thème : éducation
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 8 décembre 2018 à 14h

Rencontre du 8 décembre pour résister

Ne laissons pas Blanquer censurer les Sciences Sociales

Les sciences sociales sont aujourd'hui menacées, dans leur fondement et leur avenir. Or, elles doivent pouvoir aider chacune et chacun non pas à sanctifier le monde tel qu'il va, mais à le comprendre pour, éventuellement, contribuer à lutter contre les violences et les dominations de toutes espèces, et pour, éventuellement, résister à ce que le monde social fait endurer, de plus en plus durement d'ailleurs.

Les sciences sociales autorisent d'en savoir davantage sur nous-mêmes, sur les positions sociales, les situations, les relations, les histoires qui nous ont fabriqués, jusqu'à nous rendre malheureux ou heureux, isolés ou solidaires, résignés ou révoltés, et jusqu'à interdire ou permettre certaines destinées. Si chacun réussit à mieux se comprendre et à mieux comprendre le monde, si chacun parvient à se réapproprier une part de son histoire et perçoit à quel point elle s'entremêle à l'histoire des autres, alors apprendre ne sera pas de l'ennui mais une joie ; la connaissance - celle qui est reconnue légitime - ne restera plus un instrument de pouvoir réservé aux élites, elle deviendra une arme critique à disposition de tous. C'est pourquoi nous refusons la réforme Blanquer des sciences économiques et sociales, qui docilise et naturalise les fonctionnements sociaux tels qu'ils sont. Et c'est pourquoi, nous voulons que les résultats des sciences sociales soient débattus large et circulent.

Ce qui se passe est grave. Pouvons-nous laisser faire?

Déjà, à l'appel de 150 collègues, un projet de Contre-Manuel au programme Blanquer est prévu, publié à La Découverte à la rentrée prochaine. Le livre se lira presque comme un dictionnaire, en l'ouvrant à son gré, suivant ses envies, fiche à fiche. Il portera sur le thème générique : « Sciences sociales : ce qui est censuré ». La Découverte est prête à un gros travail de maquette pour le rendre saisissant, saisissable, passionnant.

Notre première rencontre pour discuter du Contre-Manuel de Sciences Sociales se tiendra samedi 8 décembre (suivie d'un apéro !), en présence de Stéphanie Chevrier, PDG de La Découverte.

Ce ne sera pas un « autre programme » de SES, car pour l'élaborer, il faudrait plus de temps.

L'ouvrage s'adressera aux enseignantes et enseignants, qui l'utiliseront pour enrichir le programme ou dans les interstices du programme, ou pour le subvertir; il s'adressera aux lycéennes et lycéens, aux parents, aux élèves, aux étudiantes et étudiants de Licence, et plus largement, ce sera un manuel à usage de « l'honnête homme », qui veut s'approvisionner en connaissances en sciences sociales. Un tel ouvrage aujourd'hui manque.

Ce Contre-Manuel ne sera pas « sous la direction de » ou « sous la coordination de », l'ensemble des personnes engagées formeront un dispositif d'égaux, figurant identiquement comme auteures et auteurs de l'ouvrage.

La liste des participantes et participants au Contre-Manuel n'est pas close. Chacune et chacun peut lui apporter beaucoup.

N'hésitez pas, surtout pas, à faire circuler cette invitation.

Les sciences sociales s'adressent à toutes et tous et constituent des ressources critiques pour toutes et tous.

image attachment

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/66098
Source : message reçu sur Prep.Coord.Nat le 7 décembre 14h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir