thème : international
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 9 mai 2019 à 19h30

Débat avec Myrtille, giménologue.

Les chemins du communisme libertaire

Rencontre et débat avec Myrtille, giménologue, pour Les chemins du communisme libertaire
paru en 3 tomes aux Editions Divergences.

Et l'anarchisme devint espagnol 1868-1910 (Tome 1)

Après avoir retracé les moments forts de la rencontre entre l'Espagne et l'anarchisme au temps de la première Internationale, l'auteure aborde dans ce premier tome les "deux manières d'interpréter le sens de la vie et les formes de l'économie post-révolutionnaire" qui s'agitaient au coeur même de la CNT avant le 19 juillet 1936. Il y a encore et toujours des enseignements à tirer de ce moment historique où certains proclamèrent l'abolition du salariat, préalable incontournable à tout projet communiste libertaire.

L'anarcho-syndicalisme travaillé par ses prétentions anticapitalistes 1910-1937 (Tome 2)

Après avoir retracé les moments forts de la rencontre entre une partie des classes populaires espagnoles et l'anarchisme au temps de la première Internationale, l'auteure aborde dans ce deuxième volume les "deux manières d'interpréter le sens de la vie et les formes de l'économie post-révolutionnaire" qui s'agitaient au coeur de la CNT et de la mosaïque libertaire de 1910 à 1936.

(Nouveaux) Enseignements de la révolution espagnole 1936-1937 (Tome 3)

"Jusqu'à quel point le mouvement révolutionnaire fut il responsable de sa propre défaite ?" demandait Vernon Richards en 1953.

Dans l'Espagne de 1936, que restait-il du projet communiste libertaire après le 19 juillet quand en le propulsant en Catalogne, en Aragon et en pays valencien, un certain nombre de militants de la CNT-FAI se rendirent compte qu'ils agissaient à contre-courant de leur organisation ? Comment parler encore de sortie du capitalisme quand un syndicat anarcho-syndicaliste "collectivise" le secteur productif sous l'égide de l'Etat, incite la classe ouvrière à s'adapter "au panorama économico-industriel du monde", et repousse aux calendes grecques l'abolition du salariat ?

Après le 19 juillet 1936, une partie du mouvement, nourrie d'une solide culture de l'action directe, se lança avec enthousiasme dans un début de sortie du capitalisme, inédite par son ampleur et sa durée, une epérience dont les leçons restent à ti

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/69917
Source : message reçu le 26 avril 19h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir