thème : travail
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 2 mars 2018 à 18h30

Formation sur le projet de réforme de l'assurance chômage

ATTAC

  • Formation sur le projet de réforme de l'assurance chômage
  • Préparation de la mobilisation du 21 mars

Intervenants :

  • Louis Marie Barnier (Conseil scientifique, Fondation Copernic et Attac 77)
  • Muriel Wolfers (CGT-chômeurs, co-négociatrice UNEDIC pour la CGT)

La séance commencera par une information sur les mobilisations du 22 et 24 mars contre la casse des services publics à l'appel des syndicats et de la Convergence nationale des services publics.

Quel rôle joue le projet de loi de l'assurance chômage ?

Après 33 ans de politiques d'austérité, qui ont grignoté les droits des travailleurs, au nom d'une « libéralisation du marché du travail pour accroître la compétitivité de l'économie française », les négociations de l'UNEDIC de mars 2017 ont encore réduit les droits et indemnités des chômeurs de plus de 50 ans et des travailleurs précaires (*).

Le 21 mars, le gouvernement Macron veut faire voter une loi de « refonte » de l'assurance chômage , qui vise à réduire encore davantage les indemnités et droits des chômeurs et précaires -dont 50% des chômeurs et précaires sont déjà privés-.

Ce projet de loi UNEDIC renforce la loi El Khomery et les ordonnances Macron de flexibilisation du marché du travail. Ces réformes visent à réduire les salaires et les indemnités chômage et à contraindre les chômeurs et salariés à se contenter d' emplois précaires et mal payés. En attendant la future réforme des retraites, annoncée pour la fin de l'année, qui réduira les revenus des retraités !

Au prétexte de réduire le nombre de chômeurs inscrits, ces projets visent à répondre à la demande des patrons d'accroître leurs profits. Or, avec la concurrence mondiale, la généralisation des emplois « indécents » ne réduit le chômage et n'augmente les profits qu'à court terme.

Seules la réduction du temps de travail sans perte de revenu, le développement des biens publics et la transition écologique peuvent réduire le chômage, satisfaire les besoins humains et protéger la planète.

Les 5 organisations de chômeurs et précaires (AC!, CIP-IDF, APEIS, CGT‐Chômeurs, MNCP), soutenus par des syndicats (CGT, FSU, Solidaires, CNT, SNU Pole emploi, SUD Emploi, CGT Pole emploi, Syndicat Asso), des associations (ATTAC, DAL, Economistes Atterres, JOC, Femmes contre les précarités, Femmes égalités, GDS) et des partis (Alternative libertaire, Ensemble, FI, PCF, PCOF, PG, République et socialisme) ont occupé le 14 février le magasin Carrefour de Saint-Denis (appel joint) et appellent à se mobiliser le 21 mars contre le projet de loi avant sa présentation à l'Assemblée

Ils exigent à la place du projet de réforme de l'UNEDIC:

1) le maintien de l'assurance chômage actuelle, mais financée par des cotisations sur toute la valeur ajoutée, et gérée démocratiquement

2) l'arrêt des contrôles et sanctions à l'encontre de tous les chômeurs, chômeuses et précaires et leur indemnisation avec le Smic comme référence

(*) http://www.ac-chomage.org/spip.php?article238… ,
> http://www.fnsac-cgt.com/article.php?IDart=13…,
> http://www.ac-chomage.org/spip.php?article237…

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/60277
Source : message reçu le 21 février 12h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir