thème : international
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 27 juin 2008 à 18h30

2 parties : 1 2

Réunion du collectif "Solidarité Kanaky"

au CICP (rue Voltaire) pour organiser une action le 10 ou le 11 juillet à Paris, en vue du procès à Nouméa le 15 juillet.

Voir aussi http://solidaritekanaky.org/

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/6109
Source : http://www.protection-palestine.org/spip.php?...


Réunion du collectif Solidarité Kanaky

Nous vous invitons à venir nombreux à cette réunion pour préparer la mobilisation en vue du procès en appel qui aura lieu à Nouméa le 15 juillet :

APPEL À UN RASSEMBLEMENT DEVANT LE MINISTÈRE DE LA JUSTICE À PARIS, JEUDI 10 JUILLET 2008 À 18H.

Solidarité avec les syndicalistes de l'USTKE

Le procès en appel des 22 syndicalistes de l'USTKE condamnés à des peines de prison ferme à la suite des affrontements du 17 janvier dernier, à Nouméa, a été fixé au 15 juillet.

Maître Laurent Aguilla, du barreau de Nouméa, a participé à une conférence de presse du Collectif "Solidarité Kanaky", le 16 juin, à Paris. Il a dénoncé les violations des principes d'une justice équitable dans cette colonie française. Le 17 janvier dernier, l'USTKE avait appelé à 24 heures de solidarité avec les grévistes de l'entreprise de transport Carsud (Veolia).

Les représentants de l'État ont envoyé les gendarmes contre le piquet de solidarité. La provocation semble préméditée, et les violences souhaitées par les responsables de l'État, afin de criminaliser le mouvement social, et particulièrement l'USTKE, le syndicat indépendantiste qui refuse la colonisation « douce ».

Dix-neuf syndicalistes ont été placés en détention provisoire durant plus de cinq semaines, avant que le tribunal de Nouméa annule la procédure et ordonne leur libération, le 22 février. Mais, moins de deux semaines plus tard, la procureure générale a regretté la décision rendue par le tribunal. Le Syndicat de la magistrature, à Paris, et les avocats du barreau de Nouméa se sont indignés.

Le 25 mars, des condamnations de prison ferme ont été prononcées, dont six mois contre le président du syndicat, Gérard Jodar. Maître Aguilla va donc plaider l'annulation de toutes les procédures contre les syndicalistes, tant que les conditions d'une justice sereine et équitable ne seront pas réunies dans ce territoire colonisé.

http://solidaritekanaky.org


Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article68108

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir