thème :   le plus vu
Réagir (11)EnvoyeriCalPartager

lundi 8 mai 2017 à 14h

3 parties : 1 2 3

« Régression sociale élue, tou.tes dans la rue ! »

Le 8 mai, front social à République !

Trajet / parcours : République en direction de Bastille
République > Bd du Temple > Bd Filles du Calvaire > Bd Beaumarchais >Bastille

La station République et Filles du Calvaire sont fermées et les correspondances ne sont pas assurées

La manifestation est bien autorisée par la Préfecture.
Prévoir des fouilles pour entrer dans la place.


Salarié.es du privé comme du public, chômeur.ses, précaires, étudiant.es, toute la jeunesse, retraité.es, smicard.es, sans-papiers, sans-logis, qui survivons avec le RSA, habitant.es de villes, des villages et des banlieues... dès le lendemain du second tour, nous serons dans la rue !

C'est notre tour social, ensemble, même heure, même lieu.

Macron a frappé le Code du Travail et veut continuer. Le Pen a déclaré la guerre aux migrant.es et aux immigré.es, et veut les expulser. Ces président.es de guerre sociale ou de guerre raciale ne peuvent pas être les nôtres. Le travail, la protection sociale, les salaires, voilà nos urgences et ce ne sont pas les leurs.

Pas besoin d'expertise, de round d'observation et de réunions dans les couloirs des ministères. Nous savons que :

  • Le Pen annonce des expulsions, des prisons, des rafles... Elle déclenchera une véritable guerre civile du haut de l'Etat contre une partie du peuple : les salarié.es, les précaires, les chômeur.euses, les femmes, les LGBT. Elle ouvrira la chasse à l'étranger et aux français.es non soumis.es à l'ordre nouveau du Front national.
  • Macron veut aller vite, par ordonnances : en finir avec l'indemnisation des chômeur.euses et mettre sous tutelle Pôle Emploi ; transformer le CICE en exonération de cotisations sociales des employeurs ; ubériser le salariat ; détruire en grand nombre les postes de fonctionnaires et privatiser le service public ; donner les clés du budget à l'Union européenne de la BCE et du FMI. Ce serait l'antichambre du renforcement du F-Haine.

Et nous, Front social ? Nous avons pris les devants. Dès le 22 avril alors qu'ils organisaient les élections, nous avons organisé la première manifestation de ce front social.

Nous partageons le même constat : la nécessité de surmonter l'éclatement des mouvements qui restent forts malgré la fin de la mobilisation contre la loi Travail, celle de faire face ensemble à la répression et de prendre la rue quelque soit le résultat des élections.

Eh bien, le 8, c'est notre tour ! Nous refusons de nous enfoncer dans une austérité Macron à perpétuité et un racisme d'État dirigé par Le Pen.

Nos conquêtes sociales viennent de nos mobilisations et pas de programmes électoraux. Nous voulons être maîtres de notre destin social, donc nous devons organiser la convergence des luttes, celles qui existent réellement par centaines tous les jours.

Contre le Front national et contre le libéralisme et les discriminations qu'il entraîne, construisons le Front social, la solidarité de classe !

Notre devoir de syndicalistes, de militants associatifs, c'est de réagir tout de suite, de préparer une lutte durable et des batailles majeures.

Le 8 mai, le Front social commence le combat commun ! C'est dans la rue qu'ça s'passe, c'est par la rue qu'on gagne.

PourUnexFrontSocial@exgmail.com #FrontSocial • facebook&twitter : FrontSocialUni

1 personne, debout, nuage et texte

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/54903
Source : message reçu sur CIP-IdF le 4 mai


1 2 3

Régression sociale élue, tou.te.s dans la rue !

Lundi 8 mai à 14h place de la république à paris manifestons

Fin du suspens… Emmanuel Macron est élu président de la République ! Dès maintenant, mobilisons nous pour lui montrer que la rue compte bien se faire entendre et combattre ses projets de régressions sociales.

Salarié.es du privé comme du public, chômeur.ses, précaires, étudiant.es, toute la jeunesse, retraité.es, smicard.es, sans-papiers, sans-logis, qui survivons avec le RSA, habitant.es de villes, des villages et des banlieues… le 8 mai, 1er jour du quinquennat Macron, souhaitons lui la bienvenue en manifestant tous ensemble pour le progrès social et contre ses lois anti-sociales. Venez nombreux.ses pour ne pas le laisser agir à sa guise

Petit aperçu de ce qui nous attend pour les prochaines années

1. Ce président « moins le quart » a-t-il la légitimité politique de s'en prendre aux chômeurs ? C'est pourtant ce que prévoit son programme ! Sous couvert d'une « assurance chômage universelle » financée par une hausse de la CSG (contribution sociale généralisée), il veut détruire un pan entier de l'assurance sociale. Comment ?

  • remplacer les cotisations salariales chômage (2,4% du salaire brut) par une hausse de l'impôt CSG de 1,75%. Le procédé est une rupture majeure avec l'assurance sociale puisque c'est l'impôt fixé par l'Etat qui lui remet les clés de l'indemnisation des chômeurs.
  • La CSG est un impôt collecté par l'État dédié au financement de a Sécurité sociale. Elle représente 90 milliards de recettes fiscales, soit plus que l'impôt sur le revenu. Ces 90 milliards constituent 20% des recettes de la Sécurité sociale. L'État Macron accentue son poids et en prend le contrôle.
  • Dans le même mouvementent, la gouvernance de l'UNEDIC reviendra intégralement au gouvernement Macron. Etatiser n'est pas son credo, sauf quand il s'agit d'affaiblir la protection sociale et la transformer en impôts.
  • L'indemnisation chômage, sur le modèle allemand, serait conditionnée par l'acceptation du chômeur de l'offre d'emploi, au bout de 2 propositions qualifiées de décentes, ou de crédibles. Qui le décidera ? Des commissaires de Pôle Emploi, comme chez Angela Merkel, dotés de pouvoirs d'investigation quasi judiciaire ?

2. Macron moins le quart a bien d'autres projets que cette mesure phare contre les chômeurs.

  • Transformer le régime de Sécurité sociale en matière de retraite par un système réputés « par points », qui a comme vertu d'obliger par un effet arithmétique d'obliger le salarié à courir après la valeur des points qui lui sont attribués. Les patronats des pays anglo-saxons se félicitent chaque jour de cete éthode de la carotte.
  • Transformer le CICE, crédit d'impôts aux employeurs, en cadeau permanent, car Macron en fait un allègement définitif des cotisations patronales à la protection sociale.
  • Continuer le massacre austéritaire de l'hôpital (-15 milliards de dépenses publiques), et retirer 45 autres milliards au service du citoyen, selon la logique libérale qui prévaut dans l'Union européenne

Le lourd casier antisocial du président moins le quart
Ce projet annoncé et bien d'autres suggérés dans le programme du candidat, s'ajoute au lourd passé anti-social du ministre e Hollande :

  • Contourner de façon définitive le Code du Travail en deux lois 49:3
  • Dénaturer les Prud'hommes par leur mise sous tutelle, dissuader d'y avoir recours par une politique forfaitaire d'indemnisation des licenciements abusifs.
  • Faciliter les licenciements
  • Désarmer le comite d'entreprise par notamment suppression de la peine d'emprisonnement associée jusqu'ici au délit d'entrave.

Invitez, partagez, venez, inscrivez-vous à la manifestation :
https://www.facebook.com/events/1707541932879…

#FrontSocial

Source: https://www.facebook.com/FrontSocialUni/photo…


1 2 3

« Régression sociale élue, tou.tes dans la rue ! »

Le 8 mai, participez à la première mobilisation sociale du quinquennat

Ne soyons pas dupe ! Le prochain président de la République prépare déjà sa politique anti-sociale. Dès le premier jour de sa mandature, mobilisons-nous tous le 8 mai à 14h, place de la République à Paris pour lui dire que nous ne le laisserons pas appliquer sa politique ultra-libérale comme la #LoiTravail et sa volonté de gouverner avant l'été par ordonnances contre nos intérêts.

Le 8 mai, inaugurons la première mobilisation sociale du quinquennat que ce soit la peste ou le choléra qui arrive au pouvoir ! Faisons converger nos luttes et nos aspirations pour se faire entendre :)

Retrouvons-nous nombreux pour un #FrontSocial dès le premier jour de mandature du nouveau président de la République qui sera élu le 7 mai au soir.

Source : https://www.facebook.com/events/1707541932879...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Pourquoi ?

Par Anonyme, le 08/05/2017 à 16:23

Pourquoi ne pas croire à la réussite du nouveau président ?

Votre peur oublie tous les jeunes au chômage qui espèrent que l'économie va redémarrer.

Défendre les gens en place, c'est égoiste; pendant ce temps, les autres attendent !

Par moderateur, le 08/05/2017 à 15:37

Merci pour ces précisions.

Stations métro fermées

Par Anonyme, le 08/05/2017 à 13:06

C'est confirmé par #RATP : En raison d'une manifestation, la station République et Filles du Calvaire sont fermées au public et les correspondances ne sont pas assurées

Manif

Par Anonyme, le 08/05/2017 à 11:36

Pour ceux qui se poseraient la question : la manif de République est bien autorisée par la Préf. Prévoir comme d'habitude fouilles pour entrer dans la place.

Parcours : boulevards du Temple, Filles du Calvaire, Beaumarchais, jusqu''à la Place de la Bastille.

Pour le moment, il n'est pas indiqué de stations de métro fermées. Mais il est possible que celles présentes sur le parcours le soient, comme elles l'ont été lors de la dernière manif FrontSocial.

Merci aux camarades qui ont enlevé les triplons

Par Anonyme, le 07/05/2017 à 22:23

Merci, peut-être par force "de géant ", j ai appuyé trop sur "enregistrer".

L idée reste: ne pas oublier de reagir fort et collectivement à l assassinat de 5 personnes par les JNR.

Salut et merci à tous, Jean-Pierre

Par moderateur, le 07/05/2017 à 22:20

Merci pour l'affiche. Elle est ajoutée.

Par Anonyme, le 07/05/2017 à 21:54

nouvelle affiche

SANS AFFRONTEMENT PAR-DESSUS LA TETE DES MANIFESTANTS AVEC LA POLICE?

Par Anonyme, le 07/05/2017 à 19:19

Bien sûr qu'il faut faire quelque chose. Mais pas la fuite en avant. La lutte anti-FN a été gelée depuis 2002...et, à partir de 2005, toutes les manifestations ont été "pourries".

- parfois par de simples envoyés du FN (comme le 29 novembre 2014 à Lyon, où la manifestation "Face au Congrès du FN" a été interrompue au bout de 300m par une centaine d'individus armés de marteaux et cassant toutes les vitres, une centaine de FN déguisés en black bloc: ils se sont déshabillés leur coup fini et il n'y avait aucun doute), c'était lors du petit regain de lutte anti-FN dû à a mort de Clément Méric, mais une personne ne peut pas se dévouer tous les 4 ou 5 ans, non ?

- parfois par un mélange de minous (le mot est gentil!) se conduisant en supporters de stade ET d'agents du FN (notamment la manifestation du 5 juin dernier en mémoire de Clément Méric, interrompue elle aussi à mi-parcours, et plus récemment le 1er mai)

Quand fait-on le bilan? Quand s'arrête-t-on de pédaler pour réfléchir 2 minutes, et plus s'il le faut?

La bourgeoisie a décidé de ne pas franchir le pas. Cependant, elle fait le forcing sur l'affichage FN et son étalage dans les médias (mais on pouvait le prévoir avec les régionales... et on a préféré ne rien faire...pardon: on a fait: on a fait s'écrouler le PS). Dès lors, comme pour les régionales, la droite vote (en renâclant) pour la gauche, la gauche pour la droite. Et cela fait un répit.

Il faut l'utiliser, mais pour nous débarrasser du FN, dont, tout le monde le dit (Jean-Luc Mélenchon l'a dit pour des individus troubles à Sivens), il est là, se glisse et infiltre et "pourrit" les manifestations.

Car pendant qu'on nous appelle à ne pas réfléchir (et à justifier l'injsutifiable: la voiture de police brûlée le 18 mai, et les violence du 1er mai, car, comme on dit, qui ne dit mot consent) pendant qu'on nous demande de passer sur ce que nous ressentons tous, et qu'on nous demande de dire "Ni haine ni finance", variante de "la peste et le choléra"), la bourgeoisie, chers non-raisonnables, nous fait un enfant de plus dans le dos: elle s'est défaussée vendredi d'un péché qui pesait sur sa conscience... depuis 6 ans, lisez donc:

nous venons tous d'apprendre, mais en page "Faits divers", qu'à Lille, durant 1 an et demi, non une mais 5 personnes ont été assassinées ... par des "proches" des JNR, les assassins de Clément Méric.

2010-2011, c'était justement le moment où la fille Le Pen a été mise en orbite (par son père), les médias disant qu'elle "faisait le ménage". Le ménage de ceux qui lui déplaisaient, oui! Car, comme vous savez peut-être, les JNR ont été officiellement, de 2008 à 2013 (mort de Clément Méric) associés au service d'ordre du FN.

Alors, on fait cadeau de ce "fait divers" à la bourgeoisie, parce que les faits ne cadrent pas avec les schémas (la Résistance, c'est dépassé, la vraie résistance serait une "nouvelle gauche", etc.) ou on pose la question qui se pose depuis 34 ans, et ne pourra que se poser de plus en plus: celle de la légalité du FN?

Un communiqué de presse de la LDH, du MRAP (voire d'ACT UP), communiqué dont on sait que la presse ne le publiera JAMAIS est-il suffisant (... et on continue avec les pétards et plus, et avec les slogans de surenchère, et avec les ricanements contre ceux... qui ont plutôt eu raison) ou faut-il réfléchir collectivement? Et construire enfin la campagne sérieuse anti-FN que tout le monde attend? Macron est un grand vilain financier...et nous devons payer éternellement la subvention électorale au FN: il y a quelque chose qui me gêne, et pas seulement moi: le Front populaire, c'était les revendications ET la dissolution des ligues, je le rappelle

Jean-Pierre, Paris

Par moderateur, le 30/04/2017 à 06:29

Merci, c'est ajouté.

Affiches téléchargeables

Par Anonyme, le 30/04/2017 à 01:24

Il commence à y avoir des affiches (assez moches, désolé) de mobilisation pour le 8 mai à dispo sur Facebook : Front social