Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

jeudi 18 octobre 2018 à 11h

3 parties : 1 2 3

Manifestation nationale de soutien aux

grévistes de l'Hôtel Park Hyatt Vendôme

Les violences patronales et policières, ça suffit !

La section CGT du Park Hyatt Vendôme et la Fédération CGT Commerce, Distribution, Services appellent ensemble à une grande manifestation nationale de soutien aux revendications des grévistes du PHV jeudi 18 octobre.

Ce sera, bien évidemment, l'occasion aussi de dire notre rejet de la violence, tant patronale que policière, dont sont victimes les grévistes.

  • 11h : Le rassemblement débutera à 11h devant le palace, 5 rue de la Paix à Paris avec des témoignages, des prises de parole et, des intermèdes musicaux.
  • 13h : Le cortège partira à 13h en direction d'un autre hôtel du groupe, le Hyatt Madeleine, rue Malesherbes.

Pour secouer les « beaux quartiers », n'hésitez pas à venir en tenues colorées et munis d'instruments sonores.

Et, surtout : venez nombreux !
Les grévistes ont besoin du soutien de tous.

Retour sur les évènements du vendredi 12 octobre

Au 18ème jour de grève, ce vendredi 12 octobre vers 6h, 2 de nos camarades ont tenté pacifiquement d'empêcher les remplaçants des grévistes de pénétrer dans l'hôtel en leur demandant (vainement) de présenter le contrat de travail qui justifiait leur présence.

Ça n'a pas plu à la direction du Park Hyatt Vendôme qui n'a rien trouvé de mieux que d'envoyer ses agents de sécurité agresser sauvagement nos 2 camarades, Sofiane et Moussa.

Evacuation de nos 2 camarades, par les pompiers de Paris, vendredi matin, après leur agression par les vigiles de l'hôtel

Nos deux camarades ont perdu connaissance. Le SAMU et les pompiers sont intervenus et les ont évacués vers les urgences.

Nous voulons être entendus, pas être tabassés !

La CGT dénonce cette lâche agression de nos camarades qui démontre que le groupe HYATT ne recule devant aucune méthode pour tenter de casser une grève qui ne cessera pas tant que HYATT ne s'assoira pas autour d'une table pour discuter sérieusement des revendications des grévistes. La police joue le jeu de la direction et n'a pas interpellé les agresseurs.

La police joue de ses muscles pour déloger les grévistes de leur piquet de grève !

Sous le choc de l'agression par les agents de sécurité le matin, les grévistes ont tenu leur piquet de grève devant leur hôtel et ont scandé leurs slogans dénonçant l'agression et rappelant leurs revendications. Tout cela s'est fait de manière pacifique. Pourtant, à midi, 11 autocars de la police nationale ont débarqué rue de la Paix.

Au final, plus d'une cinquantaine de policiers ont encerclé les grévistes et les ont violemment délogés de leur piquet de grève pour les masser pendant plus de quatre heures à l'angle de la rue des Capucines.

Après ces graves évènements,nos syndicats avaient négocié avec la préfecture, ce vendredi soir, le maintien du piquet de grève de 10h à 15h devant le 5 rue de la Paix.

Lundi 15 octobre, la préfecture de Paris revient sur ses engagements du 12 octobre !

Lundi matin,la préfecture retourne sa veste, bafoue sa parole donnée, et refuse de donner aux grévistes l'autorisation de tenir leur piquet de grève.

Manifester pendant 111 jours dans un quartier populaire de Clichy, on peut (Cf le conflit de l'Holiday Inn) ; rester 5 heures par jour sous les ors de la rue de la Paix, au milieu des milliardaires qui fréquentent le palace Hyatt, on ne peut pas !

En faisant passer le droit (non constitutionnellement reconnu) des riches à leur tranquillité devant le droit (reconnu par notre Constitution) des pauvres à manifester, le gouvernement montre de quel côté il penche.

Privatiser le service public de la police pour le mettre au seul profit du patronat, contre les travailleurs, est une honte !

  • du lundi au samedi de 10h à 15h : La section syndicale CGT du Park Hyatt Vendôme a de nouveau reconduit la grève à l'unanimité et vous appelle à venir sur le piquet de grève du lundi au samedi de 10h à 15h au 5 rue de la Paix !
  • jeudi 18 octobre de 12h à 16h: Par ailleurs une grande manifestation nationale est organisée conjointement avec la Fédération CGT du Commerce.
    Elle partira du 5 rue de la PAIX pour se rendre au Hyatt Madeleine situé 28 bd Malserherbes.
  • jeudi 18 octobre à 18h : lancement du Comité de soutien à l'annexe de la Bourse du travail, salle Henaff, angle Bd des filles du calvaire et rue Charlot, M°République.

Venez nombreux-ses !

Malgré les coups, la lutte continue au 5 rue de la paix !

N'oubliez pas la caisse de grève :

https://www.lepotcommun.fr/pot/1vpwil8t

Syndicat CGT-HPE,
01 41 40 65 19
http://www.cgt-hpe.fr/

US CGT PARI
01 44 78 54 19
uscommexerceparis@gmexail.com

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/64767
Source : message reçu le 15 octobre 19h
Source : http://www.cgt-hpe.fr/jeudi-18-oct-on-se-boug…


1 2 3

PHV : Manifestation nationale en soutien aux grévistes

Après les violences du matin (agression des agents de sécurité du palace contre des grévistes) et de l'après-midi (expulsion des grévistes de leur piquet de grève par la police), vendredi 12 octobre s'est terminé plus calmement qu'il n'avait commencé (autorisation donnée par la préfecture de police de Paris de tenir le piquet de grève, de 10h à 15h, du lundi au samedi, devant l'hôtel)

Sauf que …
Lundi 15 octobre, la préfecture de Paris est revenue sur ses engagements du 12 octobre et refuse que le piquet de grève se tienne comme convenu 3 jours plus tôt.
Menace d'expulsion des grévistes par les forces de l'ordre. On est rue de la Paix, et chez ces gens-là, Monsieur, on ne grève pas, Monsieur, on ne grève pas, on exploite !
En faisant passer le droit (non constitutionnellement reconnu) des riches à leur tranquillité devant le droit (reconnu par notre Constitution) des pauvres à manifester, le gouvernement montre de quel côté il penche (et ce n'est pas à gauche !).
Privatiser le service public de la police pour le mettre au seul profit du patronat, contre les travailleurs, est une honte !

Afin de soutenir les grévistes dans leurs légitimes revendications et pour marquer la solidarité du monde du travail avec les victimes des violences patronale et gouvernementale, la section CGT du Hyatt Vendôme et la fédération CGT Commerce, Distribution et Services appellent ensemble à
une grande manifestation nationale jeudi 18 octobre à Paris.

Départ devant le PHV, 5 rue de la Paix à midi, arrivée devant le Hyatt Madeleine, 28 bd Malesherbes.

Lire et diffuser le tract de la section CGT du PHV appelant à la manif nationale 15 préfecture complice de Hyatt voyou

Lire et mettre au panneau syndicale l'affiche rappelant les termes du conflt 15 affiche préfecture complice de Hyatt voyou

Source : http://www.cgt-hpe.fr/phv-manifestation-natio…


1 2 3

Hôtel Park-Hyatt - Paris : la lutte continue

Lutte ouvrière

En grève depuis le 25 septembre, des salariés de la société de nettoyage sous-traitante de l'hôtel Park-Hyatt-Paris-Vendôme et des salariés de l'hôtel ont été violemment délogés, vendredi 12 octobre à 6 h 25, par des vigiles envoyés par la direction. Deux d'entre eux ont été blessés et hospitalisés, pour l'un avec une blessure sérieuse.

Depuis le début du mouvement, la direction de cet hôtel, dont la suite la plus chère est à 18 000 euros, s'assoit sur le droit et utilise illégalement des intérimaires pour casser la grève. Comme cela ne suffit pas, elle a recours maintenant à ses nervis contre les grévistes. Cerise sur le gâteau, ce même jour la préfecture a envoyé la police, non pas contre le directeur-voyou mais contre les grévistes eux-mêmes, les accusant faussement d'entrave à la circulation. Pendant quatre heures, les policiers ont retenu une vingtaine d'entre eux dans une rue adjacente, les empêchant de tenir leur assemblée générale.

Dès le lendemain, un rassemblement de deux cents personnes dénonçait cette intervention au secours des patrons de l'hôtellerie. Loin de se laisser intimider, les 70 grévistes (60 sous-traitants et 10 salariés d'Hyatt) poursuivent leur lutte et exigent l'intégration des salariés du sous-traitant dans le personnel de l'hôtel. Le Park-Hyatt est en effet le seul palace en France à avoir recours à la sous-traitance. Et même si leurs salaires sont supérieurs à ceux du personnel de l'hôtel, les salariés de STN estiment devoir avoir les mêmes droits et la même stabilité de l'emploi que leurs collègues. Ils sont bien décidés à obtenir pour les salariés du site une augmentation de trois euros de l'heure, somme obtenue par les salariés sous-traitants lors d'une précédente grève.

Tous revendiquent une diminution des cadences : dans les autres palaces, les femmes de chambre font sept chambres alors qu'on leur demande d'en faire neuf et demi, sans même fournir le matériel adéquat puisqu'elles doivent attendre parfois une bonne demi-heure l'aspirateur utilisé dans une autre chambre. Les luttes précédentes ainsi que leur organisation actuelle dans le syndicat CGT-HPE (Hôtel de prestige et économique) leur ont permis jusqu'ici de gagner la fin du travail à la tâche et des augmentations de salaire.

La CGT-Commerce appelait à se rassembler jeudi 18 octobre à 11 heures devant l'hôtel pour dénoncer le coup de force de la direction et soutenir les grévistes, qui ont revoté la grève à l'unanimité.

Correspondant LO

Source : https://journal.lutte-ouvriere.org/2018/10/17…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir