Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

lundi 4 novembre 2013 à 11h

6 parties : 1 2 3 4 5 6

Attention: ceci est la manifestation du 4 novembre

Pour la manifestation du 7 novembre à Paris, suivre ce lien


1 2 3 4 5 6

Manifestation pour le retour de Katchit et Léonarda

lycéen et collégienne sans papiers expulsés

Prochaines dates:

  • lundi 4 novembre - blocage de plusieurs lycées (Turgot, Maurice-Ravel, Charlemagne, Paul-Valéry Dorian, Balzac, Galois Noisy ...)
  • lundi 4 novembre à 11h - manifestation Pl. République
  • mardi 5 novembre - nombreux blocages annoncés dans les lycées
  • mardi 5 novembre - manifestation - Deux rendez-vous :
    - 12h Place de la Bastille (puis parcours vers République)
    - 13h Place de la République (puis parcours République-Bastille-Nation)
    Les deux sont confirmés (par mail RESF le 5/11 à 9h et par tél. FIDL 4/11 à 18h)
  • jeudi 7 novembre - à confirmer - manifestation

Une information à faire passer à tous les lycéens :

Le jour de la rentrée, si on n'a pas gagné d'ici là, une nouvelle manifestation est prévue
Lundi 4 novembre, 11h place de la République on continue !
pour le retour de Léonarda et sa famille et le retour de Khatchik mais aussi la régularisation de tous les lycéens et étudiants et de tous les parents d'enfants scolarisés.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/28795
Source : message reçu sur la liste RESF-75 le 18 octobre 09h


1 2 3 4 5 6

Arrêt immédiat des expulsions de jeunes en cours de formation !

Léonarda et Katchik, c'est nous !

Communiqué de presse

Les jeunes lycéens et étudiants de France ainsi que l'ensemble de la communauté éducative ont manifesté ces derniers jours leur indignation suite à l'expulsion de Léonarda, 15 ans, et Katchik, 19 ans, ordonnée par le ministère de l'Intérieur. Malheureusement, ces deux jeunes ne sont pas des cas isolés.

Plusieurs jeunes risquent aujourd'hui encore de voir leur scolarité brutalement interrompue par une obligation de quitter le territoire.

Aucune circulaire, aucune mesure administrative ne peuvent justifier l'expulsion de jeunes en cours de scolarité. L'école est un lieu d'intégration qui fonctionne, notre pays doit en être fier. En expulsant Léonarda et Katchik, des jeunes scolarisés depuis plusieurs années, le ministère de l'Intérieur ferme la porte à toute intégration par notre système éducatif. Il remet en cause le droit à l'éducation et sacrifie l'avenir de ces jeunes au nom d'une politique migratoire injuste.

Les organisations syndicales et associatives signataires appellent l'ensemble des jeunes et des citoyens à manifester demain à 13h, à partir de la place de la Bastille.

Elles exigent :

  • Le retour immédiat de Katchik et Leonarda
  • Une circulaire organisant l'arrêt immédiat de toute procédure d'expulsion concernant un jeune en formation qu'il soit lycéen, apprenti ou étudiant.
  • Le vote d'une loi interdisant d'engager une procédure d'expulsion contre les familles dont un enfant mineur est en cours de scolarité et contre les jeunes majeurs en formation se trouvant en situation irrégulière.

Source : http://www.educationsansfrontieres.org/articl...


1 2 3 4 5 6

Messieurs Guéant et Hortefeux ont trouvé un successeur,

il s'appelle Manuel Valls !

Communiqué MRAP

En quelques jours, trois nouvelles situations insupportables sont venues noircir un peu plus le tableau.

Le 9 octobre, l'expulsion de la famille de la jeune Léonarda, son arrestation dans le cadre scolaire devant tous ses camarades, a suscité la colère et l'émotion de toutes celles et tous ceux qui refusent de telles méthodes contraires aux fondamentaux des droits de l'homme.

Le 12 octobre, Khatchik Khachatryan, âgé de 19 ans, scolarisé au lycée professionnel Camille-Jenatzy, dans le 18e, a été expulsé vers l'Arménie : c'est la première expulsion de lycéen à Paris depuis 2006.

Le 11 octobre, dans la soirée, une jeune mère a été séparée, pendant plus de 12 heures, de son bébé de 17 mois qu'elle allaitait. Le bébé avait été placé dans un foyer afin de pouvoir enfermer la jeune mère, seule, au Centre de Rétention de Lesquin en vue de son éloignement vers la Guinée Conakry.

Trop c'est trop !

Un rapport de la CIMADE confirme le sentiment de la plupart des acteurs de terrain: la circulaire dite de "régularisation" de Mr Valls ne concerne qu'un nombre très limité d'étrangers et l'arbitraire préfectoral perdure malgré les promesses. L'exigence de fournir des bulletins de salaires et de trouver un employeur s'engageant à les recruter pour au moins un an est un obstacle majeur à la régularisation des sans papiers avec titre de séjour "salarié".

Le gouvernement actuel maintient, en connaissance de cause, des milliers de sans papiers dans un état de précarité inacceptable.

Le MRAP est scandalisé par cette politique inhumaine, indigne des valeurs de la République, indigne d'un gouvernement qui se prétend de gauche. Rien de surprenant que Manuel Valls ait reçu le soutien de Monsieur Coppé !

Monsieur le Ministre, laissez les enfants à l'école, les bébés avec leur mère, régularisez les sans papiers !

Ce n'est pas par une surenchère odieuse dans la désignation de boucs émissaires que l'on combattra les idées du Front National, au contraire !

Après les propos d'incitation à la haine à l'encontre des populations Roms, le Ministre de l'Intérieur vient de franchir à nouveau la ligne rouge. Il n'a plus sa place Place Beauvau !

Le MRAP salue la mobilisation des lycéens solidaires de Leonarda et Katchik et appelle à la manifestation [ vendredi 18 octobre ] à 13h place de la Bastille, pour changer la loi, pour des régularisations.

Source : communiqué MRAP, reçu le 18 octobre 10h


1 2 3 4 5 6

Affaire Katchik

Expulsion d'un lycéen : Valls révise le manuel du petit Sarkozy

Khatchik Kachatryan, jeune lycéen, élève du lycée Camille Jenatzy (Paris 18ème) a été expulsé vers l'Arménie samedi 12 octobre pour défaut de titre de séjour. Une première tentative d'expulsion le 10 octobre avait échoué : une trentaine d'élèves, d'enseignants du lycée Jenatzy, des soutiens RESF, JC et FIDL ayant convaincu des passagers de soutenir le refus d'embarquer de Khatchik. Il est le premier lycéen parisien chassé depuis août 2006. Nicolas Sarkozy était alors ministre de l'intérieur. Il laisse en France ses parents, sa sœur, son beau-frère, des cousins, oncles et tantes et ses amis.

Depuis plusieurs semaines et l'arrestation de Khatchik, la mobilisation s'amplifiait. Les militants RESF puis les enseignants de Khatchik faisaient part de leur opposition, bientôt rejoints par des élus parisiens communistes puis certains socialistes. Informés de sa situation, les copains de classe de Khatchik ont alors fait plusieurs matinées de grève et préparaient un début de semaine de manifestations et d'actions pour obtenir sa libération.

Du côté de la préfecture et du ministère de l'intérieur, la réponse était un silence honteux. Les conséquences pourtant dramatiques de l'expulsion en Arménie de Khatchik n'ont visiblement pas pesé : études stoppées nettes, vie de famille brisée et le fort risque pour Khatchik de passer plusieurs années en prison. Il ne s'est pas fait recenser pour son service militaire en Arménie et est donc considéré là-bas comme déserteur.

C'est un grave retour en arrière que nous venons de vivre. L'acharnement, les méthodes et le mépris des conséquences dont a fait preuve l'actuel ministre Manuel Valls rappellent tristement celles de ses prédécesseurs depuis Sarkozy. Nous ne pouvons que condamner cette conduite et affirmer haut et fort qu'on ne peut pas être de gauche et appliquer ou cautionner une telle politique qui remet en cause des droits fondamentaux comme le droit à l'éducation et celui de vivre en famille.

Nous appelons les lycéens, enseignants, élus, parents d'élèves et plus largement tous les citoyens à faire connaître leur refus de voir s'appliquer en leur nom de telles mesures et à participer aux actions que ne manqueront pas de proposer les élèves et enseignants du lycée de Khatchik et les organisations signataires de ce communiqué.

De 2005 à 2011, les lycéens Suzilène, Taoufik, Najlae, Mohamed, Ilyes avaient été expulsés.
Les manifestations de leurs camarades, de leurs enseignants, de leurs soutiens avaient obligé Sarkozy à les faire revenir.

Comme eux Khatchik doit revenir !!!

Signataires : RESF, CGT educ, SNUEP-FSU, FSU, CNT-STE, UNEF, FIDL, JC

Soutien des associations : MRAP, La Cimade, LDH

Soutien d'organisations et partis politiques : EELV, PCF, FASE, Les Alternatifs, PG, GA, GU, C&A, NPA

à suivre sur Internet : http://www.educationsansfrontieres.org/article47514.html?id_rubrique=

http://www.cnt-f.org/fte/

http://cgteduc75.ouvaton.org/

http://snuep-fsu-paris.eklablog.fr/

Source : liste RESF91, reçu le 15 octobre 14h
Source : message reçu sur la liste RESF-75 le 14 octobre 18h
Source : http://www.cnt-f.org/fte/
Source : message reçu le 14 octobre 17h
Source : http://www.educationsansfrontieres.org/?page=...


1 2 3 4 5 6

Valls, Boucault, socialos : [...] Touchez pas à nos élèves !

Le préfet de Paris, Boucault, suivant les directives du sinistre Valls, a décidé de s'acharner sur un élève « sans-papiers » du lycée Camille Jenatzy Paris 18è, en l'expulsant en Arménie samedi 12 octobre 2013. Jeune homme de 19 ans, Khatchik avait le tort d'être devenu récemment majeur et avait donc « vocation à retourner dans son pays ». La mobilisation de ses camarades et de ses profs avait conduit à l'échec de la première tentative d'expulsion jeudi 10 octobre. Mais cette fois, pour ne pas faire face à une nouvelle manifestation, les flics l'ont mis dans l'avion un samedi, sans qu'il puisse repasser au tribunal.

Nous ne savons pas ce que Khatchik va devenir maintenant. N'ayant pas été recensé pour son service militaire, il risque l'incorporation directe ou la prison pour insoumission.

La fédération des travailleurs et travailleuses de l'éducation de la CNT s'insurge contre ces méthodes inqualifiables et appelle tou-te-s les personnels de l'éducation à se mettre en grève lundi 14 octobre afin de se rendre au lycée Camille Jenatzy à 7h45 au 6 rue Charles Hermite, porte d'Aubervilliers, 18è, pour organiser les actions de protestation.

Source : message reçu sur la liste résistons ensemble le 12 octobre 19h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Par Anonyme, le 01/11/2013 à 21:07

y a rien à confirmer ! il faut descendre dans la rue et tout bloquer !! pour ça y a pas besoin de confirmation ! les révolutionnaires de 1789 n'ont pas eu besoin de confirmation ni les Communards de 70 ni ceux de 36 ! alors..