thème : international   le plus vu incomplet
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 24 août 2019 (heure non définie)

Dates, lieux et programme à préciser.

3 parties : 1 2 3

Sommet alternatif au Pays basque

« Contre le G7 et son monde »

Le G7 tiendra son Sommet annuel à Biarritz du 24 au 26 août 2019. Le Groupe des 7 (G7) rassemble l'Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni. La présidence pour 2019 en est assurée par la France. Comme chaque année, le sommet des chefs d'État sera précédé d'une série de réunions ministérielles. Depuis quelques années, des « groupes d'engagement » thématiques sont par ailleurs censés représenter la société civile : organisations non gouvernementales, jeunesse, femmes, recherche, syndicats et patronat.

Emmanuel Macron fait de sa présidence du G7 un enjeu important de son mandat et a déclaré que « la lutte contre les inégalités » sera une priorité du G7 2019. Or sur ce point, comme le rappelle le mouvement des Gilets jaunes, le compte n'y est pas ! Bien au contraire, en soutenant les politiques d'austérité, le G7 contribue à l'augmentation des inégalités sociales et, malgré l'urgence, aggrave la crise écologique. Les mouvements altermondialistes contestent depuis longtemps la légitimité du G7, où des pays parmi les plus riches décident pour l'ensemble du monde. Avec le durcissement des politiques migratoires, l'arrivée au pouvoir de Donald Trump et, en Europe, les négociations sur le Brexit, ce G7 pourrait avoir certaines difficultés ; le dernier Sommet avait déjà souligné des désaccords, notamment vis-à-vis de la politique de Trump, « America first ». Mais il y aura toutefois toujours accord sur l'essentiel : notamment le refus de prendre des mesures mettant fin à la libre circulation des capitaux et à la concurrence fiscale entre pays.

Alors que les hôtes de Macron se réuniront à Biarritz du 24 au 26 août, les mouvements sociaux tiendront, dès la semaine précédente, un Sommet alternatif, au Pays basque, où ces enjeux seront débattus et où seront portées des propositions alternatives, féministes, altermondialistes. La Plateforme du Pays basque « G7-EZ » rassemble associations, syndicats, partis politiques du Nord et du Sud (du Pays basque) ; et se coordonne avec un collectif d'organisations nationales pour l'élaboration de cette mobilisation internationale.

Attac participant à la plateforme locale comme au collectif d'organisations nationales, a choisi de ne pas tenir d'Université d'été cet été, et de s'impliquer largement dans la préparation de ce Sommet alternatif, notamment en favorisant les liens avec les réseaux internationaux dont celui des Attac d'Europe.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/68555
Source : https://france.attac.org/agenda/article/contr…


1 2 3

NO G7 in Biarritz (2019)

Contre le capitalisme, sabordons le G7 !

Voilà que le sommet du G7 2019 est annoncé pour avoir lieu à a la fin de l'été 2019 à Biarritz.
Nous ne nous faisons aucune illusion sur le niveau répressif que l'on est en droit d'attendre de la part de Gérard Collomb.
Il est évident que ce sommet sera une fois de plus un laboratoire du maintien de l'ordre, tout comme des mesures judiciaires à l'encontre des manifestants, de celles et ceux qui s'organisent.

Pour autant, ce qui s'est passé à Hambourg doit nous inspirer, doit nous permettre de relancer des combats à cette échelle, renforcer nos liens internationaux, faire l'actualité, perturber ces rendez-vous de nos gouvernements.
Nous appelons d'ores et déja à s'organiser, lancer des réunions, des discussions, réfléchir aux actions, aux manifestations, préparer un info-tour, renforcer nos liens nationaux et internationaux, écrire des articles, des tracts.
Nous avons un an devant nous. Et compte tenu du niveau répressif actuel, ce temps ne nous sera pas de trop. Et comme à Hambourg, nous souhaitons que la résistance soit protéiforme, plurielle et partout.

Contre le capitalisme, sabordons le G7 !

Source : https://www.facebook.com/events/1718924601474…


1 2 3

Appel à la mobilisation

pour défendre nos alternatives face au G7

La France est le pays hôte du prochain G7 qui se tiendra à Biarritz du 24 au 26 août 2019.

Pendant des décennies, le G7 a joué un rôle de directoire économique et financier aux côtés du FMI, de l'OMC et de la Banque Mondiale. Aujourd'hui, il est l'espace où sept des plus grandes puissances économiques mondiales1 et la Commission Européenne se réunissent pour perpétuer un système qui a conduit à une croissance des inégalités et une mise à sac de notre planète, tout en laissant faire la toute-puissance et l'influence néfaste des grandes multinationales. Ainsi, une grande partie des peuples sont privés de leurs droits et chaque jour ce sont les promesses de la Déclaration Universelle Droits de l'Homme qui sont bafouées. L'ONU voit sa légitimité mise en cause de toute part. Partout, il y a oppression et violence alors que les politiques d'austérité entraînent un recul des droits humains.

Alors qu'il est secoué par le mouvement des gilets jaunes qui dénonce - entre autres - la croissance des inégalités, le gouvernement français prétend mettre la lutte contre les inégalités au cœur de l'agenda du G7. Mais à qui cette augmentation des inégalités est-elle due, si ce n'est aux politiques néo-libérales mises en œuvre par les pays les plus riches ! Pompiers pyromanes? Que les pays du G7 nous démontrent le contraire en s'attaquant réellement aux politiques structurelles, mises en œuvre depuis des décennies, qui sont à la racine des inégalités actuelles.

Ces sommets du G7 organisés à grands frais (500 millions de dollars en 2018) se traduisent par des opérations de communication. Mais les problèmes sont-ils vraiment traités ?

Aussi, nous, citoyens et citoyennes regroupé.e.s au sein de collectifs, de mouvements ou d'organisations, allons prendre la parole pour rappeler l'urgence de mettre en œuvre des mutations profondes et radicales à notre système économique et social, pour les droits de chacun.e, et la dignité de notre Terre retrouvée. La lutte contre les inégalités, l'urgence climatique et sociale, ne peuvent en effet se contenter de beaux discours. Il n'y a plus le temps. Il y a urgence à ce que face à ces enjeux, les pays riches prennent leur responsabilité.

Ce G7 se tiendra au Pays Basque, terre de résistances où sont profondément enracinés des combats guidés par la solidarité et la volonté de construire un monde plus juste et plus désirable. Nous pensons que nous pouvons, en terre Basque et ailleurs, construire des futurs souhaitables et mettre fin à la croissance intolérable de la pauvreté et des inégalités.

Alors même que le gouvernement français prévoit de limiter substantiellement les droits de circulation et de manifestation, nous nous rassemblerons pour exprimer la diversité de nos aspirations, analyses et alternatives pour un autre monde.

Pour nous, le monde de demain nécessite la défense et la promotion des droits humains, socle premier de toute politique.

Nos propositions concernent :

  • La fin d'un système économique et financier fondé sur l'exploitation et l'accaparement.
  • L'action déterminée contre le dérèglement climatique et en faveur de modes de vie respectant écosystèmes et biodiversité.
  • La lutte contre le patriarcat et tout système de domination générateur d'inégalités et de négation des droits.
  • La construction d'une démocratie véritable pour toute organisation de la vie en commun où chacun.e peut exprimer ses souhaits et influer sur les choix.
  • La justice fiscale : par une fiscalité progressive, par une véritable lutte contre l'évasion fiscale associant tous les États du monde.
  • Des États au service du bien commun, régulant les multinationales pour assurer les droits des citoyennes et citoyens.
  • La fin des discriminations, l'accueil digne des personnes migrantes et la garantie de la liberté de circulation.
  • La solidarité et la paix entre les peuples. Le droit à l'autodétermination.
  • La reconnaissance réelle des différences culturelles et linguistiques dans le respect des droits humains.
  • La défense des droits des paysans et paysannes, premier.e.s acteur.trice.s de la souveraineté alimentaire ; l'accès effectif à une alimentation saine, durable et équilibrée, qui soit pensée par et pour les citoyen.ne.s.
  • L'existence de services publics de qualité au plus près des personnes, y compris dans les pays les plus pauvres.
  • L'interdiction des accords de libre-échange qui mettent en cause les droits sociaux et la qualité de l'environnement.

Retrouvons-nous, associations, syndicats, citoyennes et citoyens à Biarritz, en août 2019, afin de faire entendre nos voix et nos exigences.

Source : http://www.fondation-copernic.org/index.php/2…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir