thème : répression
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

dimanche 25 novembre 2018 à 19h

Franciliens.net à la Semaine des libertés numériques

Franciliens.net participera à la Semaine des libertés numériques organisée par le Bar commun (Paris 18e) du 21 au 25 novembre 2018.

Nous serons notamment présents à deux moments du week-end :

  • samedi 24 novembre, 13 h 30 : présentation de la Brique Internet par Keoma
  • dimanche 25 novembre, 19 h : projection de Nothing to hide encadrée par Franciliens.net et La Quadrature Du Net

La semaine des libertés numériques

Une semaine des libertés numériques, pourquoi faire ?

De plus en plus, quotidiennement, nous utilisons des outils numériques extrêmement pratiques, sans vraiment nous demander ce que leur usage entraîne comme conséquences.
Le Bar commun vous invite, du 21 au 25 novembre 2018, à vous interroger sur le sujet.

Deux thèmes principaux seront à l'honneur :

  1. La neutralité du net
  2. Le logiciel libre

Le programme :

En PJ.

Le Bar Commun

135, rue des Poissonniers
75 018 Paris
Métro Simplon ou Marcadet-Poissonniers

Le Bar Commun est un lieu associatif du 18ème arrondissement de Paris, composé de plus de six mille adhérents, et 200 membres actifs. Le bar ne tourne qu'avec des bénévoles.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/65213
Source : https://www.franciliens.net/2018/11/francilie…


Présentation du film

Nothing to hide est un documentaire collaboratif écrit et réalisé par les journalistes Mihaela Gladovic et Marc Meillassoux. Le film est dédié à la question fondamentale et encore jamais posée de la surveillance de masse : son acceptation dans la population. Après s'être rencontrés lors d'événements dédiés à la surveillance sur internet, Mihaela et Marc ont décidé de travailler sur ce qui leur est apparu être la clé de voûte de la surveillance moderne: son acceptation et sa justification dans une partie croissante de la population à travers l'argument "je n'ai rien à cacher".

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir