thème : écologie
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 28 septembre 2019 à 14h

3 parties : 1 2 3

Mobilisation contre la poubelle nucléaire à Nancy

« Vent de bure »

Cap sur Nancy le 28 et 29 septembre !

Bus au départ de Paris:

  • Départ: Samedi 28 septembre à 06h00, à la place de la Nation
    (arrivée à Nancy vers 10h00)
  • Retour: Dimanche 29 septembre vers 18h00
    (arrivée à Paris vers 22h00)

Les billets de bus sont à prix libres : chacun met ce qu'il veut/peux.
Vous devez quand même faire une réservation, en écrivant et en précisant le nombre de places souhaitées, à :
busparexisbure@riseuexp.net

Plus d'infos sur le lieu exact de rdv à Nation et d'autres détails à venir.

PS : possibilité de camper sur place, la nuit du samedi au dimanche à Nancy.

Samedi 28 - Et quand le vent soufflera…

  • à partir de 10h: Accueil toute la matinée Cours Léopold
    - Village des luttes
    - Ateliers de déguisement !
    - Assemblée inter-luttes (10h !)
  • 14h : Coup d'envoi d'une manifestation que l'on souhaite joyeuse et revendicative ! Pour plus d'infos, cliquez-ICI
  • Le soir : Concerts, banquet, bar, et grand bal des malfaiteur.es dans les hauts de Vandoeuvre ! (non loin de Nancy et rejoignable en quelques minutes en tram)

À noter : Tous les repas seront servis à prix libre par une très chouette cantine que vous aurez la surprise de découvrir sur place…

Dimanche 29 : Se retrouver avant de se quitter !

Ateliers et discussions autour du nucléaire !

  • Doux réveil musical et petit déj sur les hauts de Vandœuvre !
  • 10h30 : Discussion autour de la question des sous-traitant.es dans l'industrie nucléaire animée par Gilles Reynaud, président de l'association « Ma zone contrôlée ».
  • 12h : On mange !
  • 14h : « Le nucléaire, c'est notre charbon ! » Atelier sur la question du nucléaire et du climat.
    Les mobilisations d'ampleur pour le climat de cette année marquent un tournant sans précédant dans la prise de conscience de l'impact des activités humaines sur la planète. La lutte contre le réchauffement climatique est l'affaire du siècle : les nucléocrates ont bien compris qu'il y avait quelque chose à jouer pour redorer le blason du nucléaire, là où le fleuron de l'industrie française était en perte de vitesse… et pourtant, est-ce que le nucléaire est-il une solution à l'urgence climatique ? Nous considérons que non, que le nucléaire est obsolète, inadapté à un monde qui se réchauffe, trop cher, et trop risqué. Et vous ? Discutons-en !
  • Assemblée de lutte : un indispensable avant de se quitter !
  • 16h : Assemblée de lutte contre le projet Cigéo et réflexion collective sur les perspectives !

À noter : Tous les repas seront servis à prix libre par une très chouette cantine que vous aurez la surprise de découvrir sur place…

L'appel:

Nous, collectif d'associations, de comités de soutien lorrains et d'habitant-es résistant depuis près de 25 ans contre la méga-poubelle nucléaire de Bure, appelons à converger massivement à Nancy, samedi 28 et dimanche 29 septembre, toutes celles et ceux qui partout en France et au-delà se sentent touché-e-s et concerné-e-s par la lutte de Bure, toutes celles et ceux qui s'interrogent, veulent comprendre ce qui s'y trame !

Bure, c'est un petit bout de Meuse pour l'un des plus gros projet industriel européen : enfouir 85000 m3 des pires déchets radioactifs dans 300 kms de galeries, à 500 m sous terre. 130 ans de chantier, garanti sans risque pour 100 000 ans ! Derrière ces chiffres abstraits, des risques réels : explosions, incendies, contaminations, rejets massifs. Depuis 25 ans, pour faire accepter ce projet, État et nucléocrates cherchent à l'imposer en faisant de la population locale leur cobaye et en faisant taire les élu-es à coup de corruption légale d'un milliards d'euros.

Depuis l'été 2017, la carotte s'est transformée en bâton avec une vague de répression et de criminalisation inédite dans l'histoire récente des territoires en lutte - 60 procès, 28 interdictions de territoires, plusieurs peines de prison ferme, des dizaines de mois de sursis, et une instruction pour « association de malfaiteurs » qui empêche 9 personne de se voir. Coûte que coûte, le trou de Cigéo doit se creuser, quitte à y enfouir quelques opposants avec les déchets nucléaires.

Néanmoins, nous nous élevons plus que jamais face à cette hérésie sociale éthique et environnementale. Toutes et tous, nous sommes animé-es par la détermination à enrayer ce sinistre projet et de porter nos voix contre cette machine de destruction. Face à l'omerta et au silence, nos voix crient, murmurent, rient, interpellent, hurlent qu'elles ne se tairont pas. Nous refusons à la fois les nuages radioactifs et ceux des lacrymos.

Nous sommes debout, mais parfois les braises ont besoin d'être ravivées pour retrouver la chaleur d'une force collective : tant mieux, du souffle, nous en avons et vous aussi !

Face à cette vague brutale de répression et de militarisation à Bure, et après l'expulsion du bois Lejuc occupé jusqu'en février 2018, il nous faut trouver de nouvelles prises, faire un pas de côté, chercher des courants ascendants. La lutte de Bure soulève des enjeux régionaux, nationaux, et internationaux. Nous sommes tous concerné-e-s. Pour commencer, nous nous sommes donc laissé-es pousser par le Vent jusqu'à Nancy, encore épargnée aujourd'hui, qui serait aux premières loges des rejets radioactifs : elle se situe dans l'axe des vents dominants, en plein est de Bure, à à peine 50 kms à vol d'oiseau.

Comme la radioactivité, le vent est invisible, inodore. Nous, nous préférons le Vent de Bure d'aujourd'hui à celui qui demain nous irradierait en silence. Lors du week-end, n'hésitons pas à le rendre beau et perceptible : cerfs-volants, ballons et le fruits de nos imaginations réunies représenteront toutes ces forces invisibles.

Partout dans le monde aujourd'hui, des bourrasques soufflent pour tenter de balayer l'oligarchie politico-financière qui s'accroche par tous les moyens à un système qui mène une guerre sans merci au vivant, détruit les vies et détraque le climat au nom du profit. Mais dans un contexte politique toujours plus hostile, la tempête répressive et autoritaire rugit de plus en plus fort.

Derrière cet appel, le besoin de respirer et souffler ensemble, celui de tout un territoire qui se soulève, qui veut faire corps pour s'opposer à Cigéo et à son monde : celui qui le permet, et celui, plus ravagé encore, qu'il laisserait. Pour organiser la transformation de cette société à bout de souffle, nous nous parons de toutes les couleurs du monde.

Faisons souffler un vent contraire et mélangeons nos souffles : samedi 1er au soir rejoignez le banquet et le grand « Bal des Malfaiteur-es » ! Mais attention à ne pas y perdre toutes vos plumes et à garder de l'énergie pour le lendemain : dimanche 2 juin, rassemblons nous massivement pour manifester, répondre à la spirale autoritaire et à l'assurance arrogante de l'industrie nucléaire et montrer que nous sommes encore là, debout !

Le rapport de force est à renouveler sans cesse : dès que notre vent soufflera, Cigéo s'en ira !

Premiers éléments de programme :

  • Samedi 28 septembre, le temps fort : mobilisation dans Nancy, on se retrouve Cour Leopold ! Le soir, convergence dans les hauteurs de Nancy à Vandoeuvre pour des concerts et un banquet ! Bien sûr, vous pourrez planter votre tente !
  • Dimanche 29 septembre : en cours de programmation afin que l'on ne se quitte pas comme ça ! Toutes les idées sont bonnes à prendre : si vous avez des envies ou des suggestions pour rendre la mobilisation la plus belle, écrivez-nous !

Pour toutes questions, informations, propositions :

Nous voyons Vent de Bure comme une étape mobilisatrice pour la suite, un nouveau coup d'envoi nécessaire pour affronter la suite imminente, l'expression de notre joie à se retrouver : ne le manquons pas !

L'équipe de Vent de Bure

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/71387
Source : message reçu le 18 septembre 12h
Source : https://ventdebure.com
Source : message reçu le 30 juillet 18h
Source : https://solidaires.org/Vent-de-Bure-vontre-la…
Source : https://ventdebure.com/2019/06/12/vent-de-bur…
Source : https://www.sortirdunucleaire.org/BUS-POUR-VE…


1 2 3

Vent de Bure à Nancy

les 28 et 29 septembre 2019

Appel à convergence nationale contre le projet de méga-poubelle nucléaire de Bure les 28 et 29 septembre 2019 à Nancy.

Depuis le début des années 90, l'Etat et l'industrie nucléaire projettent d'enfouir à 500 mètres sous terre les pires rebuts atomiques. Une opposition à cette hérésie environnementale et sociale s'organise depuis 20 ans pour contrer ce projet à hauts risques imposé à tout un territoire et à sa population. Malgré cette détermination constante, le dépôt de la demande d'autorisation de création du projet est imminent et l'instruction du projet pourrait commencer d'ici fin 2019, annonçant la reprise des travaux préparatoires à Cigeo.

Pour refuser l'enfouissement des déchets radioactifs à Bure comme ailleurs, la pseudo-concertation, la répression féroce touchant les opposant·es et les prochains coups de bulldozer,

Rassemblons-nous massivement à Nancy les 28 et 29 septembre pour que souffle le "Vent de Bure"

1) Au programme :

Nous sommes aujourd'hui en mesure de vous annoncer le programme définitif de cet événement dont les nucléophiles du coin se souviendront longtemps.

Pour nous mettre en condition :

  • mardi 24 septembre : soirée d'information sur Cigéo et Vent de Bure et projection en avant-première d'un film sur l'Atomik Tour, notamment pour tous les étudiants de l'Université de Lorraine. C'est à 18h, dans l'amphi A042 de la fac de Lettres de Nancy : https://goo.gl/maps/RsCVAydF8bRohNFv5
  • jeudi 26 : le cinéma Caméo à Nancy nous accueille pour une projection gratuite, en compagnie de la réalisatrice du film "Un héritage empoisonné" qui met en perspective les rebus des armes de la première guerre mondiale enfouis et oubliés dans le sol meusien avec le projet Cigéo d'enfouissement des déchets radioactifs. C'est à 20h45 au Caméo Saint-Sebastien, 6 Rue Léopold Lallement à Nancy : https://goo.gl/maps/1y49SUVKTgisywoU9
  • Vendredi 27 : Une conférence sur les projets de travaux sur le site de Cigeo : pourquoi c'est important que le lendemain, la manif soit massive. C'est à 18h à la fac de Lettres de Nancy (https://goo.gl/maps/RsCVAydF8bRohNFv5). Mangeons un morceau et continuons avec un concert de soutien à Vent de Bure à 21h au Black Baron à Nancy : https://goo.gl/maps/etpxembJbCK72N9s9

Samedi 28 septembre, le jour J

  • dès 10h sur le cours Léopold, un village des luttes avec des tables tenues par des associations et organisations écologistes et du mouvement social ainsi qu'une assemblée d'échange entre tous ceux qui luttent aujourd'hui contre Cigeo et son monde.
  • à partir de 13h un rassemblement, joyeux, haut en couleurs et en sons : déguisez-vous, maquillez-vous sur le thème de la danse macabre, et apportez vos vielles fringues pour d'autres dans le freeshop mis à disposition. Départ de la manif à 14h. Prenez vos instruments, casseroles, tout ce qui peut faire du bruit et nous faire entendre !
  • à partir de 19h la fête continue à la salle des fêtes de Vandoeuvre-les-Nancy avec Banquet et concerts.

Dimanche 29 septembre, restons ensemble

  • à 9h un petit déjeuner convivial
  • à 10h une conférence sur les conditions de travail des salarié·es de l'industrie nucléaire et de ses sous-traitants, avec Gilles Reynaud, fondateur de "Ma Zone Controlée"
  • un repas tous ensemble
  • à 14h : le nucléaire ne sauvera pas le climat ! Avec le réseau "Sortir du Nucléaire", armons-nous contre les lobbies atomiques et leurs discours.
  • à 16h, ne nous quittons pas comme ça, surtout pour les gens du coin, réfléchissons ensemble à la lutte contre Cigéo et constituons un collectif nancéen !

2) Pour venir

En bus :

  • au départ de Dijon
  • d'Alsace : départ de Mulhouse, passage à Colmar, Séléstat, Strasbourg
  • au départ de Paris (c'est gratuit !)
  • au départ de Toulouse : passage possible à Montauban, Valence et Lyon
  • au départ de Montpellier : passage à Nîmes et Valence
  • au départ de Nantes : passage à Angers, Tours, Blois, Orléans et Montargis
  • au départ de Freiburg

N'hésitez pas, il reste plein de place !! Toutes les infos sur https://ventdebure.com/venir-en-bus/

En covoiturage :

Un événement Mobicoop a été créé. Sautez dans la voiture, ou proposez la votre ! C'est ici : https://www.mobicoop.fr/evenements/covoiturag…

En voiture :

3) Pour dormir

En tente :

Un terrain est mis à notre disposition sur les hauteurs de Vandoeuvre pour passer la nuit de samedi à dimanche. Accessible à pied et fléché depuis la salle des fêtes vous pourrez y planter votre tente. C'est ici : https://goo.gl/maps/akt4VwfB1x9ovVG9A

Hébergement militant :

Pour celles et ceux qui ne peuvent pas camper, n'hésitez pas à nous contacter afin que l'on puisse vous trouver un logement chez l'habitant.e. Si vous habitez sur Nancy ou sa région et que vous avez de la place pour accueillir une ou plusieurs personnes, envoyez nous un message ! ventdeexbure@riseup.exnet

4) Filer un coup de main

Envoyez-nous un mail à benevoexles-vdb@riseexup.net ; annoncez-vous à votre arrivée à l'accueil cours Leopold. On aura sûrement un truc à vous faire faire !

Toutes les infos sur le site https://ventdebure.com

Source : https://www.sudeducation.org/Vent-de-Bure-a-N…


1 2 3

Soutien au rassemblement "Vent de Bure"

les 28 et 29 septembre à Nancy

Tribune inter-organisations et personnalités publiques

Nous, organisations, associations, personnalités publiques, appelons à converger massivement à Nancy le week-end des 28 et 29 septembre pour la mobilisation « Vent de Bure » contre le projet Cigeo !

Nous, organisations, associations, personnalités publiques, appelons à converger massivement à Nancy le week-end des 28 et 29 septembre pour la mobilisation « Vent de Bure » contre le projet Cigeo !

Le projet Cigéo va entrer dans une phase plus opérationnelle…

Depuis 25 ans, l'Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) souhaite enfouir les déchets radioactifs les plus dangereux dans le sous-sol de Bure, dans la Meuse, au sein de l'installation Cigéo. Celui-ci va bientôt entrer dans une nouvelle phase. Alors que les travaux vont s'accélérer, c'est maintenant ou jamais qu'il faut nous unir pour y faire barrage !

Le dépôt de la Demande d'Autorisation de Création (DAC) devrait avoir lieu en 2020. L'instruction du projet devrait durer entre deux et trois ans. La construction du centre pourrait donc être autorisée rapidement par un simple décret du gouvernement. La bataille contre la poubelle nucléaire ne pourra pas se gagner uniquement en entravant son cheminement administratif mais en remportant le rapport de force.

… alors que tous les voyants sont au rouge !

À l'heure où le nucléaire collectionne déboires techniques, facture salée et désamour grandissant de la population, le projet Cigéo continue à être présenté comme la « solution » à l'accumulation de déchets radioactifs ingérables. Pourtant, entre impasse technique, échec de démontrabilité scientifique et impossible réversibilité, les risques du projet Cigéo sont bien énormes. L'Andra ne sait pas y apporter de réponse : ils sont insolubles et inhérents au stockage en profondeur. C'est bien ce qu'avouait dans un langage diplomate l'Autorité de sûreté nucléaire dans son avis sur le dossier d'options de sûreté de Cigéo en 2017 (à retrouver ici : https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Avis-d…).

Le projet s'annonce également comme un gouffre financier. En grande difficulté, les producteurs de déchets souhaitaient provisionner le moins possible pour leur gestion : par complaisance envers eux, le coût de Cigeo, initialement évalué à 34,5 milliards d'euros par l'Andra elle-même, a été fixé arbitrairement à 25 milliards. Même la Cour des Comptes, dans un rapport sorti en juillet 2019, bat en brèche ce calcul à la baisse (lire : https://www.ccomptes.fr/fr/publications/laval…). La facture va gonfler, c'est évident. Lorsque les faibles provisions constituées par les producteurs de déchets auront été dévorées par les premiers travaux, demandera-t-on aux contribuables de payer le reste ?

Après deux ans d'inaction, l'offensive de l'Andra pourrait reprendre. Des travaux dits "préparatoires", car ils doivent être réalisés avant la construction du centre, débuteront sur le territoire sans doute dès l'automne 2019. Il s'agit de travaux de grande ampleur pour permettre l'adduction en eau, l'alimentation en énergie de Cigéo, ou encore de la réalisation d'importants travaux ferroviaires et routiers. Une fois ces travaux très coûteux réalisés, la construction de Cigéo apparaîtrait alors comme inévitable.

Cigéo est une aberration technique, financière et en plus ne constitue pas une solution au problème des déchets radioactifs. Or, celles et ceux qui le disent font face depuis deux ans à une répression implacable, d'une ampleur inédite pour une lutte territoriale. Les autorités publiques ont militarisé toute la zone, criminalisé et judiciarisé la lutte pour tenter de paralyser l'opposition au projet. Une instruction pour association de malfaiteurs a été ouverte et empêche 10 personnes impliquées de rentrer en relation les unes avec les autres via la mise en place de contrôles judiciaires hautement liberticides. Cet harcèlement vient d'être dénoncé par la Ligue des Droits de l'Homme et la Fédération Internationale des Droits de l'Homme (consultez les rapports ici : https://www.ldh-france.org/rapport-sur-les-ev…).

On a toutes et tous de bonnes raisons de dire non :

Se mobiliser contre Cigéo, c'est dire non à la fuite en avant que constitue la poursuite de la production de déchets radioactifs ingérables. C'est dire non à une « fausse solution » et à un projet imposé aux impacts sociaux et écologiques démesurés. C'est dire non au rouleau compresseur des autorités qui, après avoir écarté unilatéralement toutes les autres options, présentent ce projet dangereux comme incontournable.

Se mobiliser contre Cigéo, c'est dire non à la criminalisation des personnes qui s'opposent à la destruction des territoires au nom d'un projet absurde. C'est refuser les atteintes aux droits fondamentaux et les entraves à la liberté d'association.

Se mobiliser contre Cigéo, c'est dire non à un projet représentatif d'un vieux monde fondé sur une course énergétique sans frein.

Enfin, se mobiliser contre Cigéo, c'est mettre en échec la filière nucléaire qui a besoin d'un exutoire à ses déchets pour pouvoir se relancer. Or, le nucléaire est une filière à bout de souffle, une énergie du passé. Les activités d'extraction de l'uranium se font dans des conditions sociales et écologiques désastreuses depuis des décennies. La transformation de l'uranium ainsi que les activités liées à la production d'énergie nucléaire comme la construction, la maintenance, ou le démantèlement des installations ne sont pas neutres en CO2 en plus d'engendrer d'autres types de pollutions. Avec les risques d'irradiation auxquels ces activités exposent, on est ainsi très loin de l'énergie propre, pas chère et non carbonée à laquelle le lobby nucléaire voudrait nous faire croire ! Les activités nucléaires sont par ailleurs extrêmement vulnérables aux variations de température et notamment aux fortes chaleurs qui empirent leurs effets. Et contrairement à ce que veut nous faire croire le lobby, le nucléaire ne sauvera pas le climat ! Pour sauver le climat, le nucléaire c'est trop tard, trop cher, et trop risqué ! Le nucléaire et Cigéo ne constituent donc en aucun cas une réponse à l'urgence climatique (https://www.sortirdunucleaire.orga/infographi…).

Samedi 28 septembre , nous serons ensemble à Nancy pour un temps d'envergure nationale. Construisons un front commun et solidaire pour mettre en échec le rouleau compresseur du projet CIGEO.

Nous vous donnons donc rendez-vous à 14H sur le Cours Leopold, à Nancy pour le temps fort du week-end, qui promet d'être revendicatif.. et un peu décalé !

Pour plus d'infos : https://ventdebure.com

Evénement à diffuser : https://www.facebook.com/events/1225435810959

Signataires :

Organisations nationales :

  • Agir pour l'Environnement
  • ASSO-Solidaires
  • Attac France
  • Europe Écologie Les Verts
  • Fédération des syndicats SUD Education
  • France Nature Environnement
  • Greenpeace France
  • La France Insoumise
  • Parti Communiste des Ouvriers de France
  • RadiAction
  • Réseau "Sortir du nucléaire"
  • Réseau Syndical International de Solidarités et de Luttes / International Labour Network of Solidarity and Struggles
  • SUD Culture Solidaires
  • Union Communiste Libertaire
  • Union syndicales solidaires
  • ZEA earth

Organisations locales :

  • Actival
  • Association A.P.P.E.L.S.
  • Attac-Agen (47)
  • Attac-Hauts-Cantons
  • Attac-Jura (39)
  • Attac-Vosges
  • Bure stop 55
  • Cacendr - Collectif d'action contre l'enfouissement des déchets radioactifs
  • CAPEN 71, fédération départementale des associations environnementales de Saône & Loire (17 associations locales), membre de FNE Bourgogne Franche Comté
  • Cedra - Collectif contre l'enfouissement des déchets radioactifs
  • Collectif CHANG (Halte au nucléaire - Gard)
  • Comité de soutien Bure-Lilleradiée
  • Comité de soutien Bure-Longwy
  • Comité de soutien Bure-Mulhouse
  • Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin (CSFR)
  • Confédération Paysanne Grand-Est
  • Confédération Paysanne des Vosges (88)
  • Destocamine
  • Droit au Soleil pour chaque habitat
  • Eodra - Elu-es opposé-es à l'enfouissement des déchets radioactifs
  • Ensemble ! 54
  • France Nature Environnement (FNE) Bourgogne Franche Comté
  • France Nature Environnement (FNE) Grand-Est
  • Génération.s Grand Nancy
  • Gudmont Dit Non
  • GSE (Grésivaudan sud ecologie)
  • L'eau qui mord
  • Ligue des Droits de l'Homme (LDH) section Nancy
  • Meuse Nature Environnement
  • Mouvement Utopia
  • NPA 38 (Nouveau Parti Anticapitaliste Isère)
  • SNUPFEN-solidaires (Syndicat national unifié des personnels des forêts et de l'espace naturel) Lorraine
  • Solidaires 54
  • Solidaires Moselle
  • Sortir du nucléaire Berry-Giennois- Puisaye <sdn-beexrry.puisaye@exorange.fr>
  • Sortir du nucléaire Isère (SDN 38)
  • Sortir du nucléaire Sarthe (SDN 72)
  • Sud Education Alsace
  • THUR ECOLOGIE & TRANSPORTS
  • UCL Nancy (groupe Union Communiste Libertaire de Nancy)

Source : https://www.sudeducation.org/Soutien-au-rasse…