thème : sexisme
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 9 octobre 2018 à 19h

Rencontre « On ne naît pas soumise, on le devient »

Rencontre avec Manon Garcia pour la parution de son essai

On ne naît pas soumise, on le devient est publié aux éditions Climats.

"Les récents scandales sexuels qui ont agité le monde entier ont jeté une lumière crue sur l'envers de la domination masculine : le consentement des femmes à leur propre soumission.
Tabou philosophique et point aveugle du féminisme, la soumission des femmes n'est jamais analysée en détail, dans la complexité des existences vécues.
Sur les pas de Simone de Beauvoir, Manon Garcia s'y attelle avec force, parce que comprendre pourquoi les femmes se soumettent est le préalable nécessaire à toute émancipation." (Climats)

"Manon Garcia a soutenu en juin sa thèse Consentir à sa soumission. Un problème philosophique.Actuellement chercheuse en philosophie à l'université Harvard, elle estime que la conception tacite du consentement est inopérante dans le domaine sexuel. Ne serait-il pas plus pertinent d'adopter un discours volontaire et conscient du désir et de la volonté ? Une façon plus égalitaire de séduire et coucher ?...
...le mot consentir sous-entend une forme de passivité, une certaine forme de séduction. On vous propose quelque chose, et vous acceptez. Derrière le consentement, on retrouve le vieux schéma de l'homme chasseur et de la femme proie, lequel est esthétisé dans ce qu'on appelle la galanterie à la française. Ne serait-il pas plus pertinent d'abandonner ce vocabulaire du consentement pour un discours du désir et de la volonté ? ...
Derrière les débats sur le consentement, est en jeu le respect de la parole des femmes. Il faut que les hommes comprennent que c'est « oui » seulement quand elles disent « oui » ! Même si la violence n'est pas une solution, comme le dit Virginie Despentes, qui écrit dans King Kong Théorie (Grasset, 2006) : « Le jour où les hommes auront peur de se faire lacérer la bite à coup de cutter quand ils serrent une fille de force, ils sauront brusquement mieux contrôler leurs pulsions "masculines", et comprendre ce que "non" veut dire. » Bien sûr, personne ne veut en arriver là mais il faut combattre l'inégalité dans le rapport de forces : aujourd'hui, les femmes ont peur de la violence des hommes, il faudrait que la loi fasse en sorte que la peur change de camp." (extrait d'une interview de Manon Garcia par Cécile Daumas dans Libération en octobre 2017)

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/41rSWkfqeNL._SX319_BO1,204,203,200_.jpg

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/63897
Source : http://www.violetteandco.com/librairie/spip.p…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir