Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 11 janvier 2019 à 20h

Soutien urgent aux grévistes de la faim emprisonnés aux CRAs !!

Depuis une semaine plusieurs grèves de la faim ont commencé en région parisienne dans au moins 2 centres de retentions différents ! Dehors la solidarité s'organise ! Rendez-vous vendredi 11, à 20h à l'Echarde, 19 rue Garibaldi (metro robespierre), pour un gros collage et pour amplifier le relais de la lutte a l'extérieur ! Rendez-vous samedi à 20h pour une autre réunion pour continuer d'organiser a l'extérieur la solidarité !

Rdv a l'Echarde ! A faire tourner !

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/66767
Source : message reçu le 11 janvier 16h


Communiqué du CRA 2 de Mesnil Amelot :

La lutte s'étend dans les centres de rétention !

Nous, retenus du centre de rétention administratif n°2 de Mesnil Amelot (près de l'aéroport Charles de Gaulles en ile de france), avons décidé avant le repas du soir du 08 janvier de nous mettre en grève de la faim pour au moins deux jours.

Nous avons appelé le CRA 3 et le bâtiment des femmes à faire pareil dès demain matin.

Ici les conditions d'enfermements sont désastreuses, la nourriture est immonde. Ici pour aller à l'infirmerie il faut faire la queue alors qu'il fait très froid à cause de l'hiver. Ici les infirmiers sont arrogants et généralement ils donnent que du doliprane, même quand t'as quelque chose de cassés ils te font pas de bandage... Ils te donnent juste de la crème.

Ici les policiers font la loi. Si tu te plains tu vas direct à l'isolement. Ici y a plein de gens qui ont subit ce qu'on appelle la double peine : condamnés à de la prison et à leur sortie directement ramenés en centre de rétention.

En centre de rétention si tu refuses de donner tes empreintes ou d'aller voir le consul tu peux prendre 135 jours de centre presque d'affilés ou faire plusieurs mois de prison entre deux placements en CRA.

Au bâtiment des femmes une prisonnière a été violée par un policier avant les fêtes de fin d'années. Rien n'a été fait pour elle.

A Mesnil-Amelot, il y a souvent des vols cachés, tôt le matin. Il y a l'isolement où tu peux être enfermé avant le vol. Y a tous ces anciens retenus qui ont été renvoyés de forces, casqués et scotchés.

Récemment 4 guinéens ont été ramenés de force par une grosse escorte dans un charter a l'aéroport du Bourget. Ils sont partis cherché 5 autres guinéens à Bordeaux, et les ont déportés tous en Guinée.

On exige la fin des vols cachés, la fin des déportations violentes et l'interdiction d'utiliser des charter pour déporter.

Pendant toute ta durée de rétention on te change pas ta couverture. Même en prison c'est plus propre...c'est dire. Ici on peut pas cantiner ou attendre en esperant avoir une activité : y en a pas.

Ici le droit n'existe pas, encore moins qu'en taule et pourtant on parle bien de la prison.. Avant d'arriver ici tu peux pas savoir ce que c'est.

On en a marre du racisme quotidien de la police. Toutes ces pressions et humiliations sont là pour briser notre moral : celui des retenus.

On appelle les autres retenus de France à lutter avec nous contre l'enfermement pour 3 mois juste parce qu'on est sans papier ! On appelle à de la solidarité à l'extérieur !

Liberté pour tous !

Les retenus du centre de rétention n°2 de Mesnil-Amelot le 08 janvier au soir.

es CR

Source : message reçu le 11 janvier 16h
Source : https://paris-luttes.info/communique-du-cra-2…


Et au CRA de Vincennes:

Nous sommes des retenus du centre de rétention administrative de Vincennes en banlieue Parisienne.
Nous demandons la libération de tous les prisonniers, l'application de l'égalité entre tous le monde : On est comme tous le monde.
Aujourd'hui 3 janvier 2019, nous, 27 retenus du centre de rétention (du batiment 2A) se sont mis en grève de la faim pour demander la libération tout de suite de tout le monde.
Nous savons que d'autres enfermés dans au moins un autre batiment sont eux aussi en grève de la faim (il parait au moins une quinzaine).
On a tous une histoire différente, qu'on soit travailleur, étudiant depuis peu en france ou vivant ici depuis presque 20 ans.. Et on a tous le droit de vivre ici, où on a nos attaches. Mais nous sommes enfermés dans ce centre de rétention.
Si on s'est mis aujourd'hui en grève de la faim c'est aussi pour dénoncer tout ce qui se passe dans cette prison.
Ces derniers jours il y a eu beaucoup de vols cachés et violents. Des anciens d'ici nous on raconté qu'il y a plusieurs années la police, ici, était déjà violente.
Il y a eu des copains tabassés puis déportés en étant casqué, bailloné et scotché. Il y a eu des copains drogués qui se sont reveillés de retour dans un pays où ils ne connaissaient plus grand monde.
Les policiers ne respectent la loi que quand c'est contre nous, même quand légalement on devrait être libéré souvent le juge n'en a rien a foutre et la police te déporte quand même.
La police comme toujours elle s'en fout, et l'etat français aide. Si l'etat n'était pas d'accord et si les biznesman faisaient pas d'argent tout ca ne marcherait pas.
Ce centre de rétention, il est sale, les toilettes et les douches elles sont dégueulasse. La bouffe, elle est immonde.

Nous revendiquons :

  • La libération de tous les prisonniers
  • Etre respecte et traiter dignement, on est pas des chiens.
  • La fermeture de ce CRA, qui a des gros problèmes d'hygiènes.
  • Le respect de l'égalité entre tous le monde
  • La fin des violences policières
  • La fin des vols cachés et violents
  • De la bonne nourriture
  • Un véritable accès au soin

Si on s'est mis en grève de la faim, c'est parce que quand on est allé voir les assos pour se plaindre on nous a dit qu'y avait rien a faire.
Nous allons continuer notre grève demain et les prochains jours nous appelons un maximum de monde a nous soutenir dehors. On en a marre d'être traiter comme des chiens !

Les retenus du batiment 2 A
03/01/2019

Source : https://paris-luttes.info/rassemblement-de-so…
Source : message reçu le 11 janvier 16h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir