thème : économie
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 7 mars 2018 à 19h

Débat « L'économie numérique : un cimetière pour l'emploi ? »

avec Michel Husson.

Un débat fait rage au sein des économistes (surtout aux États-Unis) : certains prévoient des hécatombes d'emplois en raison des développements de l'économie numérique (automatisation, intelligence artificielle, etc.) ; d'autres au contraire évoquent une « stagnation séculaire ». Pour l'instant, on reste dans le paradoxe énoncé par Robert Solow il y a 30 ans : « on voit les nouvelles technologies partout, sauf dans les statistiques de productivité ».

La capacité à dégager des gains de productivité - autrement dit de produire plus dans le même temps - est effectivement un élément essentiel du dynamisme du capitalisme (mesuré par le taux de profit). Or, depuis le milieu des années 1980, le capitalisme a réussi à restaurer le taux de profit malgré une productivité en berne.

Il faut donc éclairer quatre grandes questions :

  • Comment (et à quel prix) cette « prouesse » a-t-elle été réalisée ?
  • Faut-il être « techno-optimiste » ou « techno-sceptique » ? Autrement dit, le regain de productivité (et les destructions d'emplois) est-il à venir ? Ou bien, le capitalisme est-il durablement embourbé dans un faible dynamisme ?
  • Existe-t-il un problème de mesure de la valeur ?
  • Quels sont les modèles sociaux adaptés à l'une ou l'autre de ces conjectures ? La conclusion paradoxale est qu'ils sont identiques, en tout cas dans la logique capitaliste. Ce qui conduira à esquisser quelques alternatives autour d'une discussion des mérites comparés de la réduction du temps de travail et du revenu universel.

« Nous voyons qu'une machine douée d'une force merveilleuse, capable de réduire l'effort et d'effectuer un travail humain fécond, mène à la famine et à l'épuisement. » (Marx, 1856)

Michel Husson est un statisticien et économiste travaillant à l'Institut de recherches économiques et sociales, connu pour ses travaux sur la politique de l'emploi. Il est aussi membre du conseil scientifique d'Attac et de la Fondation Copernic.

Voir aussi notre site.

Images intégrées 1

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/60184
Source : message reçu le 17 février 18h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir