 à 20h

19 parties : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19

grève reconductible à la SNCF, RATP, l'énergie et dans d'autres secteurs - retraites

Communiqué SUD-rail du 22 novembre 

Quand les syndicats n’appellent pas à la reprise, la grève continue. 

Depuis plusieurs semaines une dynamique unitaire intégrant la quasi-totalité des fédérations a permis un formidable mouvement de grève à la SNCF. Seule la FGAAC s’est mise d’emblée en dehors du mouvement : en récompense, la direction lui a réservé l’exclusivité des annonces préparées pour répondre à la menace de grève.

Ces miettes n’ont pas fait illusion : le 14 novembre une grève très forte démarrait. L’abandon par la CFDT dès le troisième jour n’a pas eu d’effet trop négatif, d’autant que plusieurs de leurs syndicats locaux sont restés solidaires de la grève.

La situation est devenu plus difficile à compter de mardi 20, lorsque la CGT a commencé à appeler à la reprise du travail dans plusieurs sites, rompant l’unité avec SUD-Rail et FO pour la faire avec seulement UNSA/CFTC/CGC. Mercredi, avant même le début des discussions avec le gouvernement et la direction, « des signes de reprise » étaient donnés, conformément au diktat ministériel. Ensuite, inexorablement les reprises des uns ont permis d’obtenir les reprises des autres puisque « le chiffre de grévistes baisse ».

Pour autant de très nombreux militants et collectifs CGT ont préféré poursuivre la lutte, s’en tenant au même constat que celui fait par les fédérations SUD-Rail et FO : nous avons décidé ensemble d’entrer dans un mouvement que nous savions probablement long, car nous ne voulions pas céder sur l’allongement de la durée de cotisations, les décotes, la désindexation, le double statut.

C’est ce qu’on confirmé nombre d’Assemblées Générales, jeudi encore. Même dans celles qui ont décidé la reprise, les interventions furent nombreuses pour dire « nous ne sommes pas satisfaits ! »

Les fédérations syndicales sont invitées à 11 réunions d’ici le 18 décembre. SUD-Rail sera présent : les revendications des grévistes seront défendues, les cheminots seront informés des propositions du couple gouvernement/direction.

Les grévistes savent que nous pouvions obtenir beaucoup si l’unité était maintenue :
- pour les cheminots,
- pour l’ensemble des salariés des régimes spéciaux,
- pour tous les salariés de ce pays, dorénavant directement sous la menace du passage à 41 années de cotisation en 2008, puis 42, etc.

L’unité rompue, la situation est bien plus difficile ! SUD-Rail apporte son soutien à tous les cheminots en grève.

Source : http://www.sudrail.org/communiques/221107_1.h...

7ème jour de grève des cheminots.

(communiqué SUD-rail du 20 novembre 2007)

La fédération SUD-Rail salue les centaines de milliers de salariés de la Fonction Publique, d'étudiants et les milliers de cheminots qui, dans toute la France, ont rappelé à leurs directions et au gouvernement que le démantèlement du service public, les bas salaires, le manque de personnel, la baisse des pensions ne peuvent continuer sans réponse forte. Derrière la question des retraites, c’est bien, comme pour les salariés du public et du privé, la question du pouvoir d’achat qui est posée. La lutte des cheminots ouvre la voie aux revendications d’autres catégories, SUD Rail s’en félicite.

A la SNCF, pour la septième fois, la quasi totalité des AG ont appelé à poursuivre le mouvement de grève jusqu'à demain. Aujourd’hui encore, plus d’un tiers des cheminots étaient en grève. 4% de grévistes en plus, n’en déplaise à ceux qui nous annoncent "un essoufflement du mouvement" depuis …7 jours !

Les rodomontades du président de la république rappelant : " qu'il faut savoir terminer une grève, pour sauver l'économie du pays" nous semblent aussi déplacées que ses menaces de maintenir l'ordre public contre un mouvement de grève responsable, cette déclaration lui permettant de rester sourd aux revendications des cheminots et des autres salariés.

SUD-Rail participera demain aux négociations avec l’entreprise avec la ferme intention d’obtenir une modification du cadrage de la réforme, seule solution pour que les cheminots cessent rapidement le mouvement de grève.


Source : http://www.sudrail.org/communiques/201107.htm...

communiqué CGT  du 20 novembre 2007 – 18h20

Mouvement sur les régimes spéciaux:

Les fédérations syndicales de cheminots CGT – CFTC – UNSA – CFE-CGC, en responsabilité, et dans l’unité, ont soumis de nouveaux éléments d’analyse et de réflexion aux assemblées générales réunies ce jour.

Certaines AG ont appelé à suspendre le mouvement et à placer les négociations à venir sous très haute surveillance ; d’autres ont décidé de poursuivre pour une période de 24h afin de peser sur la première réunion tripartite d’un processus de négociations qui durera un mois voire plus.

Au 7ème jour de grève, le taux de grévistes avoisine les 27%.

Les fédérations CGT – CFTC – UNSA et CFE-CGC se rendront demain à la première table ronde tripartite, à laquelle participera un représentant du gouvernement, porteuses de leurs revendications et des exigences des cheminots (voir au dos). Elles s’appuieront sur la force des cheminots qui se sont mobilisés massivement le 18 octobre dernier et depuis le 13 novembre.

Le processus de négociations que nous avons ensemble imposé au gouvernement et à la direction de la SNCF est lourd de sens pour l’avenir des cheminots, de leur retraite et de leur statut. La méthode, le calendrier, les thèmes des tables rondes et les propositions des organisations seront précisés demain.

Nous serons ensemble attentifs aux premiers éléments de réponse qui nous seront apportés et réitérons notre engagement pour maintenir et améliorer le régime spécial de retraite des cheminots et leurs droits.

Les fédérations CGT – CFTC – UNSA et CFE-CGC appellent plus que jamais les cheminots à rester unis pour porter leurs revendications et garder intacte leur capacité d’intervention pour peser sur les négociations.

A la veille de l’ouverture du processus de discussion sur les retraites, nous avons confirmation que la démarche unitaire, les convergences d’intérêts travaillées depuis des semaines par les organisations syndicales et validées par les cheminots dans les actions, portent leurs fruits.

La direction de la SNCF qui refusait depuis des mois de discuter sur le fret SNCF, est contrainte d’annoncer l’ouverture d’une discussion plus approfondie avec les organisations syndicales et les cheminots sur cette question.

Une table ronde industrielle devrait rapidement se tenir et nous permettre de porter des propositions alternatives pour développer le service public de fret à la SNCF.

Au regard de l’ensemble de ces éléments, les fédérations CGT – CFTC – UNSA et CFE-CGC appellent les cheminots à continuer à débattre des enjeux à venir et des conditions les plus appropriées pour conserver le rapport de force dans le cadre des deux négociations qui vont s’engager.

Paris, le 20 novembre 2007 – 18h20

Source : http://www.cgt.fr/internet/html/lire/?id_doc=...

6ème jour de grève des cheminots.

(communiqué SUD-rail du 19 novembre 2007)
Les cheminots ne désarment pas, loin de là, c’est ce que démontre une fois de plus la très large participation des cheminots aux Assemblées Générales qui se sont tenues aujourd’hui. Au regard de cette participation, il est très difficile d’accorder encore de la crédibilité aux chiffres officiels de grévistes donnés par la SNCF.

Toutes les Assemblées Générales qui se sont tenues à cette heure ont, à la quasi unanimité, reconduit le mouvement de grève pour 24 heures.

La plateforme revendicative commune qui était présentée par les 6 fédérations syndicales de cheminots, qui soutiennent le mouvement de grève en cours, a été très majoritairement adoptée.
Mais les cheminots ont très souvent tenus à faire préciser par amendement, leur refus :
- de l’allongement de la durée de cotisation à 40 ans,
- du système de décote,
- de l’indexation des pensions sur les prix,
- d’un double statut dans l’entreprise.

C’est ce mandat des assemblées Générales ainsi précisé que la fédération SUD-Rail portera à la réunion réunissant Direction SNCF / représentant de l’Etat / Organisations syndicales.

Dans l’attente de résultats concrets, correspondants aux attentes exprimées par les cheminots dans les assemblées générales, la fédération SUD-Rail appelle à reconduire le mouvement pour une nouvelle période de 24 heures et appelle les cheminots à participer très massivement aux manifestations qui se dérouleront demain.

Source : http://www.sudrail.org/communiques/191107.htm...

Sixième jour de grève 

(lundi 19/11 21h). Encore mobilisés aujourd'hui pour le sixième jour consécutif, les cheminots rejoindront demain (mardi 20/11)la grève des fonctionnaires. Avant l'ouverture des négociations fixée pour mercredi.

Source : http://www.liberation.fr/actualite/politiques...


Quatrième jour de grève

tract SUD-rail du vendredi 16 novembre 2007 – 23 heures 30 - n°15

Les Assemblées Générales reconduisent le mouvement.

Après trois jours de grève, selon les chiffres de la direction, un-e cheminot-e sur trois est en grève, tout collèges confondus … un sur deux dans le collège exécution. Nous précisons bien qu’il s’agit là des chiffres de la direction ; car nous constatons des écarts importants entre ce qui se voit sur le terrain et ces chiffres minorés ! Les A.G. ne cessent de se renforcer depuis le 14, et votent très massivement la poursuite du mouvement.

Tract  au format PDF:
 

Source : http://www.solidaires.org 


RATP: grève reconduite jusqu'à lundi matin, selon les syndicats

AP | 16.11.2007 | 12:45

Les assemblées générales de vendredi ont voté la poursuite de la grève à la RATP pour ce week-end et jusqu'à lundi matin, a-t-on appris de source syndicale. 

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/socia...

Grève reconduite pour le vendredi 16 novembre à la SNCF et la RATP

Sept fédérations de cheminots demandent aux AG qui se tiendront vendredi de "reconduire le mouvement de grève pour 24 heures". Les syndicats demandent également une réunion vendredi pour fixer "le cadre des négociations".
A la RATP, le mouvement est pour l'instant uniquement reconduit pour vendredi.

publié le 15.11.2007 à 19:24

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/soc...

COMMUNIQUE CGT - CFDT - FO - CFTC - SUD - UNSA - CGC - APPEL A LA RECONDUCTION (15/11/2007)

 

LES FEDERATIONS SYNDICALES DES CHEMINOTS
CGT – CFDT – FO – CFTC – SUD-Rail – UNSA – CFE/CGC

Les fédérations syndicales de cheminots se sont réunies ce jour, jeudi 15 novembre 2007, afin de faire le point sur l’action des cheminots et les suites à lui donner.

Après la grève exceptionnelle du 18 octobre, les cheminotes et les cheminots se sont à nouveau fortement mobilisés ces deux derniers jours (63,2 % tous collèges le 14 novembre et 45 % le 15 novembre). C’est une participation massive dans le cadre d’un mouvement reconductible.

L’ampleur de cette participation à la grève montre la forte détermination des cheminots à défendre leur régime spécial de retraite. Cette mobilisation porte aussi sur l’exigence du développement du Service Public, du Fret SNCF, de l’Emploi à statut et l’augmentation du pouvoir d’achat.

Face à cette mobilisation, le gouvernement a été contraint de concéder des négociations tripartites gouvernement, directions d’entreprises et organisations syndicales, comme demandé par l’ensemble des organisations syndicales de cheminots le 22 octobre dernier.

Les fédérations CGT – CFDT – FO – CFTC – UNSA – CFE/CGC considèrent que cette annonce du Ministre du Travail doit maintenant se traduire par un contenu et un calendrier précis à la SNCF.

Nos fédérations exigent la pérennité de notre régime spécial de retraite et de ses droits.

Dans ce cadre, les fédérations CGT – CFDT – FO – CFTC – UNSA – CFE/CGC demandent par courrier, adressé ce jour au Ministre du Travail, que soit organisée dès demain la première réunion qui aura pour objectif de préciser les points qui seront négociés tout au long du processus ainsi qu’un calendrier précis.

En tout état de cause, ce sont les cheminots dans les assemblées générales qui décideront de la suite à donner à l’action et de l’évolution de la situation.

Le rapport de forces, l’unité devront être maintenus pour gagner nos revendications.

En ce sens, nous devons aussi poursuivre nos échanges avec l’opinion publique sur la justesse de notre action qui va dans le sens de l’intérêt de l’ensemble des salariés de ce pays et du service public.

Nos fédérations appellent les cheminots, réunis en assemblées générales, à reconduire la grève pour une nouvelle période de 24 heures.

Paris, le 15 novembre 2007


Source : http://www.cheminotcgt.fr/new_site/cheminotcg...

Grève reconduite pour le jeudi 15 novembre à la SNCF et la RATP

  • A la SNCF, la grève est reconduite jeudi. 61,5% de grévistes ce mercredi avec 90 TGV et 10 trains Corail.
  •  la RATP, la grève, reconduite elle aussi, était suivie mercredi par 44% du personnel, avec 1 métro sur 5 en moyenne.
Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/soc...

pour la manifestation du mercredi 14/11  14h30 montparnasse,
voir: https://paris.demosphere.net/node/4444


SNCF, RATP, Énergie - grève reconductible à partir du 13 novembre 20h

A la SNCF, sept syndicats sur huit appellent à une grève reconductible à partir de mardi (13 novembre) 20h00. A la RATP, la CGT, Sud, FO et l'Unsa appellent à une grève reconductible à partir de mercredi (14 novembre), CFDT et CFTC s'en tenant à une grève de 24 heures.

Dans le secteur de l'énergie - à EDF, GDF et plus de 180 entreprises - CGT et FO appellent à une grève reconductible à partir mercredi.


Source : http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-...


SNCF - grève reconductible à partir du 13 novembre

Les syndicats de cheminots appellent à la grève reconductible à partir du 13 novembre à 20h.

Un mouvement reconductible pour contraindre le gouvernement à renoncer à sa réforme !

A l'issue de l'interfédérale de ce jour, 6 fédérations de cheminots (CGT, SUD-Rail, FO, CFTC, UNSA, CGC) ont déposé un préavis national de grève, pour une durée illimitée reconductible par période de 24 heures, à partir du 13 novembre à 20 heures. La CFDT fera connaître sa décision dans les prochains jours.

Il s'agit bien, pour les fédérations syndicales, de signifier au gouvernement le refus de la négociation dans le cadre de la réforme. L'allongement de la durée de cotisations, les bonifications, les décotes sont un tout, et nous n'entrerons pas dans des négociations visant à « faire passer la pilule ».

Dans l'ensemble des secteurs concernés (SNCF, RATP, Energie, Spectacle), les syndicats SUD, membres de l'Union syndicale Solidaires, défendent la même position : seul un mouvement reconductible pourra contraindre le gouvernement à renoncer à cette réforme, nouvelle étape de la remise en cause des retraites de l'ensemble des salariés. Le gouvernement annonce déjà l'allongement à 41 ans de la durée de cotisations : nous refusons cette logique, nous demandons l'annulation du projet de réforme et une discussion générale pour améliorer le régime de retraite de l'ensemble des salariés !

Ce message, porté depuis le début de la mobilisation à la SNCF par la Fédération SUD-Rail, repris dans les Assemblées générales de grévistes du 18 octobre et des jours suivants, se concrétise aujourd'hui dans l'unité. C'était l'attente des cheminots. La Fédération et les syndicats SUD-Rail prendront toute leur place dans la construction de ce mouvement unitaire et reconductible pour rejeter cette réforme.

http://www.sudrail.org/


Source : http://paris.indymedia.org/article.php3?id_ar...



CGT - mines - énérgie 

COMMUNIQUE FEDERAL DU 31 OCTOBRE

Les 5 fédérations des IEG se sont rencontrées ce mercredi afin d’envisager les suites de la journée du 18
octobre et organiser la riposte face au mépris dont le gouvernement fait preuve en n’entendant pas
l’expression des centaines de milliers de salariés qui étaient en grève le 18 octobre.
La FNME-CGT porte avec force les exigences de révision du cadre imposé par le gouvernement pour mener
cette réforme.
La FNME-CGT considère que le cadre doit bouger a minima autour des 6 points suivants :
• Il n’est pas acceptable que la réforme ait pour conséquence immédiate de faire travailler
les salariés plus longtemps pour gagner moins en retraite. Ce qui pose le problème de
l’allongement de la durée de cotisation et de l’application de la décote.
• La pénibilité et les contraintes de services publics doivent être reconnues au travers
de bonification d’annuités. L’instauration d’un double statut avec des mesures différentes
pour les salariés embauchés après le 1er janvier 2009 est également une disposition
inacceptable. L’unicité du statut des personnels doit être garantie
• Il faut retenir les compléments de salaires, de rémunérations, les primes dans la base
liquidable pour le calcul des pensions.
• Les périodes d’études, de stages, de formation, d’apprentissage doivent être incluses
dans le calcul de la durée de cotisation.
• L’évolution des retraites doit demeurer liée à celle des salaires.
• Les marges de négociations doivent permettre de respecter les spécificités de chaque
entreprise.
La FNME-CGT réaffirme son opposition à l’ouverture de négociations dans la branche professionnelle tant
que le document d’orientation du gouvernement reste en l’état.
Après 3 réunions en bilatérale avec le ministre, la FNME-CGT fait le constat que depuis le 10 octobre, pas
une virgule n’a été modifiée dans le document d’orientation. Elle réitère son exigence d’avoir une
véritable négociation avec le gouvernement en mettant tous les partenaires sociaux des régimes
concernés autour de le table.
La déclaration du ministre de ce jour indiquant « sa volonté de maintenir les principes de la réforme tout en
examinant les propositions syndicales destinées à atténuer ses conséquences pour le pouvoir d'achat des
salariés concernés » ne vise qu’à alimenter la division syndicale et ne constitue en rien une ouverture de la
part du gouvernement.
C’est pourquoi, la FNME-CGT appelle dès aujourd’hui les salariés des Industries
Electriques et Gazières à construire l’action du 14 novembre, de manière unitaire et en
convergence avec les autres professions.

Tract : http://www.fnme-cgt.fr/cnt/doc/16481-fjoint.pdf

Source : http://cccforum.ouvaton.org/viewtopic.php?t=7...

 


La grève du 14 novembre s'étend à la RATP

Après Sud, la CGT dépose à son tour un préavis de grève contre la réforme des régimes spéciaux de retraite.
Seront concernés les bus, métros et RER d'Ile-de-France.

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/soc...


Communiqué SUD RATP : Grève du 14 novembre 2007

Le mercredi 31 octobre 2007, SUD RATP s’est réuni avec les autres organisations syndicales de la RATP pour analyser la situation sur la réforme des régimes spéciaux de retraite.
 

Malgré une présence incontournable des SUD dans toutes les entreprises faisant parties du régime spécial, le Ministère du travail refuse de nous recevoir, choisissant de fait ses interlocuteurs sociaux. 

SUD RATP réaffirme son désaccord avec le cadre actuel posé par le gouvernement pour la réforme des régimes spéciaux, malgré la puissante journée d’action du 18 octobre dernier. Le syndicat SUD RATP rejette massivement cette réforme qui se traduirait par un allongement du temps de cotisation et une baisse du niveau des pensions, c’est travailler plus longtemps pour gagner moins en retraite. Qui peut l’accepter ? 

En effet, avec cette réforme c’est l’instauration d’une double peine : 

  • Avec le système de décote, la pension à terme sera diminuée de 25% pour une même durée de travail ;
  • Avec la désindexation des pensions sur les salaires, (cette mesure appliquée au régime général, a engendré en 15 ans un écart de 20% entre l’augmentation du pouvoir d’achat des actifs et des retraités) ;
  • Avec la mise en place d’un double statut pour les nouveaux embauchés, le gouvernement joue la division des anciens contre les jeunes. 

SUD RATP revendique le maintien et l’amélioration du régime spécial de retraite et de ses droits ! 

Notre action est convergente avec celles des autres salariés des régimes spéciaux. Elle s’inscrit aussi dans la défense du régime de retraite par répartition de tous pour lequel le Gouvernement annonce déjà l’allongement à 41 ans de la durée de la cotisation. 

Au regard du refus du Gouvernement à répondre aux revendications des agents, SUD RATP s’engage d’ores et déjà à créer les conditions d’une action plus longue pour les agents de la RATP, en espérant être suivi par Toutes les Organisations syndicales de l’entreprise qui s’étaient engagées en ce sens vis-à-vis des salariés !  

Dans ce cadre, SUD RATP appellera à nouveau à la grève, pour une durée illimitée reconductible, à partir du 14 novembre 2007, dans un cadre unitaire et interprofessionnel en lien avec les entreprises concernées par la réforme des régimes spéciaux.

Source : http://www.sudratp.fr/


Appel de la coordination nationale [étudiante] du 10 et 11 Novembre de Rennes

Nous, étudiants réunis en coordination nationale, représentant les assemblées générales de universités, constatons que la mobilisation prend chaque semaine de l'ampleur contre la LRU et les attaques du gouvernement. Plus de 50 assemblées générales ont eu lieu cette semaine, réunissant des dizaines de milliers d'étudiants. Plus de 25 universités sont en grève, dont plus de 15 ont voté massivement le blocage et l'arrêt total des cours. La mobilisation des étudiants s'annonce donc massive. Des assemblées générales sont prévues cette semaine dans presque toutes les universités.

Nous refusons la LRU parce qu'elle vise à démanteler le service public d'enseignement supérieur, amorcé depuis plus de 30 ans à travers de nombreux projets de lois (loi Faure, Projet De Waquet, Plan U3M, LMD, Loi de Modernisation des Universités), dont l'objectif principal est la mise en concurrence des universités à l'échelle mondiale comme aux niveaux nationnaux. La LRU va vers la privatisation des universités, augmentant ainsi le poids des entreprises et du privé. Les universités pourront être gérées comme des entreprises par des présidents tous puissants et des conseils d'administration avec encore moins de contrôle démocratique. Ainsi, les universités seront mises en concurrence avec comme conséquence une baisse du financement des filières considérées comme non rentables, une dégradation des conditions d'études dans les universités, et une augmentation de la sélection envers les étudiants. La loi instaure une pré-sélection des lycéens à l'entrée de l'université et facilite à terme l'augmentation des frais d'inscriptions. Nous appelons l'ensemble des lycéens-ennes à se mobiliser et à bloquer leurs établissements.
De plus, les personnels enseignants comme non enseignants seront précarisés et gérés directement par la présidence des universités : c'est la casse de leur statut qui est programmée.
Cette réforme n'étant ni négociable, ni amendable tant au niveau national que local, nous exigeons son abrogation.

La LRU n'est qu'une des mesures qui s'inscrivent dans la logique globale de casse de l'éducation, des services publics, et de l'ensemble des droits sociaux.
Nous exigeons un cadrage national des diplômes, une augmentation des aides sociales et du budget de l'enseignement supérieur, ainsi que la suppression des frais d'inscription. En particulier, nous exigeons le rétablissement des 22000 postes de fonctionnaires supprimés cette année dont les 11200 dans l'éducation nationale.
Nous exprimons notre solidarité avec les luttes des salariés qui se déroulent en ce moment et avec leurs revendications : contre la remise en cause des régimes spéciaux et pour le retour aux 37,5 annuités pour tous ; contre les franchises médicales ; contre la précarisation des statuts de la fonction publique. Cette solidarité ne doit pas être un vain mot elle engage tous les acteurs du mouvement social à travailler et à lutter ensemble. Nous dénonçons également la stigmatisation des immigrés et nous exigeons l'abrogation des lois anti-immigrés en particulier la loi Hortefeux, la régularisation de tous les sans-papiers et la fermeture des centres de rétention, et la fin des rafles. Au rouleau compresseur du gouvernement nous opposons la convergence des luttes tous les secteurs attaqués, qui seule pourra le faire céder.

Le gouvernement fait fermer les universités bloquées et envoie les CRS dans celles qui sont occupées. A la mobilisation, le gouvernement répond par des pseudo promesses et par une répression dans les universités, nous appelons au boycott et blocage des commissions de mise en place de la LRU. Nous condamnons fermement les fermetures administratives et les agissements de la police. Face aux référendums organisées par les administrations nous affirmons la seule légitimité des Assemblées Générales et des comités de grèves pour décider des suites du mouvement. Les votes à bulletins secrets doivent être empêchés car ils nuisent au mouvement.

  • Nous appelons la population à soutenir notre mobilisation, celle des cheminots et la grève du 20 novembre dans la fonction publique. C'est par une lutte de tous et pour tous, que nous pourrons faire céder le gouvernement.
  • Nous appelons les étudiants à se mettre en grève dès maintenant, à construire la lutte avec piquets de grève, blocage et occupation à discuter et convaincre autour d'eux pour construire un mouvement encore plus massif. Nous appelons tous les personnels des universités à nous rejoindre dans la grève.
  • Nous appelons à une journée nationale d'action de blocage des gares le mardi 13 Novembre.
  • Nous appelons à manifester aux côtés des cheminots le 14 ou le 15 novembre selon les villes. Nous appelons à manifester massivement le 20 novembre avec la fonction publique.
  • Nous appelons les salariés du public comme du privé à se saisir de ces dates pour nous rejoindre dans la grève, car c'est tous ensemble étudiants lycéens travailleurs que nous ferons céder le gouvernement. La coordination ne reconnaît pas et condamne toute négociation de syndicat ou organisation avec le gouvernement car l'objectif est la mise en place d'un rapport force, le seul moyen de satisfaire nos revendications.

Source : liste de diffusion zpajol

 

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/4064

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

manif montparnasse

Par Anonyme, le 13/11/2007 à 11:18
Oui, des appels circulent pour montparnasse 14h (par ex. agenda LCR). J'attends confirmation.

manif du 14

Par Anonyme, le 13/11/2007 à 10:54
IL ME SEMBLE QU'UNE MANIF EST PREVUE MERCREDI A 14H MONTPARNASSE.