thème : incomplet
Réagir (2)EnvoyeriCalPartager

samedi 17 novembre 2018 (heure non définie)

6 parties : 1 2 3 4 5 6

Journée du 17 novembre 2018

contre l'augmentation du prix du carburant.

Pour l'augmentation des salaires

Attention:
certaines initiatives du 17 novembre peuvent être récupérées par l'extrême droite.

Ci-dessous, les rendez-vous dont nous avons connaissance, d'organisations sans lien avec l'extrême droite:

  • 11h00 : Rassemblement organisé par l'UL CGT de Bezons
  • 11h00 : Rassemblement organisé par la France Insoumise Paris 19e
  • Bientôt, ici sur Démosphère, d'autres rv d'organisations progressistes

1 2 3 4 5 6

Appel du Front Syndical de Classe

Le 17 novembre est annoncée une journée de blocage pour protester contre l'augmentation du prix du carburant.

Lancée par des particuliers, l'initiative a connu un vif succès sur internet mais aussi sur les routes où on peut observer de nombreux gilets jaunes. Elle a aussi été préemptée par l'extrême-droite et/ou manœuvrée par le patronat des sociétés de transport espérant à terme de nouvelles concessions profitant aux lobbies routiers, tandis que les organisations syndicales et politiques progressistes sont restées très prudentes, certains mettant même l'accent sur le danger principal de l'extrême-droite.

Pour le Front Syndical de Classe, la colère exprimée est tout à fait légitime et il faut tout faire pour la généraliser et lui faire prendre une franche tournure de classe et de masse en lieu et place d'un discours « antifiscal ».

Oui, le gouvernement, les géants du pétrole et de la distribution, l'Union Européenne... organisent un véritable racket sur les usagers de l'automobile, pénalisant au passage les plus pauvres par l'intermédiaire de taxes qui constituent un impôt indirect, injuste par nature. En effet, ils ont tout fait pendant des années pour que les travailleurs s'équipent en véhicule. Aujourd'hui, ils mettent en évidence les dangers du diesel pour l'environnement et prennent ce prétexte pour taxer les automobilistes dont la plupart sont contraints d'utiliser leurs voitures au quotidien.

En réalité, le gouvernement, les multinationales, l'UE se moquent de l'environnement. Ce sont en effet les mêmes qui organisent le tout voiture et le tout camion, qui ferment les lignes de chemin de fer (remplacés par… les « cars Macron ») et imposent la privatisation de la SNCF, la dégradation du service (retards, suppressions de trains...) et la casse du fret ferroviaire. Derrière les effets d'annonce et la communication d'entreprise, les actes économiques et politiques font chaque jour la démonstration qu'il ne peut y avoir de transition énergétique et écologique dans un système par nature productiviste.

Les taxes sur le carburant ne sont en réalité qu'un moyen de plus pour compenser les cadeaux fiscaux sur les plus riches et sur les grosses entreprises, le tout au nom d'une contrainte budgétaire et d'une dette complètement illégitimes. Ces augmentations de taxes sur les produits pétroliers s'inscrivent dans une politique globale de diminution des impôts directs impulsée depuis plus de vingt ans par les institutions de la mondialisation libérale que sont L'Organisation Mondiale du Commerce, le Fonds Monétaire International et leur puissant relais dans l'espace européen, l'Union Européenne. Elles répondent à un objectif essentiel pour les classes dirigeantes : faire payer plus les travailleurs et soulager les grosses fortunes de leur contribution au financement de la solidarité nationale.

Oui, il y a nécessité à soutenir et amplifier la colère populaire en la tournant vers le bon objectif : le pouvoir du capital qui paupérise les travailleurs et les classes populaires.

Oui, le pouvoir d'achat est aujourd'hui un énorme problème pour des millions de personnes dans notre pays. Mais derrière le pouvoir d'achat, le problème de fond est celui de la rémunération de la force de travail, sans cesse tiré par le bas depuis près de 40 ans, grâce notamment au mécanisme institué de la « concurrence libre et non faussée » par l'ordre juridique de l'Union Européenne et au carcan de l'euro.

Oui, il faut une grande bataille pour l'augmentation des salaires, des pensions, des allocations… une grande bataille pour remettre le capital sous contrôle du peuple et ouvrir de véritables nouvelles perspectives de leur émancipation sociale et politique permettant de sortir du rapport d'exploitation capitaliste.

C'est en ce sens que le Front Syndical de Classe invite les travailleurs du public et du privé, les étudiants, les privés d'emploi, les retraités… à prendre une part active dans cette journée nationale d'action du 17 novembre 2018.

Front Syndical de Classe

l’appel du Front Syndical de Classe

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/65489
Source : http://www.communcommune.com/2018/11/journee-…
Source : http://www.frontsyndical-classe.org/2018/11/p…


1 2 3 4 5 6

Ruffin participera au blocage du 17 novembre

France Insoumise

Contrairement à d'autres insoumis François Ruffin a décidé de participer au blocage du 17 novembre. Le député de la France Insoumise (LFI) a expliqué au micro de RTL, dont il était l'invité ce 9 novembre, qu'il « ne veut pas laisser cela à Marine Le Pen ». « Ce n'est pas à l'appel de Minute et de Marine Le Pen, c'est à l'appel de gens normaux qui ont décidé de lancer l'appel du 17 novembre qui a ensuite été récupéré par Marine Le Pen, estime-t-il. Je ne veux pas laisser cela à Marine Le Pen. Nous ne pouvons pas laisser la colère des Français être récupérée et exprimée par Marine Le Pen. Nous devons en être », affirme Ruffin.

« Il y a dans ce pays des millions de gens qui comptent leurs sous après la virgule. Nous même nous ne le savons pas. Les gens qui passent à la radio, les gens qui sont à l'Assemblée, les gens qui sont dans les ministères, nous avons cessé de compter », poursuit celui qui évoque un « divorce » dans la société. Il a aussi confié : « Si je n'étais pas député je pense que j'en ferais un peu plus, je mènerais moi-même, avec les copains, une opération champignons dans mon coin. »

Source : https://lemediapresse.fr/actualites/francois-…
Source : https://tendanceclaire.org/breve.php?id=30893


1 2 3 4 5 6

Pour l'augmentation des salaires

tous en grève le 17 novembre !

CGT PSA Poissy

Le gouvernement fait les poches de tous ceux qui n'ont que leur salaire ou leur pension de retraite pour vivre pour faire des cadeaux ou patronat !

Face à l'augmentation du prix des carburants la colère monte ! C'est la conséquence de toutes les augmentations que nous avons subi ces dernières années sans que nos salaires augmentent .

Le gaz. EDF, les loyers, et bientôt les mutuelles santé. Même les tous petits avantages des CE vont être taxés.

La vie est de plus en plus chère et nos salaires sont bloqués depuis des années. Ça ne peut plus durer!

Salariés de PSA Poissy, nous devons nous faire entendre et défendre nos intérêts en tant que salariés !

Le 17 novembre les patrons routiers, les taxis, les ambulanciers se préparent à manifester pour défendre leurs intérêts en bloquant les autoroutes. Ils peuvent obtenir du gouvernement des dérogations fiscales.

Mais nous salariés, on va y gagner quoi ? Rien si nous ne nous battons pas sur nos propres revendications : l'augmentation générale des salaires :

Le gouvernement se prépare à donner une aide sous forme de chèque énergie qui ne touchera pas tout le monde.

Ce n'est pas une solution pou! nous les salariés. Le gouvernement ne donne jamais rien aux salariés sans contrepartie. Il nous les fera payer autrement en abaissant d'autres aides ou en augmentant d'autres impôts.

Face à l'augmentation des prix, ce sont les salaires qu'il faut augmenter !

Nous comprenons les salariés qui veulent exprimer leur colère avec un gilet jaune ou en bloquant une autoroute, mais cela ne peut pas suffire à faire peur à Macron et à le faire reculer.

On ne pourra imposer des augmentations de salaire qu'en utilisant notre meilleure arme : bloquer la production en faisant grève !

Nous travaillons dans un groupe multi-milliardaire qui vient de passer 1er constructeur européen devant Volkswagen. C'est historique. Il est grand temps que ses milliards qui sont le fruit de notre travail nous reviennent sous forme d'augmentations générales de salaire.

La CGT appelle tous les salariés de l'équipe 12 à se mettre en grève le 17 novembre pour l'augmentation générales des salaires !

Qui sera don Quichotte? Pas le capital en tout cas et ses insupportables profits

Source : http://www.le-blog-de-roger-colombier.com/201…


1 2 3 4 5 6

Contre le gouvernement des riches,

bloquer l'offensive, taxer les profits, augmenter les revenus

NPA

Ce samedi 17 novembre auront lieu de nombreux « blocages » contre les hausses du prix des carburants. Lancé au départ comme un mouvement citoyen, largement appuyé par les patrons du transport et relayé par la droite et l'extrême droite, cet appel rencontre aujourd'hui un large écho dans les milieux populaires. Si nous ne savons pas encore l'ampleur que prendra la journée de samedi, de larges secteurs s'en saisissent pour exprimer leur colère contre un gouvernement au service des riches qui fait les poches aux pauvres.

Cette colère est légitime et bienvenue : alors que le prix du carburant a explosé de façon spectaculaire pour tous les automobilistes, les patrons du transport sont eux globalement exonérés du paiement d'une grande partie de ces taxes. Outre qu'elles sont injustes socialement, ces taxes sur les carburants sont aussi inefficaces sur le plan écologique car toutes les raisons qui contraignent les travailleurs à utiliser leurs voitures individuelles sont bien supérieures aux incitations fiscales à ne pas les utiliser.

La période ouverte par la mobilisation autour du 17 novembre doit être l'occasion de mettre en avant des revendications essentielles qui ne peuvent en rester à la seule question de la hausse du prix du carburant. Il faut refuser la TVA et l'ensemble des taxes, ces impôts indirects totalement injustes qui amplifient les inégalités. À l'inverse, il faudrait taxer les profits et réquisitionner les multinationales, en premier lieu celles qui font leur beurre sur le commerce du pétrole et pratiquent l'évasion fiscale... Nous avons besoin de transports en commun gratuits pour en finir avec le « tout voiture » coûteux et nuisible pour l'environnement. Enfin, nos revenus, salaires et pensions, doivent être augmentés de 300 euros pour pouvoir vivre dignement.

Contre les tentatives de récupération par la droite et l'extrême droite, le NPA apporte son soutien à toutes les initiatives locales, en particulier celles issues du mouvement social, qui permettront au 17 novembre de porter ces revendications. Au-delà de cette journée est posée plus que jamais la nécessité de construire une riposte d'ensemble contre la vie chère, pour l'augmentation des salaires et du pouvoir d'achat, pour la justice sociale. La gauche sociale et politique doit reprendre l'offensive : il y a urgence

Source : https://www.npa2009.org/communique/contre-le-…
Source : message reçu le 13 novembre 22h


1 2 3 4 5 6

17 novembre :

gilets rouges de nos revendications de travailleurs

Non à la hausse des carburants et du fioul !

Lutte ouvrière

Samedi 17 novembre, des centaines de rassemblements sont annoncés par les « gilets jaunes » qui protestent, à juste titre, contre les hausses des carburants et du fioul qui pèsent lourd sur ceux qui ont besoin de leur voiture pour travailler ou sur le budget chauffage des familles modestes.

Du côté des syndicats ou à gauche, certains font la fine bouche, disant ne pas vouloir s'associer à une protestation relayée aussi par les démagogues de droite et d'extrême droite. C'est un faux prétexte.

Les travailleurs subissent de multiples attaques auxquelles il est indispensable qu'ils ripostent avec leurs propres revendications. Celles-ci ne concernent pas seulement l'État et le gouvernement, mais d'abord le patronat, le donneur d'ordre de tous les reculs, face auquel ils ont besoin de toutes leurs forces.

Les salaires ont besoin d'un coup de pompe

Les cours du pétrole brut ont baissé de 20 % depuis un mois, mais à la pompe, la baisse n'est que de 3 à 5 %, car les taxes représentent 60 % du prix des carburants. Non seulement elles ne baissent pas, mais il est prévu qu'elles augmentent encore le 1er janvier.

Contre la hausse des prix, car il n'y a pas que l'essence qui augmente, il faut augmenter les salaires et les pensions, mais aussi les indexer sur la hausse des prix !

Source : https://lo-argenteuil.blogspot.com/2018/11/17…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

blocus pour carbuant

Par Anonyme, le 15/11/2018 à 15:55

On bloque les points chaud de la circulation exemple Bercy a Paris et toutes les Portes circulaires

Par Anonyme, le 14/11/2018 à 23:07

Un RDV pour se rassembler serait bienvenue pour cette journée du 17