thème : travail
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 18 octobre 2018 à 18h

Réunion de lancement du

comité de soutien aux grévistes du Park Hyatt Vendôme

A 18h lancement du Comité de soutien à l'annexe de la Bourse du travail, salle Henaff, angle Bd des filles du calvaire et rue Charlot, M°République.

Retour sur les évènements du vendredi 12 octobre

Au 18ème jour de grève, ce vendredi 12 octobre vers 6h, 2 de nos camarades ont tenté pacifiquement d'empêcher les remplaçants des grévistes de pénétrer dans l'hôtel en leur demandant (vainement) de présenter le contrat de travail qui justifiait leur présence.

Ça n'a pas plu à la direction du Park Hyatt Vendôme qui n'a rien trouvé de mieux que d'envoyer ses agents de sécurité agresser sauvagement nos 2 camarades, Sofiane et Moussa.

Evacuation de nos 2 camarades, par les pompiers de Paris, vendredi matin, après leur agression par les vigiles de l'hôtel

Nos deux camarades ont perdu connaissance. Le SAMU et les pompiers sont intervenus et les ont évacués vers les urgences.

Nous voulons être entendus, pas être tabassés !

La CGT dénonce cette lâche agression de nos camarades qui démontre que le groupe HYATT ne recule devant aucune méthode pour tenter de casser une grève qui ne cessera pas tant que HYATT ne s'assoira pas autour d'une table pour discuter sérieusement des revendications des grévistes. La police joue le jeu de la direction et n'a pas interpellé les agresseurs.

La police joue de ses muscles pour déloger les grévistes de leur piquet de grève !

Sous le choc de l'agression par les agents de sécurité le matin, les grévistes ont tenu leur piquet de grève devant leur hôtel et ont scandé leurs slogans dénonçant l'agression et rappelant leurs revendications. Tout cela s'est fait de manière pacifique. Pourtant, à midi, 11 autocars de la police nationale ont débarqué rue de la Paix.

Au final, plus d'une cinquantaine de policiers ont encerclé les grévistes et les ont violemment délogés de leur piquet de grève pour les masser pendant plus de quatre heures à l'angle de la rue des Capucines.

Après ces graves évènements,nos syndicats avaient négocié avec la préfecture, ce vendredi soir, le maintien du piquet de grève de 10h à 15h devant le 5 rue de la Paix.

Lundi 15 octobre, la préfecture de Paris revient sur ses engagements du 12 octobre !

Lundi matin,la préfecture retourne sa veste, bafoue sa parole donnée, et refuse de donner aux grévistes l'autorisation de tenir leur piquet de grève.

Manifester pendant 111 jours dans un quartier populaire de Clichy, on peut (Cf le conflit de l'Holiday Inn) ; rester 5 heures par jour sous les ors de la rue de la Paix, au milieu des milliardaires qui fréquentent le palace Hyatt, on ne peut pas !

En faisant passer le droit (non constitutionnellement reconnu) des riches à leur tranquillité devant le droit (reconnu par notre Constitution) des pauvres à manifester, le gouvernement montre de quel côté il penche.

Privatiser le service public de la police pour le mettre au seul profit du patronat, contre les travailleurs, est une honte !

  • du lundi au samedi de 10h à 15h : La section syndicale CGT du Park Hyatt Vendôme a de nouveau reconduit la grève à l'unanimité et vous appelle à venir sur le piquet de grève du lundi au samedi de 10h à 15h au 5 rue de la Paix !
  • jeudi 18 octobre de 12h à 16h: Par ailleurs une grande manifestation nationale est organisée conjointement avec la Fédération CGT du Commerce.
    Elle partira du 5 rue de la PAIX pour se rendre au Hyatt Madeleine situé 28 bd Malserherbes.
  • jeudi 18 octobre à 18h : lancement du Comité de soutien à l'annexe de la Bourse du travail, salle Henaff, angle Bd des filles du calvaire et rue Charlot, M°République.

Venez nombreux-ses !

Malgré les coups, la lutte continue au 5 rue de la paix !

N'oubliez pas la caisse de grève :

https://www.lepotcommun.fr/pot/1vpwil8t

Syndicat CGT-HPE,
01 41 40 65 19
http://www.cgt-hpe.fr/

US CGT PARI
01 44 78 54 19
uscommexerceparis@gmexail.com


Lien : https://paris.demosphere.net/rv/64768
Source : message reçu le 15 octobre 20h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir