thème : international
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

lundi 28 septembre 2009 à 18h

2 parties : 1 2

Appel unitaire: Le président Zelaya de retour au Honduras

Lundi 21 septembre, le président constitutionnel hondurien Manuel Zelaya est rentré au Honduras, près de trois mois après le coup d’Etat du 28 juin dernier. Pour soutenir son retour, des milliers de Honduriens se sont alors rassemblés à Tegucigalpa, devant l’ambassade du Brésil, où Manuel Zelaya s’est réfugié.

Le gouvernement de facto a aussitôt établi un couvre-feu, et a coupé l’électricité dans ce quartier. Roberto Micheletti actuellement à la tête du pouvoir et représentant d’une oligarchie des plus réactionnaires, a appelé le Brésil « à respecter le mandat d'arrêt dicté contre M. Zelaya en le remettant aux autorités compétentes du Honduras ». Ce gouvernement de facto doit être refusé, ainsi que toutes élections qu'il pourra organiser.

Le Frente Nacional de Resistencia contra el Golpe de Estado au Honduras annonce une répression violente à l’égard des manifestants, alors que depuis des mois, le Peuple hondurien, soulevé pacifiquement depuis l'enlèvement de son président élu, est réprimé de plus en plus violemment par la police et les militaires.

La solidarité internationale est urgente. Les associations françaises et latino-américaines ci-dessous, qui se félicitent du retour du président Manuel Zelaya, appellent donc à une forte mobilisation sur la place Saint Michel à Paris, les 24 et 28 septembre prochain, à 18h00, afin d’exiger :

  • La restitution immédiate et inconditionnelle de Manuel Zelaya en tant que président
  • Le respect de la liberté d’expression et d’opinion ainsi que de l’intégrité physique des manifestants
  • La libération des détenus et la sanction de la répression militaire
  • La remise en route du processus de l’assemblée constituante à travers la «cuarta urna»*
  • L’Europe ne doit pas reconnaître le gouvernement putschiste ou toute élection qui soit organisée par lui, et doit suspendre toute aide matériel ou appuis économiques avec ce gouvernement

Les Etats-Unis doivent suspendre toute aide militaire et économique au gouvernement de fait de Micheletti, tel qu’il a été décidé par l’Assemblée Générale de l’ONU et de l’OEA.**

Il faut dénoncer le rôle des fonctionnaires de l’administration Bush encore en poste, complices des putschistes au Honduras.

En outre il est nécessaire de dénoncer la présence des bases militaires étasuniennes en Colombie, qui n’ont pour but que de déstabiliser de la région et servir d’appui logistique aux Etats-Unis.

Seul le Peuple a le droit de choisir son président.

Toute atteinte aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales dans le monde concerne aussi la France et l’Europe !

Organisations signataires :

*La « Quatrième urne » pour les élections en novembre 2009, proposée par le gouvernement Zelaya, serait destinée

à une consultation populaire permettant au peuple hondurien de s’exprimer sur l’introduction dans la

constitution de dispositions sur la démocratie participative.

**Organisation des Nations Unies et Organisation des Etats Américains

Source : http://www.mrap.fr/campagnes/international/am...
Source : http://cbparis.over-blog.com/article-36434692...


Urgence Honduras: rassemblements de solidarité

Alors que le Président élu Manuel Zelaya est de retour au Honduras ( à l'ambassade du Brésil à Tégucigalpa)  et que des dizaines de milliers de Honduriens se sont massés autour de l'ambassade pour soutenir leur Président, les putschistes répondent par une terrible répression.

Parce que le retour de la démocratie au Honduras nous concerne tous, rassemblements de solidarité Place St Michel à Paris de 18h à 20h les jeudi 24 et lundi 28 septembre

vois le communique du MRAP et le texte d'appel unitaire

Source : http://www.mrap.fr/campagnes/international/am...


Honduras : Le MRAP salue le retour du Président Zelaya dans son pays

Lundi 21 septembre, au 84eme jour de résistance populaire, le président Zelaya est enfin rentré dans son pays, et se trouve actuellement à l'ambassade du Brésil à Tégucigalpa. Malgré le couvre feu, des dizaines de milliers de Honduriennes et de Honduriens entourent l'ambassade pour accueillir leur Président. Le gouvernement de facto a coupé l’électricité dans ce quartier et, a appelé le Brésil « à respecter le mandat d'arrêt dicté contre M. Zelaya en le remettant aux autorités compétentes du Honduras ». Une répression violente contre les manifestants est en cours. Le peuple hondurien a plus que jamais besoin de la solidarité internationale.

Le President Zelaya a déclaré « Je suis ici pour répondre à l'exigence du peuple, et en fonction des résolutions internationales, de l'OEA, du SICA, de l'ALBA, de CARICOM, UNASUR, etc.. pour rétablir la démocratie. ». Pendant 84 jours, malgré le couvre feu, malgré la répression, les morts, les arrestations, la résistance n'a pas faibli. Cette mobilisation extraordinaire du peuple regroupé au sein du Front National de Résistance a prouvé au monde que le temps des coups d'état et des dictatures an Amérique Latine est révolu. Le MRAP réaffirme son entière solidarité avec le peuple du Honduras et exige avec lui le retour de la démocratie.

Le MRAP se joint aux rassemblements organisés le jeudi 24 septembre et le lundi 28 septembre (date anniversaire du coup d'état) de 18h à 20h, Place St Michel à Paris pour exiger: le départ sans condition des putschistes et le rétablissement dans ses fonctions du Président élu Manuel Zelaya la libération de toutes les personnes arrêtées depuis le coup d'état des sanctions contre les responsables de la répression la fin de l'état d'urgence et le rétablissement de toutes les libertés publiques
le droit pour le peuple hondurien de décider librement de son avenir, notamment la remise en route du processus de l’assemblée constituante à travers la «cuarta urna»

Source : communiqué MRAP, reçu le 22 septembre 17h
Source : http://www.mrap.fr/communiques/document.2009-...

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/9604

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir