Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 30 avril 2019 à 19h

Débat avec Vanessa Codaccioni

« Répressions - L'État face aux contestations politiques »

Pas un jour sans que des militants ne soient confrontés à la répression. Violences policières, arrestations, fichage, garde-à-vue ou interdiction de manifester et procès rythment aujourd'hui la vie politique et judiciaire. Aucune forme d'indignation politique ne semble pouvoir y échapper : des gilets jaunes aux zadistes en passant par les écologistes, les citoyens solidaires des migrants, associations de quartier, les féministes ou celles et ceux qui participent à des manifestations de rue, toutes et tous peuvent être confrontés à des répressions qui peuvent prendre des formes multiples des plus évidentes ou plus insidieuses. L'Observatoire des libertés associatives réprimées cherche à documenter cette diversité des pratiques répressives pour mieux les contrer.

Par le biais de son ouvrage Répression. L'État face aux contestations politiques, Vanessa Codaccioni dénonce la criminalisation de l'indignation politique. Elle en éclaire l'une des logiques majeures : la dépolitisation de l'activisme par son assimilation au terrorisme ou à la criminalité de droit commun.

Réactions par:

  • Hadama Traoré (militant à La révolution est en marche) et
  • Julien Talpin (CNRS/Observatoire des Libertés associatives réprimées).

A partir de la présentation de l'ouvrage de Vanessa Codaccioni, nous discuterons de la tentation des gouvernants de faire taire toute prise de parole contestataire et de rétrécir l'espace démocratique, et aux ripostes possibles.

Le 30 avril à partir de 19h, dans la grande salle du CICP (21 ter rue Voltaire 75011 Paris, métro rue des Boulets ou Alexandre Dumas).

Soirée de lancement de l'Observatoire des libertés associatives réprimées - Institut Alinsky

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/69885
Source : https://www.facebook.com/events/2666066775554…
Source : message reçu le 25 avril 16h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir