Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 27 juin 2008 à 18h30

Rassemblement "Travailleuses sans papiers. Il faut les régulariser !"

vendredi 27 juin à 18h30 place de la Bastille à Paris

« Les services manquent des bras », titrait « 20 minutes » le 17 juin dernier. Une étude menée par le Centre régional d’observation du commerce de l’industrie et des services affichait les difficultés des entreprises de services à recruter.

Auparavant, le 9 avril, l’UNEDIC et le CREDOC, publiaient une enquête sur les « Besoins en main d’oeuvre ». Elle recensait les métiers où le recrutement est le plus difficile, les employées de maison ; les assistantes maternelles, y compris les aides à domicile, arrivaient en 4ème position du classement !

Oui, recruter du personnel pour les services à la personne est un véritable casse tête, tandis que le gouvernement et les préfectures, traînent les pieds pour examiner les dossiers ou refusent la régularisation des travailleuses sans papiers qui ont des promesses d’embauche dans ce secteur !

Sur les 90 dossiers déposés avec la CGT il y a un mois et demi il y a eu uniquement 6 convocations, deux APS (autorisation provisoire de séjour) et une seule régularisation !

Il est inadmissible que le gouvernement ne régularise pas de façon conséquente dans le secteur le plus féminisé qui est celui du service à la personne.

Les préfectures refusent la régularisation des travailleuses convoquées car leurs contrats de travail sont à « temps partiels » et parce qu’elles ont des salaires insuffisants pour vivre en France ! Elles sont des milliers les employées du commerce, du nettoyage ou de la restauration rapide qui sont obligées de travailler à temps partiel, qui ont des salaires en dessous du SMIC ; elles et ils sont des milliers à faire partie des travailleuses et travailleurs pauvres et pourtant ils vivent en France !

Le secteur du service à la personne mais aussi le nettoyage, la restauration, manquent de bras, c’est la régularisation qui permettra à ces travailleuses de chercher d’autres contrats dans des secteurs où la main d’ouvre manque fortement.

Il est injuste d’accepter de régulariser par le travail et de ne pas appliquer les mêmes critères dans toutes les préfectures comme c’est le cas aujourd’hui. Les critères doivent être souples et s’adapter à la situation des travailleuses et travailleurs sans papiers.

Développons la mobilisation pour soutenir les travailleuses sans papiers en lutte ! Il faut qu’elles gagnent pour avancer vers la régularisation de tous les travailleurs et travailleuses sans papiers.

Organisation des Femmes Egalité UD CGT PARIS Droits devant !!

Avec le soutien de : AFASPA, APEIS, Autremonde, CADAC, CNDF, Collectifs de Pratiques et de Réflexions féministes Ruptures, Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, FSU, FTCR, LDH, Marche Mondiale de Femmes/Paris Ile de France, MRAP, RAJFIRE, Réseau Féministe Ruptures, SUD ligue de l'enseignement 75

Source : message reçu le 26 juin
Source : http://www.ldh-france.org/agenda_national2.cf...

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/6177

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir