Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

dimanche 7 octobre 2018 à 14h

Fête de la Paresse 2018

Une invitation à la paresse dans un lieu mag(nif)ique, une invitation à ralentir, une invitation à repenser le travail et sa part dans nos vies. Pourquoi travaillons-nous tant ? Pour le bien de toutes et tous ?

Quelle est la valeur des richesses que nous produisons ? Sont-elles en harmonie avec nos milieux de vie ?

N'est-il pas temps de changer de vitesse ? N'y-a-t'il pas urgence à ralentir ?

Deux jours dans un beau jardin, pour attirer l'attention sur ces questions et surtout, pour nous inviter à profiter de la vie et à en prendre soin, parce qu'elle est courte et fragile...

Samedi 06 à partir de 14h00

15h30 Intervention - débat :
- Natacha Vellut : Le phénomène hikikomori, le retrait social des jeunes au Japon.
Natacha Vellut a une triple formation en sociologie, psychanalyse et psychologie, à partir de son expérience clinique de la santé mentale, elle travaille sur les représentations de la famille et des relations parents-enfants dans le champ de la santé mentale.
Jeunes en retrait ou hikikomori, étude comparative France-Japon. Je travaille à la définition de cette nouvelle expression du malaise adolescent dans les sociétés modernes occidentales. Après une analyse du phénomène nous pourrons rapidement explorer les liens avec qu'il peut y avoir avec la paresse et le refus du travail.

17h00 Concert :
- L'1nconsolable (rap conscient)
Auteur, compositeur et interprète de ses morceaux, L'1consolable rappe, sur de bons vieux breakbeats hip-hop teintés de jazz, de folk et de musiques du monde, la violence d'une société qui la pratique au quotidien tout en la prêtant à ceux qui se retournent contre elle.
Article 11: « Rappeur flibustier[…]Il a pris le parti de la galère décontractée, refusant les boulots à la con pour se consacrer à ce qui le botte vraiment: la musique. Et il s'en porte à merveille, « assisté » sur-actif. »

18h30 Projection surprise en plein air (soir)
(apporter des vêtements chauds et/ou une couverture)

Dimanche 07 à partir de 14h00

Intervention - débat :
15h30
- Guillaume Borel : Le Travail - histoire d'une idéologie
Guillaume Borel est documentaliste et collabore à plusieurs médias indépendants d'information sur Internet comme www.arretsurinfo.ch ou le site www.les-crises.fr
En plus de ses recherches sur l'histoire du travail, il s'intéresse particulièrement au phénomène de la propagande médiatique.

16h15
- William Loveluck : Critique du travail en lien avec les questions agricoles
William Loveluck a rejoint le programme Agriculture et Alimentation de l'Iddri (Institut du Développement Durable et des Relations Internationales) en 2017 afin de travailler sur la question du lien entre trajectoire agricole/alimentaire et politiques publiques en agriculture à l'échelle européenne.
Par ailleurs, il s'intéresse à la critique de la valeur qu'il nous présentera, en axant son propos sur la critique du travail en lien avec les questions agricoles.

17h30 Bal Paresseux

Concert :
- Tonino Cavallo (tarentelle et autres musiques festives d'Italie)
Tonino Cavallo présente en solo, duo ou avec son groupe des concerts, bals folk de Tarentelle et autres musiques festives d'Italie. Multi instrumentiste, il joue de l'accordéon diatonique, de la guitare battente (guitare traditionnelle), des percussions et chante soit des chansons traditionnelles revisitées, soit ses propres compositions. Il est l'un des précurseurs de la diffusion de la musique traditionnelle populaire italienne en France et a formé de nombreux musiciens qui aujourd'hui jouent cette musique en France. En parallèle des concerts il propose également des stages d'accordéon diatonique et de percussions.

- Johnny Montreuil (punk rock manouche)
Johnny Montreuil chante et incarne une banlieue toute pourrie mais si jolie ! Une banlieue bigarrée, peuplée de gens pas rancuniers qui se moquent d'être ostracisés au quotidien et se contrecarrent des modes passagères, puisqu' immanquablement, depuis le Musette créé par l'alliance ritalo- auvergnate, les métèques de l'époque, et kiffé par d'infréquentables Apaches, ce sont finalement toujours d'insouciants narvalos décavés et métissés à la Johnny Montreuil qui représentent aux yeux du Monde ce foutu chouette pays de joyeux batards qu'on nomme la France.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/64489
Source : https://senshumus.wordpress.com/
Source : message reçu le 2 octobre 20h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir