thème :
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

dimanche 8 décembre 2019 à 14h

2 parties : 1 2

Reporté

Ce rendez-vous est reporté au 26 janvier.
Voir ici : https://paris.demosphere.net/rv/75381


Journée hommage à Ramon Finster

Il me reste au cœur une plaie ouverte

Le programme :

  • Discussion sur la vie de Ramon Finster
  • Lecture de poèmes de Ramon Finster
  • Exposition
  • Isabelle FOURNIER et Nicolas MOURER, de la Compagnie du théâtre de La Balancelle, diront des textes extraits du recueil de poèmes "Il me reste au cœur une plaie ouverte" de Ramon FINSTER.

Qui était Ramon Finster ?

Finster Ramon (fils) [1]

Né en 1944, mort le 9 avril 1996 ; éducateur de rue puis libraire à Paris ; l'un des fondateurs de l'ORA.
Fils d'un instituteur libertaire espagnol, Ramon Finster était né pendant la guerre dans le 13e arrondissement de Paris. Orphelin de mère à l'âge de 17 ans, il fit mille petits boulots (portier d'hôtel, magasinier, employé aux Halles, maçon, etc.) avant de travailler au début des années 1960 comme éducateur de rue dans le 13e arrondissement à Paris.

[...]

Dans les années 1970 il ouvrit avec sa compagne Corinne, dans le quartier de la Butte-aux-Cailles (13e), la librairie La Commune qui servit également de lieu de réunion au groupe ORA de l'arrondissement. [...] Ce groupe a été à l'origine de la formation du regroupement plus large sur le quartier qui édita le journal de contre-information Le Canard du XIIIe (Paris, au moins 32 numéros de novembre 1972 à décembre 1982) et qui ouvrit un terrain d'aventure destiné aux enfants (1973-1974) et un atelier autogéré de mécanique.

[...]

Parallèlement Ramon Finster, qui a participé à toutes les rencontres nationales et plenums de l'ORA, a souvent été l'orateur de cette organisation lors des meetings libertaires ou unitaires tenus à Paris.

Dans les années 1980, Ramon Finster, qui tout en conservant ses idées libertaires, s'était éloigné du militantisme, fut avec Vincent Absil (du groupe musical « Imago ») le fondateur de l'association « Cultures au quotidien » qui allait géré les cafés musicaux du quartier. Il avait lui-même ouvert sur la Butte-aux-Cailles le café musical Le Merle Moqueur puis, le 13 juillet 1991, avec entre autres son neveu Jean-Pierre Dos Santos et Christophe Cornet, La Folie en tête (33 rue de la Butte-aux-Cailles) qui sera repris à son décès par sa compagne et leurs enfants Clara et Liberto.

Ramon Finster est décédé a Marseille le 9 avril 1996 lors d'une opération du cœur. Plus de 200 personnes, dont de nombreux anciens militants de l'ORA, assistèrent à son enterrement le 13 avril au cimetière de Thiais et à l'hommage qui lui fut rendu le 19 mai suivant au local du 33 rue des Vignoles (Paris 20).

Ramon Finster est l'auteur d'un roman autobiographique Deux doigts dans la bouche et l'amour en plus, paru au Mercure de France en 1980.

[1] Voir la notice du Maitron : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.p…

image attachment

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/74491
Source : message reçu le 11 novembre 08h
Source : http://www.cnt-f.org/urp/agenda-cnt/journee-h…