Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 29 février 2020 à 15h30

Rencontre autour du nouveau numéro de la revue Critique internationale

Corps migrants aux frontières méditerranéennes de l'Europe

Cette table ronde, organisée autour d'un numéro de la revue Critique internationale consacré aux « Corps migrants aux frontières méditerranéennes de l'Europe », est l'occasion d'évoquer les conséquences létales des politiques migratoires, le traitement des corps migrants et d'interroger les liens entre recherche et militantisme.

Les interventions, sous la forme d'échanges croisées, porteront sur les pratiques, les mises en récit et les symboles produits autour de la question des corps de migrants morts ou disparus aux frontières de la Méditerranée. Il s'agira, plus particulièrement d'éclairer les conditions dans lesquelles s'exerce la violence frontalière dans l'espace maritime, les mobilisations des proches des morts et disparus (compagnons d'infortune, familles, pêcheurs), les enjeux de l'identification et de la reconstitution des histoires et pratiques d'inhumation ainsi que les facteurs économiques sous-jacents à la politique mortuaire.

Retrouvez le numéro « Corps migrants aux frontières méditerranéennes de l'Europe » de la revue Critique internationale ici.

samedi 29 février 15:30 - 18:00

Discussion avec Marie Bassi, Emmanuel Blanchard, Laurent Gayer, Carolina Kobelinsky, Farida Souiah

Biographies

  • Marie Bassi
    est maîtresse de conférences en science politique à l'Université Nice Sophia Antipolis (ERMES). Ses travaux portent sur la sociologie des migrations, la sociologie du militantisme et les politiques d'immigration et d'asile de l'Italie et de l'Union européenne. Ses terrains de recherche se situent à Vintimille, en Sicile et à Rome. Elle a notamment écrit « Mobiliser aux frontières de l'Europe ? La construction militante de l'enjeu migratoire en Sicile (1980-2010) », Critique internationale, 81(4), 2018, pp. 149-171.
  • Emmanuel Blanchard
    est Maître de conférence à l'Université de Saint Quentin en Yvelines et président de Migreurop, un réseau européen et africain de militant-e-s et chercheur-euse-s dont l'objectif est de faire connaître et de lutter contre la généralisation de l'enfermement des étrangers et la multiplication des camps, dispositif au cœur de la politique d'externalisation de l'Union européenne.
  • Laurent Gayer
    est chercheur en science politique au CERI, à Sciences Po Paris et membre du comité de rédaction de Critique internationale.
  • Carolina Kobelinsky
    est anthropologue, chargée de recherche au CNRS et membre du Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative (LESC). Elle co-dirige actuellement le programme MECMI : Morts en contexte de migration (financement ANR/ FRSCQ) http://mortsenmigration.uqam.ca/. Elle a co-coordonné l'ouvrage signé par le collectif BABELS, La mort aux frontières de l'Europe : retrouver, identifier, commémorer (éd. Le passager clandestin, 2017). Elle est l'auteur de l'article « Les traces des morts. Gestion des corps retrouvés et traitement des corps absents à la frontière hispano-marocaine ».
  • Farida Souiah
    est chercheuse associée au Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES). Ses travaux portent sur les « brûleurs » de frontières en Algérie et en Tunisie ainsi que sur la politisation des migrations dans les pays de départ. Elle est notamment l'auteure de « Corps absents : des fils disparus et des familles en lutte? Le cas des migrants tunisiens ».

http://www.lacolonie.paris/site/assets/files/4141/cemetiere_des_inconnus_2017.png

Giulia Bertoluzzi, Cimetière des iconnus, décembre 2017

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/77579
Source : http://www.lacolonie.paris/agenda/2020/fevrie…