thème : international
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 17 novembre 2018 à 14h30

2 parties : 1 2

Tous au rassemblement pour Gaza ce samedi à Paris !

Nous vous appelons à nous rejoindre nombreux ce samedi 17 novembre place Saint-Michel, pour exiger que cessent définitivement les massacres contre la population palestinienne et que soit levé le siège barbare de Gaza, maintenu par Israël et par l'Egypte, avec la collaboration de nos gouvernants.

Netanyahou s'est permis d'annoncer, pendant le "Sommet de la Paix" à Paris, dimanche dernier, alors que nous manifestions Place de la République contre la guerre, qu'il n'y avait "pas d'options diplomatiques" pour Gaza, comparant les 2 millions de femmes, d'hommes et d'enfants qui y sont incarcérés à Daech.

Il a quitté ce sommet pendant que des raids aériens et terrestres israéliens se déchainaient contre la population Gazaouie, tuant plus de 10 Palestiniens, détruisant des immeubles d'habitation, un jardin d'enfant et la télévision de Gaza.

Macron qui avait convoqué ce Forum de la Paix, n'a pas prononcé la moindre protestation contre ces attaques israéliennes, pas plus que les autres chefs de guerre réunis à son initiative le 11 novembre.

Maintenant, il est question d'un "cessez le feu", déjà rompu par Israël qui a tué un pêcheur palestinien mercredi.

Non seulement on sait ce que valent les "cessez le feu" israéliens, mais il n'est aucunement question dans ces annonces de rendre leur liberté ni leurs terres aux Palestiniens, en Cisjordanie, à Jérusalem Est, et encore moins à Gaza où ils restent derrière des barbelés, sans possibilité de sortir, de se soigner, privés d'eau potable et d'électricité.

C'est pourquoi, nous vous appelons à venir nombreux

ce samedi 17 novembre a partir de 14h30 place Saint Michel

Nous protesterons avec l'association Salam For Yemen (La Paix Pour le Yemen) qui sera présente avec nous pour soutenir les droits des Palestiniens et exiger que le gouvernement français cesse d'armer l'Arabie Saoudite qui massacre la population yemenite.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/65557
Source : http://europalestine.com/spip.php?article1485…
Source : message reçu le 15 novembre 09h


Crise politicienne en Israël :

danger accru pour le peuple palestinien

Le ministre israélien de la Défense, le sinistre Avigdor Lieberman, a annoncé mercredi sa démission, en signe de protestation contre l'interruption des bombardements de la population palestinienne enfermée à Gaza.

Le gouvernement de son chef Netanyahou et celui de Gaza, dirigé par le Hamas, se sont de fait mis d'accord mardi sur un cessez-le-feu, et ni roquettes palestiniennes, ni missiles israéliens n'avaient été tirés 24 heures plus tard.

L'escalade de violences avait commencé dimanche soir avec la pénétration, à l'intérieur de la bande de Gaza, d'un commando terrestre de l'armée israélienne.

Elle s'était poursuivie tout le lundi ainsi que mardi matin, Israël s'attaquant comme à son habitude à une série d'objectifs civils, dont l'immeuble abritant les bureaux de la chaîne de télévision al-Aqsa, proche du Hamas. Une quinzaine de Palestiniens ont trouvé la mort au cours de ces attaques, tout comme le chef du commando terrestre israélien, un lieutenant-colonel, et un civil palestinien en Israël, victime d'une des roquettes tirées par la résistance palestinienne.

Combien de temps durera ce cessez-le-feu, que la direction du Hamas présente comme une victoire de la résistance ? Il est impossible de le dire, tant les violations antérieures de compromis de ce type ont été nombreuses de la part de l'occupant israélien.

La démission de Lieberman s'inscrit pour sa part dans un calcul de politique interne.

Lieberman, dont le petit parti « Israël Notre Maison » contribue à la majorité parlementaire de Benjamin Netanyahou, espère en effet, avec son geste, renforcer sa popularité auprès des secteurs les plus extrémistes de l'opinion publique juive,

Et ce, dans la perspective d'élections législatives anticipées précisément rendues inévitables à court terme par sa propre démission, selon les commentateurs de la presse israélienne, mercredi soir.

La compétition électorale qui s'ouvre se présente ainsi comme un concours pour savoir lequel des politiciens israéliens, Lieberman, Netanyahou, ou encore le patron du parti « Foyer Juif » Naftali Bennet, pour n'en citer que quelques uns, sera le plus féroce avec la population de Palestine.

Une aggravation de la répression, partout en Palestine occupée, est donc à craindre et c'est pourquoi une solidarité active avec ce peuple est plus que jamais une urgence !

A Paris, manifestation samedi 17 novembre a partir de 14h30 place Saint-Michel (Métro Saint-Michel, ligne 4 ; RER ligne C).

Venez nombreux !

CAPJPO-EuroPalestine

Source : http://europalestine.com/spip.php?article1485…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir