thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 11 novembre 2017 à 19h

Discussion autour de « Printemps Précaires des Peuples »

de Maria Kakogianni

« Occupations, tentes, habitations de fortune, des communes qui se font en faisant, et une promesse, accrochée comme un rêve sur une corde à linge après le déluge : que de tout cela surgiront de nouveaux réflexes politiques, comme hier celui de la grève générale. » Depuis le printemps arabe en 2011, émergences collectives et protestations à grande échelle se multiplient sur tous les continents. Or, à l'image du « printemps des peuples » en 1848, ces nouveaux soulèvements semblent précaires, leurs durées fragiles, hantées par les spectres de la capitulation et de la défaite. Alors que le dogme néolibéral ne cesse de répéter inlassablement « There Is No Alternative », la lutte pour percevoir ces nouveaux printemps nécessite peut-être de rendre précaire la manière de porter un regard ou construire un récit. Qu'est-ce qui fait « scène » et qu'est-ce qu'une scène « fait » ? Entre les mots et les dessins, le livre tisse quelques hypothèses fictionnelles sur ce long mars français pour que nos insomnies politiques puissent faire place à des nouvelles « rêvolutions ».

Printemps Précaires des Peuples, Phictions, Editions Divergences, 2017

https://static.fnac-static.com/multimedia/Images/FR/NR/1f/85/87/8881439/1507-1/tsp20170621080335/Printemps-precaires-des-peuples.jpg

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/57745
Source : message reçu le 23 octobre 13h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir