thème : international
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 20 octobre 2018 à 16h30

Salon du livre d'art des Afriques

Éditer, c'est résister !

Du 18 au 21 octobre

Pendant la FIAC, du 18 au 21 octobre 2018, La Colonie en collaboration avec la revue d'art Afrikadaa et l'African Art Book Fair, accueille la seconde édition du Salon du livre d'Art des Afriques autour du thème : la résistance par la publication. La Colonie accueille pour l'occasion une large sélection d'éditeurs indépendants et d'artistes internationaux, garantissant ainsi une diversité des pratiques éditoriales actuelles.

Au programme : des éditeurs indépendants, un lieu de débats et d'échanges autour de panels de discussion, une carte blanche à la maison d'édition Karthala, un espace d'exposition, et une programmation de performances conçue en partenariat avec la FIAC.

Le Salon du Livre d'Art des Afriques est un espace dédié aux publications qui entend offrir un panorama des pratiques éditoriales contemporaines les plus engagées tant qualitativement, qu'esthétiquement. Et ce en résonance avec l'état actuel du monde. Ce rendez-vous culturel convivial est un moment de découvertes et d'échanges réunissant éditeurs indépendants, artistes, passionnés et́ grand public. Le Salon du Livre d'Art des Afriques est une occasion unique pour le public de découvrir la richesse et la diversité des publications d'art, revues, fanzines provenant des Afriques.

Après une première édition, couronnée de succès, autour du livre comme médium questionné par les artistes, le Salon du Livre d'Art des Afriques revient pour une seconde édition autour de la question de la publication comme acte de résistance. Pamphlets, manifestes, livres d'arts, éditions éphémères, fanzines, essais, tracts, posters, sont autant d'objets révolutionnaires, subversifs qui restent contemporains et nourrissent les luttes esthétiques et politiques. Ils seront ici mis à l'honneur.

Le Salon du Livre d'Art des Afriques offre aux éditeurs indépendants une plateforme de rencontres entre les artistes, les professionnels du monde de l'art et le public, afin de favoriser des échanges ainsi que la circulation des savoirs dans une optique de contextualisation des œuvres et des artistes des Afriques. La dénomination du vocable « les Afriques » est ici définie d'une manière protéiforme et métaphorique en résonance avec les éditeurs Non-Alignés. Véritable projet artistique qui se concentre sur des thématiques liées à des publications sur l'art, le choix de la programmation repose sur une sélection de publications, d'artistes et d'éditeurs indépendants peu connu du grand public. Face à l'absence du monde éditorial dans les biennales, foires d'art et autres évènements artistiques internationaux pour les publications et revues issues des territoires du Sud, le Salon du livre d'Art des Afriques contribue à la valorisation et à la réflexion des éditions artistiques des Afriques en questionnant la production intellectuelle indépendante en tant qu'outil participant à l'émancipation de la création artistique. Le Salon du livre d'Art des Afriques traversera les frontières afin de confirmer la nécessité incontournable de s'inscrire dans l'écrit et le verbe et de mémoriser, questionner des formes de langages nouvelles et contemporaines.

Programme :


Exposition :

◼︎ A partir du 17 octobre : ARTE NO ES EL ENEMIGO / ART IS NOT THE ENEMY Graphics of Tricontinental Dissidents from the OSPAAAL

A l'intersection du graphisme et de la solidarité internationale, l'OSPAAL (l'Organisation pour la Solidarité des Peuples d'Asie, d'Afrique, et d'Amérique Latine), basée à la Havane, a produit entre 1966 et 1990 près de 500 affiches, revues et livres, en soutien aux mouvements d'autodétermination des pays du Sud, montrant de manière succincte et élégante les résistances globales contre le colonialisme et l'impérialisme américain. Une sélection d'affiches cubaines, devenues des références internationales pour leurs innovations graphiques, exposée à partir du 17 octobre pour faire entendre la voix des peuples non-alignés.

Commissariat : Aliocha Imhoff & Kantuta Quirós


Performances :

◼︎ Jeudi 18 octobre à 20h : Perspectives, performance de Zola Massela Yves (30').

Une multitude de regards croisés entre l'actionnisme, le théâtre, la danse, la poésie et la musique.

◼︎ Vendredi 19 octobre à 20h : Le souffle de l'insoumis, performance d'Hervé Yamguen.

L'artiste part du fait que le corps de l'insoumis est plein de mots, de récits et d'énergie qui se sont accumulés en lui au fil des connaissances acquises. Dans sa performance, c'est ce corps-là qui sera en action.

◼︎ Samedi 20 octobre à 20h : Black Guiris, performance d'Ivonne Gonzales avec le Black Barcelona Encuentro (25').

Un mélange de danse, body painting en temps réel, musique, chant et poésie empreintes de la couleur de l'ébène. Pour Ivonne Gonzales, ces performances sont une nécessité, un acte onirique, politique, artistique qui doit s'exprimer sans limite spatiale, partout où la noirceur dans toutes ses nuances et sous toutes ses formes a été depuis si longtemps proscrite.

Performeur.se.s : Jorge Moré Calderón (danse), Cherif Soumano (musicien), Nicolas Spinosa (performer et artiste peintre) et Ivonne Gonzalez (chanteuse et performeuse).

◼︎ Dimanche 21 octobre à 20h : Violence et Religion en Afrique, conférence dansée d'Alioune Diagne et Jean-François Bayart (35').

Le rapport privilégié que la religion entretiendrait avec la violence est un poncif. Jean-François Bayart, politiste, et Alioune Diagne, danseur, conjugueront leurs modes respectifs d'expression pour donner à réfléchir sur ce rapport complexe entre religion et violence, au cours d'une performance qu'ils ont créée à Paris lors de la 10ème Rencontre Européenne d'Analyse des Sociétés Politiques.


Panels de discussion :

Jeudi 18 octobre

◼︎ 11h - 12h : L'autoédition : nouvel enjeu de la publication les politiques de production de média alternatifs ?

L'autoédition offre de nouvelles possibilités d'expressions diverses. Cette nouvelle famille d'éditeurs expérimente le livre comme support propice à l'émergence de nouvelles formes artistiques.

Intervenant.e.s : Christelle Dandjoa (Mots sur Images), Chantal Viaud, Manufactoriel, Gystère, Samuel Nja Kwa (DUTA Editions).

Modératrice : Camille Moulonguet

◼︎ 14h - 15h : Exposer le livre d'artistes

Cette rencontre interroge la forme, le support et contenu du livre comme espace propice à la création d'une œuvre d'art.

Intervenant.e.s : Miki Nitadori, Hervé Yamguen, Arnaud Elfort, Hamedine Kane, et Elodie et Delphine Chevalme.

Modératrice : Pascale Obolo

◼︎ 15h - 16h : L'écrivain(e) et la critique sociale

Face aux urgences, l'engagement de l'écrivain sur les questions sociétales.

Intervenant.e.s : Mariama S. Baldé (Paroles Tissées Éditions), Christel Gbaguidi (Africavenir), Editions du Croquant, Aminata Boina (Coelacanthe Editions)

Modératrice : Hortense Assaga

◼︎ 18h : Vernissage

Vendredi 19 octobre

◼︎ 11h - 12h : Actes de publication au sein du Maghreb et du Moyen-Orient

Etat des lieux de la production critique et des nouveaux récits dans les régions du Maghreb et du Moyen- Orient.

Intervenant.e.s : Meryem Sebti (rédactrice en chef de Diptyk), Alla Khaled (rédacteur en chef la revue Amkenah), la revue Zâman, Kohl, Sabah Haider (anthropologue)

Modératrices : Alix Hugonnier et Bernadette Dufresne.

◼︎ 14h -15h : Technologies numériques et circulation des connaissances

Le livre trouve une véritable résonance dans le monde du numérique. Mais quel est l'impact de ce média dans sa diffusion et sa réception par le public ?

Intervenant.e.s : Marthe Van der Wolf pour Market FiftyFour et Atoubaa.

Modératrice : Amandine Nana

◼︎ 15h - 16h30 : Espaces discursifs : l'édition comme espace curatorial

Comment les commissaires s'emparent-ils de l'espace de la publication ? Sous quelles formes et selon quelle économie ? Comment transmettre au public un travail artistique par le biais de la publication ? En quoi cette expérience diffère-t-elle de l'exposition dans un espace physique ?

Intervenant.e.s : Ayesha Price (curateur d'Asai Edition), Đỗ Tường Linh (commissaire), Pascale Obolo (commissaire), Paul Valero (commissaire).

Modératrice : Hortense Assaga

◼︎ 16h30 - 17h30 : Art Book Fair : pour quoi faire?

Quels enjeux pour la production critique ? Nouveaux espaces d'expression pour la publication indépendante ?

Intervenant.e.s : Eveline Wuethrich (Art Book Fair Basel), Giulia Brivio (Milano Art Book Fair), Hoor Al Qasimi (Sharjah Art Fondation) et Pascale Obolo (African Art Book Fair).

Modératrice : Hortense Assaga

Samedi 20 octobre

◼︎ 11h - 12h : Les modes de résistances dans le contexte académique

Peut-on produire des publications de lutte à l'intérieur d'une institution ? Les intervenants mettront en pers- pective la manière dont leurs publications s'inscrivent dans une pensée critique à contre-courant des productions académiques.

Intervenant.e.s : Mohamed Guellati (Décoloniser les Arts), Vivian Ziherl (commissaire) et Anne Lafont (chercheuse à l'EHESS).

Modératrice : Léopold Lambert (rédacteur en chef The Funambulist)

◼︎ 14h - 15h : Résister par la publication : quels enjeux pour la critique et l'autocensure ?

Dans quels contextes publier devient-il un outil d'émancipation et de lutte ?

Intervenant.e.s : Pathways For Free Education (collectif d'artistes activistes), Dessins Sans Papier, et Christel Gbaguidi (metteuse en scène Africavenir), Parfait Tabapsi (rédacteur en chef Mosaïque Editions).

Modératrice : Sorana Munsya

◼︎ 15h - 16h : Les contre-récits de 1968 en Afrique 50 ans plus tard : quel héritage ?

Le collectif d'activistes Pathways to Free Education animera une table ronde sur l'histoire populaire en pré- sentant aux participants l'héritage des luttes des étudiants et des travailleurs en Afrique à la suite de la dynamique mondiale des grèves de 1968. La session s'appuiera sur les expériences et les connaissances des participants pour interroger les rêves et les réalités derrière les trajectoires des mouvements de libération dans certaines parties du continent, avec un accent particulier sur l'Afrique du Sud et Cape Town où le collectif est basé.

Intervenant : Pathways to Free Education

◼︎ 16h30 - 17h30 : Présentation du magazine The Funambulist : questionnement en relation avec le colonialisme français.

Intervenant.e.s : Joao Gabriell (Marseille), Chanelle Adams (Marseille), Bruno Boudiguet (Paris), Dariouche Tehrani-Kechavarzi (Paris) et Nacira Guenif (Paris).

Modérateur : Léopold Lambert (rédacteur en chef)


Tables rondes :

◼︎ Apéro Open Talk tous les jours à 17h : espace de conversation dédié à la présentation de publications. Les éditeurs indépendants et les artistes peuvent s'inscrire pour présenter leur structure et échanger avec le public.


Workshop :

Vendredi 19 octobre

◼︎ 11h - 16h30 : Présentation de l'antenne Afrocrowd « Noircir le Wikipédia »en Europe.

« Ennegrecer » le Wikipédia est un projet qui articule la formation d'un réseau transatlantique de l'initiative Afrocrowd née aux États Unies. Afrocrowd est une initiative pour recruter plus de « wikipédien.ne.s » africain.e.s et afro-descendant.e.s pour essayer de rectifier le manque de diversité de références, articles, informations africaines et issues de la diaspora africaine, dû à la overwhite présence dans l'encyclopédie en ligne. La grande majorité des éditeurs sont des hommes blancs. L'objectif, c'est d'améliorer le nombre d'utilisateurs afro-descendants et africains éditant Wikipédia et les voir devenir plus engagés dans la technologie numérique en tant que bi-produit. Cette démarche nous aide aussi à prendre le contrôle de notre propre récit, de notre histoire en nous occupant du travail de rédaction. Cette action est née de la magnifique initiative qu'a eu en 2015 Alice Backer, avocate, qui habite à New York. Actuellement, elle gère le programme aux États Unis avec Sherry Antoine, project manager. Elles sont toutes les deux d'origine haïtienne.

Le travail consiste à organiser des "edit-a-thon" : comme une course ou marathon d'édition des profils sur Wikipédia. Les lieux investis peuvent être des musées, des bibliothèques, des librairies, de centres culturels… des lieux tout public. Les gens sont coachés par les organisateurs du projet et par des gagnants des éditions antérieures.

Ivonne Gonzalez est coordinatrice antenne Afrocrowd « Noircir le Wikipédia », avocate, musicienne et performeuse mais surtout activiste afro-féministe. Elle est aussi membre de l'association « Hibiscus », du collectif « Black Barcelona » et du collectif « Tanquem els Cies » à Barcelone en Espagne.

Dimanche 21 octobre

11h - 20h : Carte blanche Karthala

La maison d'édition Karthala a été fondée en mai 1980 à Paris, avec pour objectif la publication et la diffusion de textes sur les questions internationales en rapport avec les pays du Sud. Elle est reconnue pour disposer du meilleur fonds sur l'Afrique bien que son offre concerne toutes les aires géographiques. Sa ligne éditoriale repose sur quatre piliers : les sciences humaines et sociales, l'étude et l'apprentissage des langues africaines, la tradition orale et le fait religieux. La ligne éditoriale de la maison Karthala est tournée vers le monde et ses sociétés, qu'elle cherche à comprendre sans préjugés. Sa spécificité est d'être auto-diffusée et auto-distribuée, ce qui la rend indépendante, avec un rythme de publication d'environ 80 titres par an.

◼︎ 14h - 16h : Dynamiques actuelles des littératures africaines

Avec Armand Patrick Gbaka-Brédé dit GAUZ (écrivain), Karim Miské (écrivain et réalisateur français de films documentaires) et Xavier Garnier (professeur de littératures francophones à l'université de la Sorbonne Nouvelle et co-auteur de Dynamiques actuelles des littératures africaines : Panafricanisme, cosmopolitisme, afropolitanisme).

Modératrice : Sonia Rolley (Journaliste RFI)

◼︎ 16h - 17h30 : Pour une nouvelle lecture de la situation coloniale

Avec Etienne Smith (politiste, chercheur associé à Sciences Po - CERI) et Céline Labrune (historienne, associée au labo AIHPGEODE de l'Université des Antilles)

Modératrice : Pascale Barthélémy (maîtresse de conférence d'histoire contemporaine ENS Lyon)

◼︎ 18h - 19h30 : Éblouissement et espoir social en Afrique

Avec Joseph Tonda (professeur de sociologie à l'Université Omar Bongo de Libreville, son concept d'éblouissement fut la thématique de la 5ième biennale de Lumumbashi) et Kasereka Kavwahirehi (professeur de littératures francophones à l'Univer- sité d'Ottawa. Il est l'auteur, entre autres, de V.Y. Mudimbe et la réinvention de l'Afrique (2006), Y'en a marre ! Philosophie et espoir social en Afrique.)

◼︎ 19h30 - 21h : Conférence Dansée - Violence et religion en Afrique

Avec Alioune Diagne (danseur-chorégraphe) et Jean-François Bayart (politologue, directeur de recherche de classe exceptionnelle au CNRS, dont la spécialité est la sociologie historique comparée de l'État. Professeur à l'IHEID de Genève).


Installation :

◼︎ Tous les jours de 11h à 19h : GEO-RÉSILIENCE DU TOUT-MONDE « Cartographier la publication »

Le Salon du Livre d'Art des Afriques propose à partir de sélections d'artistes-commissaires invités et d'ouvrages tirés de la collection de la Colonie une Géo-Résilience du Tout-Monde. De cette cartographie fictionnelle de publications provenant des territoires du Sud émerge une contre-histoire des récits globaux des formes et moyens de résilience d'hier et d'aujourd'hui.

Lieu : Premier étage de La Colonie


Commissariat :

Kader Attia, Hamedine Kane, Đỗ Tường Linh, Amandine Nana et Pascale Obolo.

Exposants éditeurs :

Asai (Afrique du Sud), Éditions SAHO (Afrique du Sud), Mosaïque (Cameroun), Coe Lacanthe Editions (France), Diptyk (Maroc), Afrikadaa (France), Funambulist (France), Zâman (France), Artphilein Editions SA (Italie-Suisse), Amkenah (Egypte), Éditions Teham (France/Cameroun), Éditions Duta (France/Cameroun), Dessins Sans Papier (France), Pathways To Free Education (Afrique du Sud), Market FiftyFour (Pays-Bas/Ethiopie), Paroles Tissées Éditions (France), Mots sur Image (France ), Éditions DES CHOSES À FAIRE (France), Kohl (Liban), Karthala (France), Roots Editions (France), Cahiers Manufactoriel, Syllepse (France), Editions du Croquant (France) et Africavenir (Allemagne).

Artistes commissaires :

Élodie et Delphine Chevalme, Arnaud Elfort, Gystère, Hamedine Kane, Đỗ Tường Linh, Miki Nitadori, Chantal Viaud et Hervé Yamguen.

tricontinental-posters.jpg

37002059_2073560942677984_8705077829072584704_n.jpg

Les feuilles mortes (1).jpg

10miamiphotokizzy_5 - copie[10855] 1.jpg

image (1).png

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/64370
Source : http://www.lacolonie.paris/agenda/salon-du-li…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir