thème : sans-papiers
Réagir (4)EnvoyeriCalPartager

samedi 25 mai 2019 à 14h

2 parties : 1 2

Manifestation pour l'abrogation des accords de Dublin

La Chapelle → République

La campagne Stop Dublin appelle à manifester dans les villes d'Europe le samedi 25 mai, à la veille du vote des élections européennes.

  • Pour l'abrogation des accord de Dublin.
  • Pour la liberté du choix du pays d'accueil des demandeurs d'asile.

Sauvons le Droit d'asile ! STOP DUBLIN !

Les exilé(e)s ne peuvent pas choisir le pays dans lequel ils souhaiteraient demander l'asile.
Le Règlement dit "Dublin III" prévoit qu'une demande d'asile doit être examinée dans le premier pays européen où les empreintes du demandeur d'asile ont été prises.
Les demandeurs d'asile arrivant principalement dans les Etats à la frontière sud de l'Union Européenne (Italie, Grèce, Espagne, Bulgarie...), leurs empreintes y sont prises de façon plus ou moins forcée : ils sont automatiquement soumis à ce règlement.
L'Europe a fait le choix de répondre à la "crise migratoire" en créant une véritable crise de l'accueil.

Le système Dublin nie la solidarité entre les États !

Le règlement Dublin n'est pas une politique d'asile. Il permet aux pays du nord de l'Europe de renvoyer les demandeurs d'asile, essentiellement dans les pays du sud qui doivent assumer la gestion de presque toutes les demandes d'asile.

Le système Dublin nuit gravement au droit d'asile !

Encore aujourd'hui, tous les pays ne se sont pas mis d'accord sur un système d'asile européen. Selon la nationalité et le pays ou la demande est déposée, la protection n'est pas la même.
C'est un système par ricochet : les États renvoient des demandeurs d'asile vers les pays d'arrivée se rendant ainsi complices des expulsions pratiquées vers les pays d'origine à haut risque.

Le système Dublin est coûteux, absurde et inefficace !

Des millions d'euros sont dépensés chaque année par les États pour contrôler leurs frontières et se renvoyer les demandeurs d'asile qui errent d'un pays à l'autre pendant des mois.
En France en 2016, il y a eu autant de dublinés renvoyés que de dublinés réadmis depuis d'autres pays!
Tout cet argent dépensé dans l'application du règlement Dublin pourrait être utilisé pour une véritable politique d'accueil.

Le système Dublin nuit gravement à la santé des exilés !

Les "dublinés" font l'objet de mesures punitives pour les forcer à accepter leurs transferts : privés des conditions matérielles d'accueil et de ressources, remis à la rue, ils sont confrontés à de graves problèmes de santé physique et psychique.

Le système Dublin empêche l'intégration des réfugiés !

La procédure Dublin allonge le temps avant de pouvoir demander l'asile et obtenir une protection internationale. Après de longs mois dans l'angoisse d'un renvoi, en errance ou à la rue, comment se reconstruire durablement et engager un projet de vie ?

Pour sortir de cette politique inhumaine, absurde, inefficace et coûteuse, le demandeur d'asile doit avoir le choix du pays où déposer sa demande :
En conséquence le règlement Dublin III doit être abrogé.

Premiers signataires de la campagne :

Les initiateurs de la campagne en France :

CNR, CFDA, EGM, RESF, Utopia 56, United migrants

Premiers signataires de la campagne :

Ah Bienvenus Clandestins !, Ardhis, AEDH - Association Européenne pour la Défense des droits de l'Homme, Association Kolone, Association Mas (Montagne Accueil Solidarité ), Association Polyvalence, Association Tous citoyens, Association WISE, Collectif Accueil en Pays de Lorient CAPDL, Collectif accueil migrants Valfleury, Collectif des travailleurs-euses de l'asile, Collectif Migrants 83, Collectif Paris 20ème Solidaire avec tous les migrants, Collectif réfugiés du Vaucluse, Collectif Saint-Lois d'Aide aux migrants, Collectif Solidarité Migrants-Etorkinekin, Flandre Terre Solidaire, Gisti, Hospitalité Chinonaise aux Migrants, Itinérance Dieppe, Jarez Solidarités, JRS France, La Gamelle de Jaures, L'Auberge des Migrants, L'Autre Cantine Nantes, Les Amoureux au ban public Montpellier, Collectif Migrants Bienvenue 34, MRAP, P'tits Dej's Solidaires, Collectif Quid'Autre, Refugee Youth Service France, Refugies Montpellier, Réseau Foi & Justice Afrique Europe antenne France, RESF, RESF44, RESF Hautes-Pyrénées, RESF 82, SALAM Nord/Pas-de-Calais, SOlidarité MIgrant-e-s COllectif 06 qui réunit les associations : ATTAC 06 - LDH - PACA - UD CGT 06 - FSU Alpes-Maritimes- Alternatives et autogestion - CLAJ - Citoyens Solidaires 06 - Collectif citoyen Bevera - DTC - Défends ta citoyenneté - Fcpe 06 - Conseil Départemental des Parents d'Elèves - Mouvement de la Paix - MRAP 06 - RESF 06 - Roya citoyenne - Solidaires 06 - Solidaires étudiant-e-s Nice - Syndicat des Avocats de France - Vallées solidaires 06, avec le soutien de : La France Insoumise 06 - Parti de Gauche des Alpes Maritimes - 06, Solidarité migrants Wilson, Tadamund70, Tous Migrants, TPC Maison Solidaire, United Migrants, Utopia 56, Une Ecole, un Toit, des Papiers - Pays dacquois, Une Terre Pour Tous

Également, voici l'événement en arabe :
https://www.facebook.com/events/3402068568408…

Stop Dublin Campaign's photo.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/69126
Source : https://www.lacimade.org/agenda/mobilisation-…
Source : message reçu le 30 mars 12h
Source : https://www.facebook.com/events/3651064042147…
Source : message reçu le 9 mai 12h
Source : message reçu sur ensemble-faldi le 16 mai 20h


Sauvons le droit d'asile : stop Dublin

LDH

La Ligue des droits de l'Homme, membre de la CFDA et des Etats généraux de la migration (EGM), se joint à l'appel à manifester le 25 mai 2019 pour sauver le droit d'asile et dire stop au système Dublin.

Nous, organisations signataires participant à la campagne européenne Stop Dublin, demandons l'abandon du projet de réforme Dublin IV notamment en ce qu'il supprime la substance de l'article 17 et les délais de transfert, l'abrogation du règlement Dublin, et à titre immédiat sa non-application en vertu de l'article 17 du règlement, pour le respect du droit d'asile, pour une vraie solidarité européenne et pour la dignité des demandeurs d'asile.

Plaidoyer

En 2019, le monde connaît un nombre de réfugiés inégalé depuis la Seconde guerre mondiale. En cause, de nombreux foyers de conflits armés. Des conflits parfois anciens - en Somalie, en Afghanistan, au Soudan, en Irak; de nouveaux conflits - en Syrie, au Sahel, au Yémen; ou des foyers violations massives des droits de l'Homme - dans des États comme l'Érythrée, la Birmanie, la Chine.

L'Europe a ainsi vu son nombre de demandeurs d'asile augmenter depuis 2015 : quelques 2 millions de demandes en 4 ans, soit moins de 0,3% de la population européenne. Même si ce chiffre est quantitativement dérisoire par rapport à d'autres régions du monde, et même si les arrivées diminuent depuis 2016/2018, et sont actuellement à des taux proches de ceux antérieurs à 2015, l'Europe reste empêtrée dans une véritable crise de l'accueil.

Cette crise est le symptôme d'une incapacité criante des Etats européens à penser une politique d'asile juste, digne et solidaire. C'est une logique comptable, de gestion des flux, qui s'est prioritairement imposée :

  • par le renforcement des frontières : par des accords avec les Etats, l'intensification de la construction de grillages, ou l'augmentation du budget de l'agence aux frontières Frontex
  • par le renforcement du système Dublin.

Peu connu des citoyens européens, le système Dublin est pourtant critiqué de toute part en Europe par les associations, les professionnels et les citoyens engagés auprès des demandeurs d'asile, ainsi que par certaines organisations internationales. Ce système organise la répartition des demandeurs entre les pays européens selon des critères rigides et peu respectueux du choix des demandeurs. Pire, il leur est imposé par la force, et génère des situations de désespoir dans toute l'Union européenne.

La question de l'asile ne peut être résolue par une logique de gestion des flux.

Il y a urgence aujourd'hui à se saisir de la question de l'asile et à abandonner le système Dublin car il ne permet pas de garantir le respect du droit d'asile et il génère une violence supplémentaire dans le parcours des personnes dublinées.

Il est grand temps de se demander : comment accueillir, et non plus qui accueille.

Pour partager la campagne #StopDublin sur les réseaux, téléchargez les visuels :

Source : http://www.ldh-france.org/sauvons-le-droit-da…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Pas de confusion des genres

Par Anonyme, le 24/05/2019 à 11:56

Je viendrai à la manifestation contre Dublin, pas contre Macron. Dublin était en place avant les élections présidentielles en France. Il faut choisir la bonne cible (Dublin en Europe) et mettre les gouvernants face à leurs responsabilités (notre gouvernement, nos députés, sénateurs & le président).

Ils sont en place, c'est à eux d'agir, en étant instrumentaux. Le dégagisme, c'est aussi ouvrir les portes aux extrêmes

CONVERGENCE DES LUTTES contre macron!

Par Anonyme, le 18/05/2019 à 20:19

Tous ensemble contre macron, le 25 mai un maximum de monde dans les rues de Paris.

Acte 28 appel mondial

Par Anonyme, le 09/05/2019 à 13:48

Merci l'équipe :

https://m.facebook.com/events/386511095276111?acontext=%7B"ref"%3A"3"%2C"action_history"%3A"null"%7D&aref=3