Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 25 février 2017 à 14h

Conférence en soutien à « Touche pas ma ZEP ! »

A l'heure où la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, multiplie les annonces mensongères concernant l'éducation prioritaire au lycée - le ministère aurait reçu le collectif « Touche pas ma ZEP ! », ce qui est tout simplement faux, le ministère aurait créé 450 postes supplémentaires pour les lycées défavorisés pour la rentrée 2017, or ces postes étaient en réalité déjà budgétés, etc - il est utile de déconstruire un certain nombre de discours et d'idées préconçues concernant l'éducation dans les quartiers populaires.

Loin d'être un passe-droit, les moyens supplémentaires alloués à certains établissements scolaires au titre de l'éducation prioritaire ne sont qu'un pis-aller en matière d'égalité républicaine : comme le montre un référé de la Cour des comptes de 2012 (« Egalité des chances et répartition des moyens dans l'enseignement scolaire »), l'Etat dépense 47% de plus pour un élève parisien que pour un élève de l'académie de Créteil. L'Education nationale dépense ainsi moins pour celles et ceux qui ont déjà moins (et plus pour celles et ceux qui ont déjà plus).

Près de 500 universitaires ont signé une pétition de soutien au collectif « Touche pas ma ZEP ! » et à sa revendication de la publication par le ministère de l'Education Nationale d'une carte élargie des lycées en éducation prioritaire assortie d'un label unique et contraignant en termes de moyens. Pour mieux comprendre les enjeux autour des dispositifs d'éducation prioritaire, le collectif « Touche pas ma ZEP ! » vous invite à venir écouter et échanger avec quatre chercheur-euse-s le samedi 25 février, de 14h-16h à la mairie du 2e arrondissement (salle des expositions).

Intervenant-e-s :

  • Laurence De Cock, sciences de l'éducation, Université Lyon 2 - ancienne professeure en lycée ZEP et co-directrice de Mémoires et histoire à l'école de la République (Armand Colin, 2007)
  • Nacira Guénif, sciences de l'éducation, Université Paris 8 - auteure de Des beurettes aux descendantes d'immigrants nord-africains (Grasset, 1999) et codirectrice de La république mise à nu par son immigration (La Fabrique, 2006)
  • Chantal Jacquet, philosophe, Université Paris 1 - auteure de Les transclasses ou La Non-Reproduction (PUF, 2014)
  • Gérard Mauger, sociologue, CNRS - auteur de La théorie de la reproduction à l'épreuve de la massification scolaire (Instituto de Sociologia, 2012) et de Les jeunes en France. Etat des recherches (La Documentation Française, 1994), codirecteur de Jeunesses populaires. Les générations de la crise (L'Harmattan, 1994).

Défendre l'éducation prioritaire, c'est défendre l'égalité entre les territoires !

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/53205
Source : message reçu le 14 février 20h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir