thème : travail
Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

samedi 13 octobre 2018 à 12h

2 parties : 1 2

Alerte Park Hyatt Vendôme :

agression de 2 grévistes, le 12 oct. à 6h, par les vigiles du palace

Au 18ème jour de grève, ce vendredi matin vers 6h, 2 de nos camarades ont tenté pacifiquement d'empêcher les remplaçants des grévistes de pénétrer dans l'hôtel en leur demandant (vainement) de présenter le contrat de travail qui justifiait leur présence.
Ça n'a pas plu à la direction du Park Hyatt Vendôme qui n'a rien trouver de mieux que d'envoyer ses agents de sécurité agresser sauvagement nos 2 camarades, Sofiane et Moussa.

Nos deux camarades ont perdu connaissance. Le SAMU et les pompiers sont intervenus et les ont évacués vers les urgences.

Nous voulons négocier, pas être tabassés !

La CGT dénonce cette lâche agression de nos camarades qui démontre que le groupe HYATT ne recule devant aucune méthode pour tenter de casser une grève qui ne cessera pas tant que HYATT ne s'assoira pas autour d'une table pour discuter sérieusement des revendications des grévistes.

La CGT appelle les salariés qui ne sont pas encore grévistes à rejoindre le mouvement en signe de solidarité avec leurs 2 collègues blessés en défendant les droits de tous.

La section syndicale CGT du palace appelle à un grand rassemblement de soutien aux grévistes demain samedi à 12h, devant l'hôtel, 5 rue de la Paix.

Malgré les coups, plus que jamais, la lutte continue !

N'oubliez pas la caisse de grève : https://www.lepotcommun.fr/pot/1vpwil8t

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/64658
Source : http://www.cgt-hpe.fr/alerte-phv-agression-de…


Grève reconduite au Park Hyatt Paris Vendôme !

Mise à jour: les grévistes ont étés gravement agressés par les vigiles !
Voir 2e partie, ci-dessous

Rassemblement le samedi 13 octobre à midi.

La section syndicale CGT du palace reconduit à l'unanimité la grève pour la satisfaction des revendications suivantes :

1/ Embauche directe par l'hôtel Park Hyatt Paris Vendôme de l'ensemble des salariés de la sous-traitance

2/ Augmentation des salaires à hauteur de 3€/heure et remboursement à 100% du ticket de transport pour les salariés actuellement employés directement par l'hôtel (employés et agents de maîtrise).

3/ Mise en place, lors des prochaines élections professionnelles, de plusieurs délégués de proximité ainsi que des heures de délégations à la hauteur de l'activité syndicale.

4/ Diminution des cadences : 1 crédit = 1 heure.

5/ Prime d'intéressement en rapport avec l'activité et le chiffre d'affaires annuel.

6/ Ouverture d'un compte de pénibilité pour chaque salarié effectuant un travail répétitif, pénible, de jour ou de nuit.

7/Droit au 1% logement pour tout le personnel.

Le modèle économique de Hyatt est à revoir

S'il refuse le dialogue avec les représentants des grévistes, le directeur du Park Hyatt Vendôme se répand dans la presse et déclare, à qui veut l'entendre, que l'internalisation des salariés de la sous-traitance n'est pas négociable au motif que pratiquer le dumping social est un élément incontournable du modèle économique de Hyatt.

Et bien, Monsieur le Directeur, il faut revoir ce modèle !

Il est inacceptable que ce palace soit le seul, à Paris, où le cœur du métier de l'hôtellerie, l'entretien des chambres, est sous-traité.

Le modèle social de Hyatt, lui aussi, est à revoir

La semaine dernière, 28 jours après le début de la grève la plus importante dans le secteur hôtelier à Chicago depuis un siècle, environ 1 000 travailleurs de la section locale UNITE HERE ont remporté un nouveau contrat au Hyatt, le dernier grand hôtel de la ville à refuser, jusque-là, de négocier avec les syndicats alors que plusieurs autres hôtels avaient déjà conclu des protocoles de fin de grève.

Il a fallu que les clients s'en mêlent, affichent clairement leur volonté de ne pas loger ni tenir de conférences tant l'hôtel pour ne pas gêner la grève qu'ils soutenaient, pour que Hyatt, enfin, lâche du lest.

En réalité, c'est dans toute l'hôtellerie de luxe que ça gronde

Il n'y a pas que dans les palaces parisiens que le climat social se refroidit !

La grève dans les hôtels de Chicago a initialement impliqué 6 000 femmes de chambre, cuisiniers, portiers, barmans, serveurs et équipiers dans 26 hôtels. Avec la victoire du Hyatt, de nouveaux contrats ont été ratifiés dans 21 hôtels. Les 5 500 travailleurs couverts par ces contrats bénéficieront, entre autres, d'une assurance maladie toute l'année, y compris en hiver, lorsque nombre d'entre eux sont en congé de maladie pour cause de ralentissement de leurs activités.

La vague de conflits du travail se poursuit cette semaine dans l'hôtellerie états-unienne : des milliers de travailleurs, à l'appel de UNITE HERE sont en grève à Boston et dans la région de la Baieet des milliers d'autres sont prêts à quitter le travail à Hawaii .

Les salariés de Marriott (enseignes Marriott, Le Méridien, Starwwood, Westin ou encore Le Ritz-Carlton) font grève dans 8 villes américaines : San Francisco, Boston, San Diego, Oakland, San José, Détroit ainsi que ceux des villes hawaïennes de Maui et Oahu depuis plusieurs jours.

De nouvelles actions sont prévues

Les grévistes et leurs syndicats appellent donc à un grand rassemblement ce mercredi 10 octobre à 12h devant le Park Hyatt Vendôme, 5 rue de la PAIX..

Des actions vont egalement lieu devant les Hyatt Etoile, Hyatt Madeleine et Hyatt Roissy

La lutte continue et n'oubliez pas la caisse de grève !
https://www.lepotcommun.fr/pot/1vpwil8t

Source : message reçu le 11 octobre 19h


Sauvage agression des grévistes du Park Hyatt Vendôme

En grève depuis dix-huit jours contre la sous-traitance et pour l'égalité des droits, les grévistes du Park Hyatt Vendôme ont été sauvagement agressés ce matin [12 oct.] par les vigiles de l'hôtel, et deux d'entre eux ont été évacués inconscients par le SAMU (voir la photo).

Le conflit est extrêmement dur, avec en face à la fois la direction de l'hôtel qui refuse absolument d'entendre parler de remise en cause de la sous-traitance, et la société STN qui emploie les grévistes et cherche par tous les moyens à casser le conflit - y compris en faisant venir des personnels d'autres sites pour faire le travail.

C'est d'ailleurs en cherchant à convaincre pacifiquement ces personnels de ne pas faire ce sale boulot que les grévistes ont été agressés par les agents de sécurité.

Les jours précédents, les deux directions avaient fait appel à la police pour verbaliser et intimider les grévistes sur le piquet de grève devant le trottoir, ce qui montre une nouvelle fois la nature de classe de la police au service du capital.

Mais les grévistes sont extrêmement déterminés, la lutte continue !

Source : http://ouvalacgt.over-blog.com/2018/10/sauvag…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Incroyable ?

Par Anonyme, le 13/10/2018 à 00:49

Incroyable mai vrai,courage au grévistes .