thème : écologie
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 27 novembre 2008 à 19h45

3 parties : 1 2 3

Terreur et possession

Enquête sur la police des populations à l’ère technologique

Auteur : Pièces et mains-d’œuvre, : L’Echappée, 2008, 280 p.

PROCHAIN DEBAT Le jeudi 27 novembre 2008 à 19h45 TERREUR ET POSSESSION

En présence de membres de Pièces et main d’œuvre

CICP | 21ter rue Voltaire | Paris 11e

En 1921, Victor Serge écrit « Il n’est pas de force au monde qui puisse endiguer le flot révolutionnaire quand il monte, et que toutes les polices, quels que soient leur machiavélisme, leurs sciences et leurs crimes, sont à peu près impuissantes. » - Voire. Mais quand l’Histoire, pour l’essentiel, est devenue l’histoire des sciences et techniques, la moindre des choses est d’examiner en quoi celles-ci affectent les anciennes vérités. C’est ce que ce livre s’applique à faire en cinq généalogies qui remontent et démontent l’enchaînement de nos désastres : inventions de la Théorie du complot, du sécuritaire, du contrôle, de la possession technologique, via dispositifs et implants corporels, afin de nous priver de notre libre arbitre au sens le plus physique et matériel, et d’aboutir à « La Société de contrainte » ou techno-totalitarisme.

Source : http://www.librairie-quilombo.org/Terreur-et-...


1 2 3

Rencontre avec Pièces et Main d’œuvre

Ceux qui écrivent à l'enseigne de Pièces et Main d'Œuvre enquêtent et s'expriment sur des questions locales et globales comme les «nécrotechnologies». Ils exercent leur esprit critique en anonymes, simples individus politiques, et ne tiennent ici qu'à être jugés sur pièces.

Ils ont publié aux éditions L'Esprit frappeur: Nanotechnologies, Maxiservitude.

Source : http://www.ainfos.ca/fr/ainfos07723.html
Source : http://letohubohu.free.fr


1 2 3

Pièces et Main d'Œuvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pièces et Main d'Œuvre, souvent abrégé en PMO, est un collectif de citoyens grenoblois engagés dans une critique radicale de la recherche scientifique, du complexe militaro-industriel, du fichage, de l'industrie nucléaire et des nanotechnologies[1],[2],[3]. Du fait de ses références bibliographiques, des textes qu'il publie et du type d'analyse qu'il développe, le collectif PMO participe de la mouvance anti-industrielle.

Ils dénoncent depuis 2003[4] les risques à la fois sociaux et environnementaux que font courir les « nouvelles technologies » tout en essayant d'analyser les conditions historiques et sociales qui permettent et favorisent leur mise en œuvre dans les sociétés contemporaines.

PMO a consacré plusieurs textes aux activités de la « Silicon Valley européenne », surnom par lequel est souvent désigné Grenoble en raison des nombreux de sites de R & D implantés sur son territoire, dont Minatec.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pièces_et_Main_...

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/6867

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir