Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 26 octobre 2017 à 19h30

2 parties : 1 2

Rassemblement en hommage à Rémi Fraisse

Rémi Fraisse était un botaniste bénévole de 21 ans, qui travaillait comme intérimaire et ce rendait pour la première fois sur le site de Sivens. Dans la nuit du 25 au 26 octobre, un gendarme tua Rémi en envoyant une grenade offensive qui explosa au contact de son sac à dos.

La France est le seul pays européen à utiliser des munitions explosives en opérations de maintien de l'ordre. Et le mardi 15 août dernier, de nombreuses personnes - venu affirmer leur opposition au projet d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure - étaient grièvement blessées. L'une de ces personnes, en dépit des multiples opérations chirurgicales qu'elle a subi, risque toujours l'amputation de plusieurs orteils des suites de l'explosion d'une «grenade assourdissante» (GLI-F4).

Ces nombreux-ses blessé-es ne viennent pas seulement s'ajouter à la sinistre liste des blessé-es graves, des mutilé-es à vie et des mort-es dont se rendent responsables régulièrement les forces de l'ordre. Ils-elles comptent aussi parmi les témoins d'un système répressif qui spécule sur l'efficacité de la terreur qu'inspirent ses armes.

Bientôt trois ans après la mort de Rémi Fraisse, toutes ces munitions explosives blessent et mutilent toujours. Cette militarisation constante, renforcée depuis l'état d'urgence, ne doit pas rester sans réponse de notre part.

Pour Rémi, Zyed et Bouna, Adama et toutes les autres personnes assassinées par la police, convergeons place de la République, à 19h30, le jeudi 26 octobre.

Nous appelons toutes les villes à organiser des rassemblements en hommage à Rémi Fraisse.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/57712
Source : https://www.facebook.com/events/2844604053955...


Ni oubli, ni pardon pour Rémi Fraisse

Rassemblement en hommage à Rémi Fraisse jeudi 26 octobre à 19h30, à la place de la République.

Voilà déjà 3 ans que Rémi Fraisse, jeune homme de 21 ans avait été tué par la grenade offensive d'un gendarme mobile lors d'une manifestation contre le barrage de Sivens, dans le Tarn.

Le procureur de Toulouse (Haute-Garonne), Pierre-Yves Couilleau, a requis un non-lieu le 20 juin pour clore le dossier de la mort de Rémi Fraisse.

En tant que familles de victimes, nous avons une pensée particulière pour sa famille et en particulier pour sa Soeur Chloe que nous avons eu l'occasion de rencontrer, nous partageons la même peine et la même injustice en cette triste date d'anniversaire du 26 octobre 2017.

Nous serons présents pour ne pas oublier la Mort de Rémi Fraisse, pour ne pas pardonner l'injustice et l'impunité policière systémique dans toutes les affaires où des policiers et gendarmes sont responsables.

Source : https://www.facebook.com/events/2844604053955...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir