thèmes : travail, économie
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 3 avril 2019 à 20h30

Ubérisation de la société :

construire les alternatives et dépasser un modèle prédateur

ATTAC 92 Clamart poursuit son cycle de réflexions et d'actions et vous convie à l'expérience d'un débat interactif en compagnie de :

  • Sandrino Graceffa, directeur de SMart, une des plus grandes coopératives de travailleurs en Europe
  • Jérôme Pimot, ex-livreur à vélo, administrateur de U'live (Union des livreurs à vélo engagés), autoentrepreneur et vice-président de CoopCycle

Cette soirée vise à témoigner des alternatives concrètes qui permettent de dépasser et de se passer du modèle « uber » dont l'objectif est d'asseoir un monopole GAFA sur nos vies. Elle fait suite à la soirée d'apport d'éléments de connaissance au cours de laquelle le phénomène « ubérisation » a été décrypté et conceptualisé comme un modèle économique prédateur et un nouveau stade de la marchan- disation capitaliste.

À l'issue d'un brainstorming collectif, les auditeurs et auditrices du 15 octobre 2018 ont proposé les solutions suivantes :

  • Au niveau de l'État et des politiques publiques : une politique d'urbanisation qui offre également des moyens de transports en commun et publics, peu chers et avec un bon maillage du territoire, des horaires élargis ; une fiscalité qui taxe les entreprises dans les pays où elles réalisent leur chiffre d'affaires en empêchant la déclaration des revenus dans des paradis fiscaux et en empêchant la fonte artificielle de leurs bénéfices par des facturations internes de licence, d'usage de marques, de services rendus ; une politique sociale qui garantisse aux autoentrepreneurs un statut conforme aux contraintes qui leur sont imposées avec la protection sociale qui y est attachée ; une politique économique interven- tionniste.
  • Au niveau du citoyen et de son action civique : une éducation populaire qui informe et explique les ressorts du modèle de fonctionnement de ces entre- prises ubérisées et permette au citoyen de réellement choisir ; l'usage d'autres modes de consommation liés à l'auto- partage, au bouche à oreille et à l'utilisation raisonnée de plate- formes non marchandes des taxis ; la résistance en mettant en œuvre des alternatives.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/68561
Source : message reçu le 13 mars 09h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir