thème :
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

dimanche 26 mai 2019 à 20h

Contre-soirée électorale anti-RN

de Riposte antifasciste

La purge lepéniste nous sera-t-elle administrée le 26 mai sans qu'aucun sursaut se dessine?

Le score promis au RN pour les Européennes fait froid dans le dos. Les sondages placent le "parti" de la fille Le Pen à peu de distance, voire devant LREM de Macron. Cela ne parle certes pas en faveur de la popularité de celui-ci. Mais pas non plus en faveur de la vitalité de la mobilisation antifasciste, malgré les efforts faits par nos organisations politiques et syndicales pour contrer les menées du parti fasciste et ses tentatives d'infiltration du mouvement social.

Ces efforts très courageux et désintéressés ont coûté à plusieurs camarades, à Paris le samedi 26 janvier (attaque très violente du cortège du NPA), puis ensuite à Lyon, d'être pris pour cibles des groupuscules d'extrême-droite, tous intimement liés au R-Haine.

Le nouveau pas en avant que ce "parti" risque de franchir est donc grave. Et il est impensable qu'il se passe dans l'indifférence et le silence. Oui, la mobilisation anti-RN doit être mise à l'ordre du jour.

En effet, si des manifestations (très positives) ont eu lieu ces derniers temps contre de petits groupes à la périphérie du RN ("Bastion social", etc.: tous bien sûr totalement liés au RN), aucune manifestation anti-RN digne de ce nom n'a encore eu lieu depuis le changement de nom (de FN à RN) en mars 2018.

Les médias, par contre, se sont activés pour propulser ce RN plus encore cette année que lors des Présidentielles. Le score annoncé risque d'être la conséquence logique de cette situation.

Pouvons-nous encaisser une fois de plus un mauvais coup de plus? Et nos contenter de payer le chèque de subvention électorale aux héritiers de Mussolini, Hitler, Pétain, Pinochet, Franco, Poujade et l'OAS?

Tout ce qui sera fait, si modeste que cela puisse paraître, rendra moins difficile de remonter la pente et de démarrer la campagne anti-RN qui s'impose et s'imposera encore plus après le score qui nous attend le 26 mai.

C'est seulement dans un esprit d'UNITÉ de toutes les organisations de gauche qu'une dynamique peut se déclencher et répondre à l'avancée sournoise du fascisme (mal déguisée par la dispute-bidon Le Pen père-Le Pen fille).

Au-dessus des nuances d'analyses de nos organisations et partis, la défense COLLECTIVE de notre cause commune doit l'emporter et l'emportera.

Dans tous les autres pays (Allemagne, Italie, Autriche, etc.) qui, eux aussi, subiront le sale coup annoncé pour le 26 mai, les camarades s'organisent pour briser le mur de silence et d'indifférence dans lesquels les patrons voudraient nous enfermer devant les scores de leurs chouchous fascistes, baptisés "populistes": un mot bien rassurant... qui ne trompe personne. Nous ne sommes pas seuls. Tout geste comptera et préparera la mobilisation qui, ici, fera reculer le R-Haine.

Venez nombreux à la

Contre-soirée électorale anti-RN

dimanche 26 mai, de 20H à 22h, à l'ENS-Ulm (Entrée gratuite)

Organisée par RIPOSTE antifasciste et le Comité d'initiative du Salon du livre antifasciste et des écrits de résistance à l'extrême droite des années 2015, 2016, 2017, 2018 dans cette même École.

Apportez vos textes, vos propositions, vos idées de mots d'ordre, de pancartes... et votre esprit d'unité.

Ce n'est qu'un début...

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/70289
Source : message reçu le 9 mai 23h
Source : message reçu le 9 mai 00h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir