Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

dimanche 18 novembre 2018 à 13h

Lieu exact sur l'esplanade à préciser.

Journée internationale en mémoire des

victimes de l'esclavage de la colonisation et de la migration

Dimanche 18 novembre, de 13h à 17h,
Rassemblement Esplanade des invalides à Paris.

S'unir pour bâtir c'est grandir ensemble

La journée internationale en mémoire des victimes de l'esclavage, de la colonisation et de la migration est une première mondiale.

Pour la France, elle s'inscrit dans la dynamique de la journée internationale des migrants et de la campagne «Stop Dublin».

Nous appelons les entités dévolues à la connaissance des périodes esclavagistes et coloniales, les organisations d'aides aux migrants à se joindre à nous en apposant leur signature à notre appel, en soutenant notre action.

« Un passé très présent » Hommage aux victimes de la migration ...

« Ces crimes contre l'humanité et atteintes à la dignité sont indissociables.

Le 18 novembre 2017, nous manifestions notre indignation. Le monde découvrait que l'esclavage, toujours vivace à travers le monde, était perpétré en Afrique, en terre Libyenne sur de jeunes migrants, prisonniers et vendus comme du bétail , comme du temps de la traite négrière. Nous ne pouvons dissocier les crimes du passé de l'actualité migratoire puisque l'histoire se répète et que les victimes ont la même origine. La journée internationale que nous initions doit susciter la mobilisation face aux crimes du passé et du présent, qu'ils soient liés à l'esclavage à la colonisation ou à la migration »

Dimanche 18 novembre, de 13h à 17h,
Rassemblement Esplanade des invalides à Paris.

Ensemble honorons la mémoire des victimes d'un monde devenu insensible à la détresse humaine.

Les manifestants arboreront un brassard blanc ou une tenue blanche en signe de solidarité avec les victimes.

Nous demandons aux instances et aux états africains que les épisodes de l'histoire de l'esclavage et de la colonisation soient enseignés dans une lecture africaine décomplexée, sans esprit de revanche. Seul doit primer l'enseignement des faits historiques.

« Nous demandons la publication officielle des accords de décolonisation des états d'afrique francophone »

« Avec la complicité de la Libye, l'Europe enferme de jeunes africains dans les camps de concentration. ce sont des atteintes à la dignité humaine et aux droits de l'homme »

« L'Afrique reste silencieuse face aux drames de la migration »

Nous demandons aux états africains de proposer dans les collèges et lycées des cours obligatoires sur les drames de la migration. Les jeunes ne peuvent plus partir au péril de leur bien le plus précieux : la vie.

Nous attendons de l'Union Européenne et de chacun de ses états l'arrêt d'une politique qui porte atteinte à la dignité humaine, entrave l'action des associations humanitaires et criminalise la migration.

Une mobilisation internationale

Cette journée internationale est organisée avec la participation de nombreux mouvements citoyens d'Afrique, d'Europe, des Caraïbes, de l'Océan Indien, des Amériques...

Présents à Dakar lors de l'université populaire de l'engagement citoyen (UPEC), tous ont approuvé l'inscription dans la charte finale d'instituer une journée panafricaine du souvenir.

Un peu partout dans le monde des organisations et des médias adopteront cette journée annuelle de communion et d'unité du 18 novembre.

Notre campagne internationale sensibilisera le public à l'importance du devoir de mémoire et de la solidarité face aux drames de la migration.

image attachment

image attachment

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/64751
Source : message reçu le 15 octobre 12h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir