thème :
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

mardi 11 décembre 2018 à 20h

Réunion publique du comité NPA Ivry 94

Gilets jaunes, gilets rouges, dépassons les divisions

Malgré les défaites sociales de ces dernières années, l'arrogance sans limite de Macron a finit par faire exploser un mouvement de colère inédit. L'exaspération de la société apparaît en pleine lumière.

Ce gouvernement supprime l'ISF, baisse les cotisations des entreprises pour un total de 40 milliards d'euros et prévoit une fiscalité encore plus faible pour les actionnaires. Dans le même temps, il baisse les APL, appauvrit les retraités en gelant leur pension sous le taux d'inflation, augmente la CSG, mutile notre Code du travail, brade nos entreprises publiques, cogne sur les migrants et n'a d'autre ambition internationale que de conserver le 3ème rang mondial des ventes d'armes...

Ce régime n'a qu'un objectif : encourager le patronat et le capitalisme des plateformes (Uber, Airbnb, Google) qui dévore, morceau par morceau, nos espaces de vie. C'est le carnage social.

Ça suffit ! Ne nous méprisons pas les uns les autres ! Après avoir tout fait pour décrédibiliser le mouvement social traditionnel, ce gouvernement cherche à isoler et faire taire ceux qui cherchent désespérément une issue de secours à une vie faite de privations. Leur colère est pourtant légitime, comme celle contre la Loi travail, celle des cheminots, du personnel hospitalier, des étudiants, des enseignants...

Le mouvement des « gilets jaunes » est une réaction populaire contre la politique gouvernementale.

Il est à la fois massif et très complexe. Il met en mouvement des gens qui, pour la plupart, n'ont jamais manifesté jusque-là. Il est né du refus de l'hypocrisie du gouvernement qui prétexte des mesures « écologiques » pour faire payer ceux qui ont absolument besoin de leur voiture pour travailler ou simplement survivre en dehors des villes.

Il est vrai que la planète « hurle » et que, comme à Ivry, les projets environnementaux se limitent à construire des incinérateurs d'ordures toujours plus démesurés. Nous avons besoin d'une véritable politique de transition écologique, à échelle locale et globale, mais surtout pas sous la forme de fuite en avant technologique. Il s'agit de le faire avec les gens, pas contre eux. Comment admettre les privilèges des compagnies pétrolières ou nucléaires et laisser matraquer ceux qui vivent au jour le jour, avec des revenus réels en baisse, des budgets impossibles, ou tout simplement sous la menace d'un contrôle technique automobile qui les privera d'accès à des services public et de santé toujours plus rares et éloignés ?

La plupart des syndicats et des formations politiques progressistes, dont la nôtre, ont été bien circonspects avant le 17 novembre, premier jour de mobilisation annoncé des gilets jaunes. Il nous faut pourtant désormais dépasser les divisions existantes, prendre au sérieux ce mouvement. Il faut s'appuyer sur la mobilisation pour inverser, ensemble, le rapport de force.

Les lois du profit, vouent la planète à la destruction, et la société à une insupportable agonie.

Pour nous et nos enfants, il est temps de changer la donne. Mais rien ne se fera contre les populations, sans l'arrêt de la désertification des territoires et sans le retour à l'activité des millions d'exclus.

Il est nécessaire de discuter de la façon d'impliquer tout le mouvement social dans le conflit en cours, de faire reculer ce gouvernement sans se borner aux intérêts « boutiquiers » de nos organisations.

Réunion publique le 11 décembre, 20h
Salle Quincey, en face de la nouvelle caserne des pomiers

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/66063
Source : message reçu le 5 décembre 22h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir