Réagir (36)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

vendredi 14 février 2020 à 12h

8 parties : 1 2 3 4 5 6 7 8

Manifestation à Paris des hôpitaux

Rassemblement à 12h pour un départ à 14h

Trajet / Parcours: Necker > Cochin > Pitié Salpêtrière

Animations et concerts en fin de parcours

Rendez-vous particuliers:


Déclaration d'amour à notre manière

Alors que l'hôpital hurle sa souffrance, une nouvelle grande manifestation nationale des hospitaliers aura lieu :
Le 14 février
« déclaration d'amour »
à l'hôpital public…

L'inflexibilité du gouvernement nous conduit tout droit vers une catastrophe sanitaire annoncée. Le mouvement va continuer et certainement se durcir, conséquence d'une surdité des pouvoirs.

Quelque soit notre service, notre lieu de travail, nous sommes tous concernés !

Retrouvez aussi et suivez le collectif inter urgences sur les réseaux sociaux :
#SoutienAlagreveDesUrgences
#EnsembleSauvonslHopital
Facebook
Instagram
Twitter

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/77606
Source : https://www.interurgences.fr/2020/01/declarat…


Nous avons le coeur brisé

Collectif Inter-Hôpitaux et Collectif Inter-Urgences

L'Hôpital Public traverse une crise sans précédent.
Les collectifs Inter-Hôpitaux, Inter-Urgences, les usagers, les syndicats et de nombreux collectifs de terrain, appellent les soignants et les patients à venir défendre les dernières étincelles de l'Hôpital Public lors d'une marche le 14 février.

L'absence de mesures adaptées nous brise le 💔.

⏰ Rassemblement vendredi 14 février (lieu et horaire prochainement communiqués)

🏥 En savoir plus :

Les économies successives demandées aux hôpitaux publics depuis 10 ans ont conduit à des difficultés majeures d'accès aux soins, une dégradation de leur qualité et de leur sécurité, et à un épuisement des personnels hospitaliers.

Le manque d'effectifs et d'équipements ne nous permettent plus d'assurer nos missions dans des conditions acceptables. Les patients et personnels fuient l'hôpital.

C'est pourquoi nous, Collectif Inter-Hôpitaux et Collectif Inter-Urgences, unissant personnels hospitaliers et usagers profondément attachés à l'hôpital public et à la qualité des soins, demandons un plan d'urgence pour l'hôpital public avec un financement à la hauteur des besoins de santé de la population.

Ce plan ne sera possible qu'avec un ONDAM à plus de 4% pour permettre la réouverture de lits, le recrutement de personnels en nombre suffisant et avec des salaires décents. (+300 euros net mensuel pour les plus bas)

🏥 Vous travaillez le 14 février ?

  • Vous pouvez troquer votre blouse blanche contre un Tshirt noir en signe de contestation
  • Vous pouvez organiser un débrayage avec votre service
  • Vous pouvez participer aux manifestations locales📜 La Motion du Collectif Inter-Hôpitaux 📜

-

  • ❤️ L'augmentation du budget hospitalier (ONDAM) à hauteur de l'augmentation programmée des charges (au minimum de 4%)
  • ❤️ L'augmentation significative des salaires des personnels hospitaliers, avec comme objectif la moyenne des salaires des pays de l'OCDE pour des postes équivalents (augmentation immédiate de 300 euros nets mensuels de tous les salaires).
  • ❤️ L'arrêt des fermetures de lits d'hospitalisation, et l'ouverture de lits dans les services où il existe des besoins avec embauche des personnels nécessaires
  • ❤️ L'intégration et l'association des usagers et des soignants, toutes catégories confondues, aux décisions et projets de soins.

Le Collectif Inter-hopitaux :
https://www.facebook.com/lecollectifinterhopi…
Le Collectif Inter-urgences :
https://www.facebook.com/InterUrg/

Détails à venir !

Nous avons le coeur brisé

Source : https://www.interurgences.fr/2020/01/nous-avo…


1 2 3 4 5 6 7 8

Tribune unitaire

Tribune inter-organisations pour la défense de l'hôpital public, des établissements de Santé et d'Action Sociale

Par cette tribune, les organisations signataires veulent alerter la population : l'hôpital public est exsangue et n'est plus capable d'assurer son rôle de service public, mettant en cause l'égalité d'accès, d'accueil et une prise en charge de qualité sur tout le territoire. Aujourd'hui, des pans entiers de l'activité hospitalière et des établissements de santé et de l'Action Sociale s'effondrent et les réponses du gouvernement ne sont absolument pas à la hauteur des enjeux.

Depuis plusieurs mois, les professionnel.le.s tous métiers confondus de l'hôpital public et des établissements de Santé et de l'Action Sociale sont engagé.e.s dans un mouvement social afin d'exiger des pouvoirs publics les moyens nécessaires à une refondation du service public hospitalier, de notre système de Santé et d'Action

Sociale. Parti de la mobilisation dans les EHPAD, suivi de celles des services des urgences, ce mouvement atteint aujourd'hui la totalité des secteurs d'activité des établissements du sanitaire, médico-social et social, exsangue après des années de restriction budgétaire.

Nous exigeons les mesures immédiates qui permettront d'endiguer l'hémorragie qui met en péril l'hôpital public, fleuron de notre système de santé, et les missions de services publics dans les autres établissements du sanitaire, médico- social et social:

  • L'augmentation du budget consacré à l'hôpital au moins égal à l'évolution naturelle des dépenses (4,4%) ; Il faut un correctif budgétaire sur l'ONDAM dans la loi de la sécurité sociale allant dans ce sens ;
  • La reconnaissance et la revalorisation générale des carrières médicales et non médicales, notamment en début de carrière se traduisant par une augmentation salariale ;
  • Le recrutement immédiat de professionnel.le.s supplémentaires et plan de formation pluridisciplinaire ;
  • La reconnaissance de la pénibilité de nos métiers ;
  • L'arrêt des fermetures de services, d'établissements et des réouvertures de lits, partout où cela est nécessaire ;
  • Une gouvernance des hôpitaux, des établissements plus ouvertes aux professionnel.le.s , aux personnels et aux usagè.re.s ;
  • L'égalité d'accès, d'accueil et de prise en charge de qualité pour la population sur tout le territoire.

Nous exigeons l'ouverture de véritables négociations sur l'avenir de l'hôpital public et des établissements de

Santé et de l'Action Sociale avec le Premier Ministre et le Président de la République, seuls capables de débloquer la situation afin de sortir de la crise actuelle.

Les organisations, professionnel.le.s et personnes signataires de cette tribune réaffirment aujourd'hui leur volonté d'avancer ensemble avec au cœur de leurs préoccupations d'assurer la qualité et la sécurité d'accueil, d'accompagnement et de soins de nos concitoyens, cela passe par des nécessaires mesures d'améliorations des conditions de travail de tous les personnels et la prise en compte des besoins de la population .

Elles appellent à une nouvelle journée de grèves et de manifestations le 14 février 2020 pour que le gouvernement réponde concrètement par des actes forts, aux exigences d'ouvertures urgentes de négociations .

Source : http://www.outilsdusoin.fr/spip.php?article66…


1 2 3 4 5 6 7 8

L'hôpital public a besoin de notre mobilisation !

Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité

Victimes d'une politique d'austérité qui s'est amplifiée ces dernières années les hôpitaux publics sont confrontés à des insuffisances d'effectifs, à des conditions de travail de plus en plus pénibles et à des difficultés de recrutement.

Victimes de fermetures de lits, de services et même d'établissements les hôpitaux publics ne sont plus en mesure de répondre aux besoins de la population.

Victimes de réorganisations à marche forcée générant des déficits et des plans de retour à l'équilibre financier les hôpitaux publics ne sont plus en capacité de renouveler et de moderniser leurs équipements.

Nous en sommes là parce que ce gouvernement comme ces prédécesseurs depuis plus de 30 anschoisit de sacrifier l'hôpital public au profit du secteur privé lucratif avec toutes les conséquences que cela entraîne en termes d'inégalités sociales et territoriales d'accès aux soins.

Les personnels appellent au secours : ceux des EHPAD, de la psychiatrie, plus récemment des urgences, rejoints par l'ensemble des personnels hospitaliers et les médecins.

Leurs revendications sont simples : des lits, du personnel, de la reconnaissance, l'arrêt des fermetures et des restructurations.

Après la grande manifestation unitaire du 14 novembre, le gouvernement n'a pas répondu à leur attente et s'est contenté de mesurettes.

La Coordination Nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité dénonce depuis longtemps les fermetures de structures de proximité et la politique d'austérité.

La lutte pour l'hôpital public est notre lutte, celle de toute la population. La casse de l'hôpital public participe de la casse de notre modèle social, des services publics, de la Sécurité Sociale, comme l'atteinte au régime solidaire de retraites.

Le 14 février, à la St Valentin
J'aime mon hôpital public et je le défends

La santé, l'accès aux soins est en train de devenir la première préoccupation de la population de notre pays.

Temps d'attente pour une hospitalisation programmée - avec l'inquiétude qui accompagne - temps d'attente aux urgences, souvent le seul recours devant la raréfaction des possibilités de soins, la désertification médicale, renvoi vers une clinique privée avec son cortège de dépassements d'honoraires.

La situation dramatique des hôpitaux s'invite dans la vie de chacune et chacun !

Les exemples de défaillance de l'hôpital public se multiplient.

  • Nouveau-nés transférés en réanimation pédiatrique à des centaines de kms
  • Fermeture brutale de la maternité de Tourcoing pour plusieurs mois
  • prise en charge des malades du cancer interrompue à Cherbourg
  • ...

Source : http://coordination-defense-sante.org/2020/02…


1 2 3 4 5 6 7 8

Mobilisons-nous ensemble pour l'hôpital public !

Le 14 février 2020, usagères, usagers, professionnel-le-s de la santé et du médico-social mobilisons-nous ensemble pour l'hôpital public !

Pour une politique garante des soins et d'une prise en charge de qualité accessible à toutes et tous, partout.

Après des années de restrictions budgétaires, l'hôpital public s'effondre. Il n'est plus capable d'assurer pleinement son rôle de service public. Cela remet en cause l'égalité d'accès aux soins et une prise en charge de qualité sur tout le territoire. (Services d'urgence fermant la nuit ou le weekend, comme à St Nazaire, nouveau-nés transférés en réanimation pédiatrique sur Orléans, Rouen... par manque de place sur Paris, maternités fermant brutalement pour plusieurs mois, comme à Tourcoing, prise en charge des malades du cancer interrompue comme à Cherbourg, ...les exemples se multiplient.) Des centaines de lits d'hospitalisation, des services sont fermés par manque de personnelle-s ou sur décision des agences régionales de santé.

Depuis des années les professionnel-le-s de l'hôpital public, de la santé et du médico-social alertent et se mobilisent.

Des EHPAD aux services d'urgence, de la psychiatrie à la prise en charge du handicap, tous secteurs confondus usager-es et personnels s'organisent pour dénoncer cette casse. Depuis un an une lutte inédite s'étend dans tous les secteurs de l'hôpital. Face à ce mouvement et à la gravité de la situation, les réponses du gouvernement, comme celle de ses prédécesseurs ne sont que des effets d'annonce. L'accès aux soins et à l'accueil est de plus en plus restreint. La situation continue de se dégrader pour les personnels comme pour la population en besoin de soins, de prise en charge ou d'accompagnement.

Nous appelons l'ensemble de la population, à s'engager aux côtés des professionnel-le-s afin d'exiger du gouvernement les moyens nécessaires à une refondation du service public hospitalier et du secteur médico-social, nous exigeons des mesures immédiates :

  • L'augmentation du budget consacré aux établissements de santé et médicaux-sociaux au moins égal à l'évolution naturelle des dépenses (4,4%) dès 2020 !
  • La revalorisation salariale des carrières soignantes, éducatives, techniques et administratives, notamment en début de carrière. Ceci afin de rendre ces carrières plus attractives, de reconnaître l'utilité de leur mission de service public et d'éviter que les professionnel-les démissionnent.
  • Le recrutement immédiat de professionnel-les supplémentaires associé à un plan de formation à même de pourvoir aux besoins.
  • L'arrêt des fermetures de services, d'établissements, de structures et la réouverture de lits et de places.
  • Une organisation démocratique qui permette une large participation pour l'élaboration de la politique de santé.
  • L'égalité d'accès, d'accueil et une prise en charge de qualité pour toute la population sur tout le territoire sans forfait, franchises ni dépassement d'honoraires.
  • La reconnaissance de la pénibilité des métiers du soin.

Pour les retraites, comme pour la santé, une Sécurité sociale solidaire (assurant une prise en charge à 100% des soins de santé), démocratisée est plus que jamais nécessaire. Nous rappelons notre rejet de la marchandisation de la santé et de la protection sociale. Nous rejetons le système de retraite par capitalisation tout comme l'hospitalisation privée lucrative.

Nous appelons la population et les personnels à participer en nombre à la journée nationale d'action du 14 février 2020, à soutenir les différentes initiatives prises d'ici là et à s'organiser pour se donner les moyens d'imposer une autre politique.

Source : https://solidaires.org/Journee-nationale-d-ac…


1 2 3 4 5 6 7 8

Nous sommes toujours là, en grève !

Interurgences

Les mois ont passé et nous sommes toujours là, en grève, à faire tenir debout ce qui peut encore l'être ! Tenir debout nos services d'urgences bien mal en point de par la surcharge d'activité et de moyens humains insuffisants, du manque de lits initié par des recompositions capacitaires des établissements de santé ne prenant en compte que l'aspect économique. Et oui, il faut de « l'efficience » dans nos hôpitaux ! Jusqu'où faudra-t-il aller pour sortir de cette situation inacceptable, engendrant des dysfonctionnements majeurs à répétition sur le territoire, de services d'urgences ou de SMUR ? Jusque quand la population sera-t-elle capable d'accepter la perte de chance dans la prise en charge médicale, en fonction de son lieu d'habitation et de la capacité d'accueil du service d'urgences dont elle dépend ?

Nous demandons une véritable négociation avec notre ministère de tutelle et le gouvernement, car nous n'avons eu jusqu'à présent que des réponses à minima, ne prenant pas en compte les revendications des personnels. La situation est catastrophique dans bon nombre de services d'urgences et au-delà dans les services de soins des hôpitaux, toutes spécialités confondues. Il faut une réponse globale à l'hôpital public et non des plans par secteurs d'activités ! Nous professionnels de santé avons besoin d'avoir une vision d'avenir de nos métiers, de retrouver du sens à notre quotidien de soignants(es).

Le 14 février nous allons redescendre encore dans la rue, espérant un sursaut politique qui se fait attendre ! Nous continuerons d'alerter, de dénoncer, de revendiquer, tant que nous ne serons pas entendu dans nos demandes qui sont justes au regard des besoins. Jamais nous ne serons résignés, malgré les pressions ici ou là de directions hospitalières ! Notre combat est juste, nous sommes fier d'être soignants(es) et défendrons toujours l'hôpital public. Le 14 février 2020, manifestons lui notre amour !

Source : https://www.interurgences.fr/2020/02/nous-som…


1 2 3 4 5 6 7 8

Ma protection sociale, elle m'est indispensable !

Pour la St Valentin, nous vous invitons à en prendre soin.

SUD Santé sociaux

Soin de notre système de protection sociale, attaqué de toutes parts par les politiques capitalistes de nos gouvernants.
Soin de notre Sécurité Sociale, qui permet de financer les Hôpitaux et de nous soigner.
Soin de notre système de retraite, qui sera privatisé si nous ne faisons rien.
Soin de nos allocations chômage et familiales, elles aussi attaquées pour le plus grand bonheur du patronat.
Soin de nous, sans qui le soin se déshumanise.

Depuis plusieurs mois, les professionnel·le·s tous métiers confondus de l'hôpital public, des établissements de Santé et de l'Action Sociale sont engagé·e·s dans un mouvement social, exigeant des pouvoirs publics, les moyens nécessaires à une refondation et à la reconquête du service public hospitalier et de tout notre système de protection sociale.

Aujourd'hui, nous sommes à un tournant historique de notre histoire depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Le programme du CNR (Conseil National de la Résistance) est sur le point d'être purement et simplement anéanti.

Pourtant c'est grâce à la mise en place de la Sécurité Sociale que plusieurs générations de Français·e·s ont pu voir leur espérance de vie s'allonger en bénéficiant de soins, d'arrêts maladie et d'accidents de travail, d'allocations familiales et de la retraite, financées avec nos cotisations. La mise en place de la journée des 3X8 (8H travail, 8H loisirs/famille, 8H sommeil) a également contribué à cette amélioration.

La mainmise de l'Etat sur le budget de la sécurité sociale puis la création de l'ONDAM, les exonérations de cotisations sociales mises en place par les différents gouvernements au seul profit des patrons, combinées à la mise en place de la T2A (Tarification A l'Activité) ont transformé l'hôpital en usine à soins rentables.

Que nous soyons personnel administratif, technique, paramédical et médical, nous concourrons toutes et tous à la bonne prise en charge du patient malgré un manque criant d'effectifs à tous les niveaux, le tout pour des salaires de misère. Pour le secteur sanitaire.

Le secteur social n'est pas en reste, puisque les coupes budgétaires ont amené les Conseils Départementaux à faire des appels à projets pour gérer l'avenir de nos enfants en difficulté sociale.

Le dogme a changé, passant de la gestion de l'enfant en danger à l'enfant dangereux, à l'image de ce gouvernement qui marche vers le tout sécuritaire et répressif.

Parce que notre Santé n'a de prix pour eux que s'ils peuvent la vendre à la découpe, il nous faut résister contre leur projet de déshumanisation, par la lutte et la construction des intersyndicales des comités de défense ou des collectifs usager·e·s, des familles et des professionnels.

Faisons du 14 février, un nouveau 14 novembre pour obtenir « l'argent magique »

Malgré le mépris et les manipulations du Gouvernement, malgré notre droit de grève constamment bafoué, le 14 novembre nous avons su, par cette manif géante à Paris, enfin agir ensemble et non plus réagir. C'est cela qu'il nous faut reproduire à nouveau le 14 février, à Paris mais aussi partout en France. A l'hiver dernier, il n'y avait pas d'argent... à l'été, nos luttes avaient débloqué près de 2 milliards d'euros, trouvés comme par magie !

Alors plus que jamais

  • Réaffirmons nos revendications, partout, dans nos boîtes, dans la rue pour un accès inconditionnel aux soins et une prise en charge sociale et médico-sociale publique.
  • Exigeons des mesures immédiates qui permettront d'endiguer l'hémorragie et la mise en danger en cours de nos établissements sanitaires sociaux et médicaux sociaux, fleurons de nos services publics.

Ensemble exigeons :

  • 300 euros d'augmentation de salaire pour tous et toutes sans condition
  • Un plan d'embauche massive à l'hôpital, pour les EHPADs et pour toutes les structures du social et du médico-social
  • La catégorie active pour tou.te.s les soignant.e.s, retraite à 60 pour les autres !
  • Un taux de l'ONDAM à 5 % MINIMUM et des lits à la hauteur des besoins
  • La reprise totale de la dette et l'arrêt de la marchandisation de nos secteurs

Toutes et Tous dans la Rue, le 14 Février 2020

A Paris et partout en France

Source : https://solidaires.org/Journee-nationale-d-ac…


1 2 3 4 5 6 7 8

Retraites & santé un seul et même combat !

Solidaires 93

Depuis le 5 décembre, les travailleurs/euses du pays sont en lutte pour défendre le système de retraites par répartition, qui, s'il peut être amélioré, constitue une base solide et solidaire de la protection sociale. A l'hôpital, la grève avait commencé bien avant : en septembre 2019, on comptait près de 300 services d'urgences en grève, et la mobilisation durait déjà depuis le mois de mars. Le 5 et le 17 décembre l'ont confirmé : le mouvement contre la réforme des retraites et celui des hospitalier-e-s avancent main dans la main.

L'hôpital malade

Cela fait des années que les soignant-e-s le répètent : l'hôpital est en danger, et avec lui, les personnes qui s'y rendent, les soignant-e-s qui y travaillent. La dégradation de l'accès aux soins est due à un sous-financement chronique, un manque de personnel criant, des réorganisations de services brutales et des privatisations sauvages. A tel point que notre système de santé est passé de la 1ère à la 13ème place au classement de l'Organisation Mondiale de la Santé. L'accueil des personnes âgées et des personnes handicapées suit la même logique : celle d'une rupture entre le service public de santé et les besoins de la population, qui pousse celles et ceux qui en ont les moyens vers des structures privées, tandis que les pauvres et leurs soignant-e-s sont maltraité-e-s par l'hôpital public.

Des retraites pour les soignant-es... Et des soignant-es pour les retraité-es !

Pour enrayer cette logique mortifère, pas de secret. Il faut des services mieux dotés, et mieux adaptés aux besoins des patient-e-s et des soignante-s. Les hospitalier-e-s revendiquent ainsi une augmentation de 300€ pour l'ensemble des salarié-e-s de l'hôpital, la réouverture des lits fermés, l'ouverture de services à la hauteur des besoins, l'augmentation des effectifs et un changement majeur dans le financement de l'hôpital, du social et du médico-social.

Or, ces revendications ne font qu'un avec l'opposition à la réforme des retraites. Augmenter les salaires et lutter contre la précarité des soignante-s c'est garantir qu'ils et elles auront de meilleures pensions. Se doter d'institutions où l'on peut être soigné-e selon ses besoins et quelles que soient ses ressources, c'est permettre à tou-te-s de vieillir en bonne santé.

La santé et les retraites sont bien deux piliers d'une protection sociale solidaire et socialisée, que nous devons défendre contre ce gouvernement libéral, composé de lobbyistes de l'assurance privée et de Directeurs des Ressources Humaines qui n'ont jamais mis les pieds dans une salle d'attente des urgences.

rdv devant l'hôpital Necker à 12 h, départ en manif à 14 h

Pour la santé, les retraites et la protection sociale, soyons nombreux et nombreuses dans la rue le 14 février

Source : https://www.sudeducation93.org/Le-14-fevrier-…


1 2 3 4 5 6 7 8

Journée de mobilisation nationale des Hôpitaux Publics

A défaut d'être entendus

Soutenez nous lors de la mobilisation nationale du 14 février 2020 et via la pétition:
https://www.change.org/p/il-faut-un-plan-d-ur…

Depuis plusieurs mois, les professionnels hospitaliers de l'ensemble de la France se mobilisent. Kinésithérapeutes, Médecins, Technicien•nes de laboratoires, Infirmier•ères, Manipulateur•rices en électroradiologie, Aide-Soignant•es etc. Depuis plusieurs mois et ce malgré nos efforts répétés pour alerter sur les difficultés croissantes au sein de l'Hôpital Public, nous n'avons pas obtenu de solutions satisfaisantes. Malgré nos rencontres avec nos autorités de tutelles, nous ne sommes pas entendu•es. A défaut, les membres du Collectif Inter-Hôpitaux d'Annecy espèrent être vu•es…

Nous nous engageons pour que l'Hôpital Public redevienne synonyme d'excellence et reste l'incarnation de la valeur républicaine qu'est la Fraternité.

Nous revendiquons :

  • Une augmentation du budget hospitalier à hauteur de l'augmentation annuelle des dépenses de santé.
  • Une augmentation significative des salaires des personnels hospitaliers.
  • L'intégration et l'association des usager-ères et des soignant-es aux décisions et projets de soins.
  • L'arrêt de la fermeture de lits d'hospitalisation et l'ouverture de lits dans les services où il existe des besoins, avec l'embauche des personnels nécessaires.

Plus d'informations:

Facebook:
https://www.facebook.com/lecollectifinterhopi…
https://www.facebook.com/InterUrg/
https://www.facebook.com/CIHAnnecy/

Twitter:
https://twitter.com/CollectInterHop
https://twitter.com/InterUrg
https://twitter.com/CIH_Annecy

Mail:
anneexcy.cih@gexmail.com

Un remerciement spécial à Régis Olivier pour la réalisation de la vidéo (facebook.com/regisolivierartiste/).

A défaut d’être entendus

Source : https://www.interurgences.fr/2020/01/a-defaut…