Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 10 janvier 2018 à 19h

Débat « L'homme, son environnement et le capitalisme »

Les manifestations et les conséquences du changement climatique ne sont plus à dire. Si l'on envisage des moyens pour y parer, en revanche on tend à faire l'impasse sur ses causes. Sans doute peut-on faire coïncider l'usage industriel des techniques avec l'entrée dans une nouvelle période géologique qu'on a dénommé anthropocène; c'est néanmoins le développement du capitalisme qui a accentué l'exploitation des ressources d'une nature objectivée et du travail de femmes et d'hommes réduits à l'état de « ressources humaines »: extractivisme, productivisme et consommation addictive pour l'accumulation du capital mondialisé aux mains d'une richissime oligarchie. Les conséquences écologiques et humaines de l'usage des techniques dans un but de profit financier requièrent non seulement une transition écologique et de nouvelles habitudes de vie, mais surtout une rupture débouchant sur un éco-socialisme qui tiendra compte des interactions complexes entre les communautés des hommes et leur environnement.

Avec

  • Geneviève Azam, maître de conférences émérite, Conseil scientifique d'ATTAC, auteure notamment de Osons rester humain. Les impasses de la toute-puissance, Paris (Les Liens qui Libèrent) 2015
  • Claude Calame, directeur d'études à l'EHESS (Centre AnHiMA, Paris), ATTAC, Ensemble! auteur de Avenir de la planète et urgence climatique. Au-delà de l'opposition nature/culture, Fécamp (Lignes) 2015
  • Michael Löwy, directeur de recherche au CNRS (Césor, EHESS, Paris), Ensemble! auteur en particulier de Écosocialisme. L'alternative radicale à la catastrophe écologique capitaliste, Paris (Les Mille et Une Nuits) 2011

Mercredi 10 janvier à 19h00 au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier Paris XX° Plan et itinéraire

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/59080
Source : http://www.societelouisemichel.org/mercredi-m…
Source : message reçu le 29 décembre 16h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir