Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 9 novembre 2018 à 12h

Rassemblement

Journée mondiale pour un monde sans murs

« De la Palestine au Mexique »

La Campagne pour un Monde sans Mur à l'initiative de l'ONG palestinienne « Stop The Wall » est relayée par de nombreuses organisations à l'échelle internationale et en France par AFAPREDESA, AFASPA, AFPS, Association des Amis de la RASD, BDS France, CORELSO, Forum Palestine Citoyenneté, Mouvement de la Paix, MRAP, UJFP… qui appellent à un

Rassemblement vendredi 9 novembre 2018
de 12 h à 14 h - Fontaine Saint Michel

pour :

  • sensibiliser le public sur les effets dévastateurs des murs dans nos vies ;
  • créer des liens entre les victimes des murs et les mouvements qui luttent contre ces murs ;
  • faire tomber les murs qui exploitent, discriminent, oppriment et expulsent
  • sanctionner tous ceux qui tirent profit des murs

Du Mur d'apartheid israélien sur les terres palestiniennes au Mur de la honte étasunien sur les terres indigènes à la frontière du Mexique en passant par le Mur marocain qui traverse le Sahara occidental du Nord au Sud et les nombreux murs anti-migrants dans le monde, ce sont près de 70 murs qui déchirent la vie des gens et les terres, qui renforcent les frontières. Fortement militarisés, ils sont responsables de milliers de morts chaque année, ils sont la cause d'expulsion, d'exclusion, d'oppression et de discrimination. De nombreux projets de murs sont en cours d'élaboration ou de construction.

Les Palestiniens, qui n'ont jamais cessé de lutter contre les murs israéliens illégaux en Cisjordanie et autour de Gaza, ont appelé en 2003 à faire du 9 novembre la Journée internationale contre le mur d'apartheid israélien.

Relayant cet appel, de nombreuses associations de tous les continents ont décidé de faire du 9 novembre la Journée mondiale pour un monde sans murs.

Ces murs sont des blessures infligées au monde. Ils empêchent la liberté de mouvement et l'autodétermination des peuples. Ils sont devenus le symbole d'un monde où les guerres, la militarisation et l'exclusion remplacent la justice, la liberté et l'égalité. Construits pour renforcer les frontières, ils contribuent aussi à la domination des puissants dans nos sociétés. Des dizaines de milliers de personnes croupissent derrière des murs de prisons. Ces murs, visibles et invisibles, comme c'est le cas des obstacles souvent tragiques à la libre circulation des migrants et des réfugiés, de la restriction du droit d'asile ou du blocus de Cuba, sont aussi dans les têtes. Ils visent à empêcher la justice économique, sociale et environnementale.

De nombreux gouvernements participent à la construction de ces murs, font leur promotion ou acceptent de facto leur existence. Ils favorisent ainsi une véritable industrie des murs qui tire d'énormes profits de leur construction et de leurs équipements : surveillance, systèmes de détection, radars.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/65206
Source : message reçu le 6 novembre 13h
Source : message reçu le 1 novembre 21h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir