thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 31 octobre 2008 à 18h30

3 parties : 1 2 3

Crise financière : Exigeons d’autres solutions !

Rassemblement vendredi 31 octobre devant le ministère des finances, bercy à 18H30

Le Plan Sarkozy de sauvetage des banques n’est pas la solution, plutôt que de s’attaquer à un système pervers, il l’entretient jusqu’à sa prochaine crise avec l’argent des nos impôts, celui des écoles, des hôpitaux, des politiques publiques. Face à ces choix, nous ne pouvons pas rester « spectateurs » : Nous appelons les citoyens, les organisations politiques de gauche, les organisations de jeunesse à se réunir autour de quatre grandes propositions immédiates pour mettre fin à la crise.

1 Pôle public bancaire : Nous proposons que les sommes dévouées au sauvetage de la finance permettent la création d’un grand pôle public bancaire capable de soutenir l’économie réelle et l’emploi en émettant des crédits bonifiés dont les taux de remboursement seraient liés à la politique productive des entreprises (plus l’entreprise favorise l’emploi et les salaires, plus le crédit est accessible et dans certains cas peut-être négatif, plus l’entreprise joue en bourse, et plus le crédit est cher).

2 Nouveaux droits et pouvoirs pour les salariés dans les entreprises (en créant de véritables institutions de décision pour les salariés et les syndicats dans les entreprises)... Nous refusons de laisser les actionnaires et les patrons décider seuls !!!

3 Révocation du traité de Lisbonne. Nous devons, ensemble, exiger un nouveau traité capable de faire avancer l’Europe dans l’intérêt des peuples.

4 Nous exigeons la fin des paradis fiscaux, véritables refuges pour les capitaux des marchés financiers et gel des dividendes. Ce sont à ceux qui ont provoqué la crise de payer, pas à l’état et à l’argent de nos impôts

C’est le hold-up du siècle !!!

Les plus grands Etats de la planète viennent de se porter garants pour les banques à hauteur de plus de 2500 milliards de dollars. Tout simplement incroyable. Incroyables aussi, les 200 milliards de liquidités nouvelles introduites en Europe par les gouvernements. Il paraît qu’il n’y avait plus d’argent, mais apparemment pour les banques « ensemble, tout devient possible ». Le capitalisme financier, et ses rendements exceptionnels à court terme, est responsable. Pendant des années, des profits gigantesques ont été accumulés par des actionnaires qui en veulent toujours plus, pas par manque de morale mais pour pouvoir continuer à exister sur les marchés. C’est donc le système et non le comportement des acteurs en son sein qui produit la crise financière d’aujourd’hui. Ni morale, ni manque de régulation non plus, une régulation ne ferait qu’atténuer un système au fonctionnement pervers par nature (même avec une régulation, les rendements les plus forts seront toujours recherchés à court terme). La crise a permis la naissance d’un débat d’idée sur les questions économiques, c’est aujourd’hui à toute la population de s’emparer de ces enjeux pour faire en sorte de construire un système économique nouveau qui mette le progrès, l’emploi, la satisfaction des besoins humains au cœur de son fonctionnement. Ce changement n’est pas impossible vu les sommes d’argent considérables que semblent avoir retrouvé les états (particulièrement la France « surendettée » de Nicolas Sarkozy).

Zoom Sur :

De nouveaux pouvoirs de contrôle et d’interventions des salariés et de tous les citoyens Il faut en finir avec la dictature des marchés financiers, avec les pleins pouvoirs des patrons de multinationales. Des nouveaux droits d’interventions et de décisions des salariés et de leurs organisations dans la gestion des entreprises doivent etre créés et reconnus pour répondre à un critère d’efficacité sociale et non de rentabilité immédiate du capital. Les salariés doivent avoir le même pouvoir décisionnel que les actionnaires ! Dans cette démarche, les services publics, avec intervention citoyenne, peuvent permettre de casser la loi du marché, en fournissant des biens nécessaires à tous et en cassant le jeu de l’offre et de la demande. Nous voulons œuvrer à l’extension maximale de la sphère publique pour sortir de la loi du marché tous les droits fondamentaux qui sont inaliénables :la santé, l’éducation, le logement les transports, l’énergie...

Source : http://www.jeunes-communistes.org/Exigeons-d-...


1 2 3

Ripostons face a la Crise   : Lettre ouverte du MJCF aux organisations de gauche

Le collectif Bellaciao soutient la manifestation unitaire prévue pour le vendredi 31.10 à partir de 18h30 devant Bercy

de Pierric Annoot, secrétaire général du MJCF

CHER AMI,

La crise actuelle qui agite la planète, est l’une des plus graves que l’on ait connu. Déjà ses conséquences se font sentir dans le quotidien de la population.

Le plan de sauvetage de Sarkozy, loin de régler le problème, est au contraire une incitation pour le monde de la finance à reproduire ses excès lorsque l’orage sera passé.

C’est bien le cœur du système capitaliste qui est en cause et non quelques excès qu’il serait possible de "moraliser".

Aujourd’hui la crise est telle que l’ensemble du système tremble sur ses fondements. Il nous semble donc que l’heure est au rassemblement de toutes nos énergies pour exiger la prise en compte des besoins humains essentiels du peuple et exiger d’autres solutions pour juguler la crise mais surtout ne plus en subir à l’avenir.

Depuis des années nous avons en commun de dénoncer une politique qui ne va pas dans le bon sens. Une politique de casse sociale, de reculs de nos droits, une politique de privatisations, de concurrence entre les gens, entre pays, et même entre territoires dans un même pays.

Cette politique, nous le savons, est menée au nom d’une logique d’un système capitaliste et libéral que nous sommes des millions a subir.

Pourtant force est de constater que l’ensemble des forces progressistes ont bien du mal à se faire entendre dans la période.

Nous proposons donc a l’ensemble des forces qui le souhaitent d’engager énergiquement une bataille d’idée dans le pays sur des alternatives possibles au système capitaliste.

Nous souhaiterions organiser avec vous des actions, des initiatives qui permettent de marquer des points dans cette bataille des idées.

Nous vous proposons le principe d’une rencontre rapidement pour avancer sur les initiatives qu’il faudra prendre ensemble.

L’heure n’est pas selon nous au repli sur des intérêts purement partisans, il s’agit d’être efficace dans une période qui peut s’avérer cruciale pour la progression de nos valeurs communes de justice sociales, de solidarité, de démocratisation de toute la société, de la mise en commun par le service public de toutes les ressources vitales, du refus des impérialismes et de paix.

Nous vous proposons une première initiative régionale en Ile de France, Vendredi 31 Octobre a 18h30 au Ministère des Finances a Bercy pour enclencher une dynamique militante dont nous avons tous besoin.

Nous proposons d’articuler cette initiative autour de 4 revendications immédiates et transformatrices, tout l’inverse du plan Sarkozy de sauvetage des banques :

1. Mise en place d’un Pôle public bancaire sous contrôle citoyen 2. Nouveaux droits et pouvoirs des salariés dans l’entreprise et services publics socialisés. 3. Révocation du traité de Lisbonne et mise en chantier d’un nouveau traité européen par et pour les peuples 4. Fin des paradis fiscaux et gels des dividendes : C’est à ceux qui ont provoqué la crise d’en payer les conséquences.

L’initiative est en construction , nous pouvons en discuter bien sur si vous le souhaitez.

Courrier adressé le Vendredi 24 Octobre aux principales organisations de jeunesse MJS, JCR, JRG, JV, JOC, UNEF, FIDL, UNL...) et Lundi 27 Octobre aux principales forces de gauche (PCF, LCR, PS, Les Verts...) et syndicales (CGT, FO, CFDT, SUD)

SALUTATIONS MILITANTES, FRATERNELLEMENT, POUR LE MJCF, LE SECRETAIRE GENERAL,

PIERRIC ANNOOT.

http://www.jeunes-communistes.org/

Mouvement Jeunes Communistes
2, place du Colonel Fabien
75019 PARIS
TEL. : 01.40.40.12.45

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article73343


1 2 3

Faisons éclore Mai en Novembre !

 Soutien et participation à la manifestation du 31 octobre 2008

de Bellaciao

Le collectif Bellaciao se réjouit de la manifestation unitaire prévue pour le vendredi 31.10 à partir de 18h30 devant Bercy et lui apporte son plein et entier soutien.

Cet appel à l’unité militante va dans le sens de ce que nous sommes nombreuses et nombreux à réclamer ici et là d’avant mai 2007.

Nous invitons tous les communistes, tous les socialistes, les écologistes, syndiqués, non syndiqués, adhérents ici, là ou nulle part, à répondre à cet appel courageux du MJCF, qui transgresse la loi du paraitre et fait un pied de nez à la "société du spectacle", en n’ayant pas peur, justement, de "paraitre trop peu".

Camarades, amis et compagnons, l’essentiel est de faire ce que l’on croit être juste.

Il ne s’agit pas d’être une foule plus ou moins bêlante autour d’un slogan creux, mais plutôt de commencer par rassembler les forces déterminées à enfoncer le Capitalisme et de proposer des pistes simples pour faire avancer les choses dans le bon sens.

N’attendez pas que le capitalisme et les bourgeois nous aient vidé de toute substance humaine, intellectuelle, culturelle, sociale, n’attendez pas que nous ayons perdu le gout du bonheur et l’envie de vivre, pour vous manifester.

Rejoignez nous le Vendredi 31 octobre 2008 à 18.30 devant le ministère des finances à Bercy (paris 12è)

Faisons éclore Mai en Novembre !

CE N’EST QU’UN DEBUT CONTINUONS LE COMBAT !

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article73479

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/6819

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir