Réagir (15)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 18 mai 2019 à 13h30

5 parties : 1 2 3 4 5

Manifestation éducation à Paris

Trajet / parcours : départ 13h30 de Montparnasse, en direction de Pl. d'Italie

Rendez-vous particuliers:

  • 12h45: rv 12h45 et départ 13h30 de la gare RER-D de Montgeron-Crosne
  • 13h15: Départ collectif de la Mairie du 20e
  • 13h30: rv cortège des lycée pro devant le ciné Bretagne, 73 Bd Montparnasse
  • Bientôt, ici, sur Démosphère, d'autres rendez-vous particuliers

1 2 3 4 5

Samedi 18 mai :

mobilisé-es pour un projet éducatif ambitieux !

CGT Educ'action, FSU, SUD éducation, CNT

Manifestation à Paris à 13h30 à Montparnasse vers la Place d'Italie

Partout en France, depuis de nombreux mois, les actions locales se multiplient, démontrant l'ancrage et la vigueur de la mobilisation de tous les personnels contre les réformes : loi sur l'école de la confiance, lycée Blanquer, réforme du bac, loi ORE, ParcourSup, enseignement professionnel et Fonction publique. Pour les organisations FSU, CGT-Education et Sud-Education, il est temps de montrer que le gouvernement ne peut pas poursuivre sa politique de destruction de l'Éducation nationale.

Non, les enseignantes et les enseignants, mais également les familles et de nombreux élus ne veulent pas de cette modification radicale de la structuration de l'école avec la mise en place des « établissements des savoirs fondamentaux ». Ils dénoncent le cadeau fait à l'école privée avec l'instauration de l'instruction obligatoire à 3 ans. Et ils n'acceptent pas la possibilité de voir confier des classes à des étudiantes et étudiants sans formation.

De même la profession refuse que soit remise en cause sa liberté d'expression comme le laisse à penser l'article 1 de la loi sur « l'école de la confiance ».

La course de fond « éducation » a commencé avec la loi relative à l'Orientation et à la réussite des étudiants de mars 2018 pour se poursuivre avec les réformes du lycée et du baccalauréat de juillet 2018. En septembre 2018 sortait la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », confiant l'information sur l'orientation scolaire aux Régions, et imposant aux lycées professionnels d'accueillir dans les mêmes classes élèves et apprentis. Puis vint la réforme de la voie professionnelle, diminuant les horaires des enseignements généraux (novembre 2018, avril 2019). Ainsi s'empilent des réformes qui remettent en cause 30 ans de démocratisation.

Le 18 mai prochain les personnels de l'Education avec les parents d'élèves seront de nouveau dans la rue à Paris pour dénoncer les différentes réformes en cours et obtenir l'abandon du projet de loi « école de la confiance ».

L'intersyndicale éducation CNT, CGT, FSU, SUD éducation de la Région parisienne se réunira très rapidement après la manifestation du 18 mai pour envisager les suites de la mobilisation. Elle soutient et appelle à amplifier l'ensemble des actions en cours.

Manifestation à Paris à 13h30 à Montparnasse vers la Place d'Italie

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/69936
Source : http://www.cgt-educaction94.org/spip.php?arti…


1 2 3 4 5

Manifestation nationale pour l'Education,

contre le réformes Blanquer

FCPE Paris

La FCPE Paris appelle les parents d'élèves parisiens à participer nombreux à la manifestation nationale du samedi 18 mai pour la défense du service public de l'Education.
Le cortège partira à 14h de Montparnasse

Depuis plus d'un mois et demi, la mobilisation de l'ensemble de la communauté éducative contre la casse du service public d'éducation est historique et les quinze jours de vacances scolaires de printemps n'ont pas entamé notre détermination à défendre l'Ecole publique en dénonçant ce qui dans les réformes Blanquer porte atteinte aux conditions d'apprentissages des élèves, de la maternelle au lycée !

Source : https://www.fcpe75.org/actions-dans-vos-arron…
Source : message reçu le 14 mai 23h


1 2 3 4 5

Manifestation pour promouvoir l'éducation

contre la loi Blanquer et ses contre-réformes

SNES-FSU, FSU

Le SNES-FSU, avec la FSU, appelle à manifester à Paris le samedi 18 mai 2019 pour une autre politique éducative, pour la revalorisation de nos métiers et la reconnaissance de notre rôle social.

Dans le prolongement des actions qui ont cours depuis plusieurs mois dans l'éducation contre les suppressions de poste en collège, les réformes des lycées, de l'orientation et de l'accès au supérieur (Parcoursup) et du baccalauréat, contre la loi Blanquer (article 1, établissements des savoirs fondamentaux, établissements internationaux, etc...) et contre la casse du statut de la Fonction Publique (Projet de loi Dussopt), la FSU propose de faire entendre au ministre et à un pouvoir exécutif qui veulent passer en force la voix majoritaire de ceux qui refuse ces conter-réformes.

Une manifestation nationale a un enjeu symbolique fort et devra être d'une ampleur déterminante pour faire reculer le ministre. La participation de l'ensemble des départements, avec un maximum d'enseignant-es et de parents, doit donc y être la plus massive possible

Bulletin Inscription Manifestation 18/05

Source : https://toulouse.snes.edu/spip.php?page=artic…
Source : https://collectifcrbpidf.jimdofree.com/agenda…
Source : https://lille.snes.edu/TOUTES-ET-TOUS-A-PARIS…
Source : https://www.sudeducation.org/9-mai-une-mobili…


1 2 3 4 5

Amplifier le rapport de force pour gagner !

SUD éducation

Le monde éducatif connaît actuellement une mobilisation d'une ampleur particulièrement importante. Depuis le 19 mars, les personnels, en particulier du premier degré, sont très fortement mobilisés contre le projet de loi Blanquer. Des Assemblées générales réunissant jusqu'à plusieurs centaines de personnels ont voté des mouvements de grève reconductible. Les parents d'élèves sont mobilisés avec des actions et initiatives organisées dans différentes régions. Dans le second degré, les réformes des lycées, du bac et Parcoursup suscitent toujours autant de mécontentement, et les initiatives de mobilisation sont très fortes. Le ministère s'acharne à réprimer les mobilisations par les menaces, intimidations et sanctions contre les personnels. Le climat social, avec les gilets jaunes, est explosif et met le gouvernement en difficulté. C'est le moment d'amplifier la mobilisation pour gagner sur nos revendications. La grève du 9 mai a été une réussite, et des AG appellent à la reconduire. Dans le cadre des calendriers de mobilisation décidés par les personnels, la manifestation nationale du 18 mai doit être une réussite, et constituer un point d'appui d'ampleur pour toutes les mobilisations qui auront lieu d'ici là, et ensuite.

Contre la loi Blanquer

Le projet de loi Blanquer est significatif du projet d'école du ministère : à la fois libéral et réactionnaire. Libéral parce qu'il organise le démantèlement du service public d'éducation, par les cadeaux faits au privé (article 3) ou par la précarisation organisée des missions d'enseignement (article 14). Réactionnaire par la volonté de museler la liberté de parole des enseignant-e-s (article 1), par la mise au pas de la formation des futur-e-s professeur-e-s (article 10) ou par l'obligation d'afficher le drapeau tricolore dans les salles de classe. Les modifications apportées par le débat parlementaire au Sénat sont clairement insuffisantes, et introduisent même des amendements inquiétants : financement accru du secteur privé, statut de directeur-rice d'école supérieur-e hiérarchique, avis des chef-fe-s d'établissement sur les mutations… La mise à l'écart par le Sénat de l'amendement introduisant les Établissements publics des savoirs fondamentaux montre que la mobilisation est à même de faire reculer le pouvoir. Mais ne nous y trompons pas : pour SUD éducation, c'est le retrait pur et simple du projet de loi qui est à l'ordre du jour !

Manifestons massivement à Paris le 18 mai ! En grève, en reconduction suivant les dates décidées par les AG !

Contre la précarité

La loi Blanquer s'inscrit dans la continuité des réformes de casse du statut de la fonction publique, notamment par le recrutement de personnels précaires contractuels au lieu de fonctionnaires. C'est le cas notamment pour les AESH, qui seront amené-e-s à subir les temps partiels imposés, les CDD à répétition, et l'obligation pour compléter leur rémunération d'avoir la collectivité territoriale pour second employeur. Des journées de mobilisation sont d'ores et déjà prévues : le 15 mai rassemblement devant les rectorats et les DSDEN, le 23 mai une journée de grève et de manifestation. Combattons les réformes de casse du statut, luttons pour la titularisation de toutes et tous les précaires !

Contre les réformes des lycées et du bac

Avant même la loi Blanquer, le ministère organisait le tri social généralisé. Parcoursup, c'est la sélection à l'université. La réforme du baccalauréat, c'est l'instauration de bacs maison qui n'auront pas la même valeur en fonction du lycée ou du territoire dans lequel il aura été obtenu. La réforme de la voie professionnelle, c'est la casse du lycée professionnel. La réforme du lycée général et technologique, c'est l'instauration d'un lycée à la carte, qui met en concurrence les lycées, les filières et les élèves. Combattons les contre-réformes Blanquer !

Nos revendications

  • le retrait du projet de loi Blanquer
  • le retrait du projet de loi transformation de la fonction publique
  • l'abrogation des contre-réformes des lycées, du baccalauréat, de Parcoursup
  • l'abandon du projet de réforme des retraites
  • une augmentation des salaires pour aller vers l'égalité salariale
  • une baisse du nombre d'élèves par classe : 20 élèves maximum par classe, 16 en éducation prioritaire, 12 en SEGPA
  • la mise en place de pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
  • une école égalitaire et émancipatrice

L'abrogation de la loi Blanquer est au cœur des revendications des personnels mobilisés. Mais il s'agit de ne pas oublier la réforme des lycées, du bac et parcoursup, contre lesquelles sont mobilisés les personnels depuis cet hiver. Il s'agit également d'obtenir le retrait du projet de loi transformation de la fonction publique. Pour SUD éducation, une chose est claire : c'est aux grévistes de décider de leur calendrier de mobilisation, et SUD éducation les soutiendra dans les choix qui seront effectués. Dans ce cadre, la grève des examens peut être un point d'appui majeur pour construire le rapport de force.

Contre la loi Blanquer, contre la loi transformation de la fonction publique, contre les réformes Blanquer, SUD éducation appelle à :

  • manifester en masse à Paris le 18 mai ;
  • se mettre en grève reconductible à partir des dates d'ores et déjà décidées par les AG de personnels ;
  • participer aux actions et manifestations décidées en AG ;
  • mettre en débat la grève et sa reconduction sur nos lieux de travail, dans toutes les écoles et les établissements ;
  • mettre en débat dès à présent la grève des examens

Source : https://www.sudeducation.org/Amplifier-le-rap…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

@ 12:29

Par Anonyme, le 18/05/2019 à 14:24

Tu as 1000 fois raison d'appeler les parents et les enseignants à rejoindre les GJ, mais ce que tu écris ensuite " Le combat tout seul que pour votre tronche", "egoiste", est faux.

Ce n'est pas pour rien que les parents sont mobilisés eux aussi, ni que les GJ ont défilé contre Blanquer la semaine dernière. ça concerne tout le monde, pas seulement les profs.

Par Anonyme, le 18/05/2019 à 12:38

Blessée lors de la manifestation des Gilets jaunes du 20 avril, je n'ai pas encore repris le chemin de la rue. Mais je vous soutient à fond. Je côtoie des enseignants, des lycéens dans mon travail, je connaîs les difficultés rencontrées par la réforme Blanquer et Parcours sup. Nos luttes se rejoignent. Les services publics sont tous en voie de disparition programmée... je sais à quel point les enseignants sont victimes d'une odieuse répression et que leur liberté d'expression est compromise.

Solidaire à fond et de tout coeur,

Une syndiquée CGT et Gilet jaune

Encore bande à part ?

Par Anonyme, le 18/05/2019 à 12:29

Venez plutôt rejoindre les GJ ... Le combat tout seul que pour votre tronche ne vous mènera nulle part.... et en plus c est egoiste... on est là pour un monde meilleur pour tous !

Par Anonyme, le 18/05/2019 à 11:20

RE - VO - LU - TION !

Depart Val d'Yerres - Val d'Essone Maternelle / école primaire / collège / lycée

Par Anonyme, le 17/05/2019 à 13:18

Les établissements du Val d'Yerres / Val d'Essone partiront à 13h30 de la gare de Montgeron-Crosne RER D.

Nous serons devant la gare à partir de 12h45 avec banderoles et tracts.

N'hésitez pas à nous rejoindre!

RDV LP

Par Anonyme, le 16/05/2019 à 12:08

Par Anonyme, le 15/05/2019 à 23:40

Samedi, convergence parents/esneignants et gilets jaunes !

1er mai partie 2 .

Par Anonyme, le 12/05/2019 à 19:22

Et la CGT and co, ils sont où? La loi blanquer c est le mouvement du moment. En plus à une semaine des élections, je sais pas se qu' ils leurs faut. Encore un retard à l allumage...

LES JAUNES SONT AVEC VOUS

Par Anonyme, le 11/05/2019 à 20:34

UNION ACTION RÉVOLUTION

2 CORTÈGES 1 MANIF

Par Anonyme, le 11/05/2019 à 20:32

ALLEZ HOP TOUT LE MONDE CE REJOINT EN UN LIEUX STRATÉGIQUE.

ARRÊTEZ DE BOUGONER TOUS UNIS

Par Anonyme, le 11/05/2019 à 14:41

aux alarmes citoyens !

Par Anonyme, le 10/05/2019 à 18:08

Il n est pas trop tard, pour que les 2 manifestation se rejoignent.

le 11 mai, les GJ en rive gauche, au secours !

Par Anonyme, le 10/05/2019 à 14:01

Les Gj vous soutiennent, soutiennent tout le monde. Vous lâchez les GJ. Manif GJ contre loi Blanquer le 11 mai, mais à partir de vos fiefs de la rive gauche, ce qui irrite déjà les germano-pratins, tous en train d'appeler des sociétés de surveillance -protections avec chiens prévues. On va voir le vrai visage de la bourgeoisie intellectuelle. Votre manif du 18 a été annoncée après celle des GJ... lâcheurs.

Ensemble

Par Anonyme, le 09/05/2019 à 19:29

Très bonne idée

Tous unis

Par Anonyme, le 09/05/2019 à 17:55

Pourquoi pas faire un cortège unitaire avec les gilets jaunes? Sa à très bien marcher le 1er mai. Sa gonfle le cortège de tout le monde. Si on ce met en concurrence, malheur au perdant.