thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 12 octobre 2018 à 19h

Rencontre avec Jimmy Gladiator

  • La Braise des fois, Éditions Reflex, 1997.
  • Les Petits Vieux de la bonne sieste, L'Esprit frappeur, 2002.
  • À Spleen vaillant, d'un rien possible, suivi de Roman Rock'n Roll (1978-2005), L'Harmattan.
  • D'un voyage en Palestine. Itinéraire d'Houilles à Tulkarem, Ab Irato, 2005.
  • Éléphants de la patrie, éditions Libertalia, 2008.
  • Blasphème autobiographique (et autres secrets serrés), Poèmes 1965-2010, Éditions Rafaël de Surtis, 2011.

Et pour la circonstance projection du dernier film de Jean Rollin : La nuit des horloges

Entrée libre

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/64189
Source : message reçu le 21 septembre 16h


Jimmy Gladiator

Poète et militant libertaire, né le 7 janvier 1948 à Paris, Jimmy Gladiator a grandi aux Batignolles. Il habite à Houilles, depuis 1980. Jimmy Gladiator a passé vingt ans à animer plusieurs revues de rébellion culturelle et politique (Le Melog (1975-1978), La Crécelle noire (1979-1981), Hôtel-Ouistiti, Camouflage ou Au libre olibrius), issues de la rencontre non fortuite sur "le pavé parigot de la lignée surréaliste et de la mouvance anarchiste". Il s'active aujourd'hui à la CNT et collabore au Formula One Register. « Jimmy Gladiator est le fils du tabac brun et de la mer à boire. Et de ce terrain vague, depuis qu'il écrit, c'est lui l'arpenteur et l'orpailleur. Je ne vois que lui, en ce moment, à faire ça, orpailler Paris. À savoir que Paris est rousse comme la révolution, noire comme l'orient, mirages à part, mirages compris, qu'elle a, dans l'amour, vingt et une positions sans jamais retourner sa veste, que le rock est né sur les rochers des Buttes Chaumont, que les Tuileries sont un ancien circuit de formule 1. À ne rien rendre à César, à errer aujourd'hui dans les ruines futures de l'Empire. À écrire des poèmes, à chercher l'or du sang », a écrit Pierre Peuchmaurd. A lire : La Braise des fois, Éditions Reflex, 1997. Les Petits Vieux de la bonne sieste, L'Esprit frappeur, 2002. À Spleen vaillant, d'un rien possible, suivi de Roman Rock'n Roll (1978-2005), L'Harmattan. D'un voyage en Palestine. Itinéraire d'Houilles à Tulkarem, Ab Irato, 2005. Éléphants de la patrie, éditions Libertalia, 2008. Blasphème autobiographique (et autres secrets serrés), Poèmes 1965-2010, Éditions Rafaël de Surtis, 2011.

Légende de la photographie : Paul Sanda, Christophe Dauphin, Jehan Van Langhenhoven et Jimmy Gladiator. Galerie l'Usine, Paris, 26 juin 2010.

Source : http://www.leshommessansepaules.com/auteur-Ji…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir