thème : écologie
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

mercredi 16 octobre 2019 à 18h

Mutations du capital ?

Nature et valeur dans la crise écologique

Séminaire de la chaire Écologie, travail et emploi

Quel est le rôle de la nature et comment considérer les effets de la crise socio-écologique pour comprendre l'expansion capitaliste aujourd'hui ?

Les approches éco-marxistes nous montrent une contradiction structurelle dans la relation capitalisme-nature, susceptible de conduire à une crise de reproduction qui peut s'avérer sans retour en raison des coûts que le capital doit supporter pour régénérer un environnement non entièrement renouvelable. Cette analyse s'avère pertinente si l'on considère l'importance que la question des limites écologiques à la croissance a acquise dans les luttes sociales et les revendications politiques ainsi que dans les stratégies de redéploiement capitaliste. Ces dernières révèlent également les tentatives de s'emparer des criticités environnementales pour les transformer en de nouvelles opportunités de marché. Le capitalisme semble alors s'orienter vers une intégration totale de la nature, fondée sur la valorisation primaire des capacités reproductives inscrites dans la matière organique, y compris les corps humains et animaux.

Explorer le lien nature-valeur nous permet d'aborder les mécanismes, les implications et les impacts d'un tel mouvement. Cela nous amène également à nous demander en quoi le fait de repenser le rôle de la reproduction et de la productivité non humaine et biologique dans la constitution de la valeur économique peut être un moyen non seulement d'actualiser la pensée marxiste ou anthropocentrique, mais aussi de remettre en cause la logique qui soutient l'accumulation capitaliste. Une telle démarche n'est-elle pas à même de nous ouvrir à une compréhension de la production capable d'apprécier les différentes formes de co-dépendance multi-espèces ? Avons-nous besoin d'une compréhension plus qu'humaine de la valeur ?

Programme 2019-2020

Séminaire organisé par Maura Benegiamo, post-doctorante invitée au sein de la Chaire Écologie, travail, emploi et politiques sociales

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/72461
Source : https://tendanceclaire.org/breve.php?id=35550
Source : http://www.fmsh.fr/fr/college-etudesmondiales…