thème : travail   le plus vu incomplet
Réagir (4)EnvoyeriCalPartager

jeudi 2 février 2017 (heure non définie)

Heure et lieu d'un éventuelle manifestation à préciser.

3 parties : 1 2 3

Grève nationale des cheminots

Ensemble, agissons par la grève - Le 2 fevrier 2017 pour l'emploi

  • Paris 10h au « coin fumeurs »
  • Villeneuve-St-Georges 9h au TSEE
  • Montargis 10H au dépôt

Alors que les budgets 2017 prévoient cette année encore plusieurs milliers de suppressions d'emplois, la direction régionale n'a aucune information sur l'emploi si ce n'est annoncer une année de « contraction » des effectifs surtout pour VOYAGE. La direction régionale assume le fait qu'il y aura moins d'embauches que de besoins, et que ce sera de la responsabilité des établissements d'assurer quand même la production : précarité et recours à la sous-traitance s'annonce si nous ne gagnons pas plus d'embauches.

Mais au-delà du volume des embauches, qui ont le sait déjà sera insuffisant, c'est la nature des embauches réalisées.

Nous exigeons des embauches au cadre permanent et l'arrêt de l'utilisation massive des CDD et intérimaires dans les établissements de la Région par l'embauche immédiate de ceux qui le souhaitent et qui satisfont aux exigences du Service Public. Outre assurer la production, le volume de l'embauche détermine les mutations, les notations et améliore les conditions de travail !

Par ailleurs aucune information n'est transmise quant aux impacts sur l'emploi des diverses et nombreuses réorganisations enclenchées ou annoncées sur la Région alors que déjà les organigrammes dans les Technicentres affichent des suppressions de postes : -37 au TSEE et au TMV malgré un solde positif, qui masque un déséquilibre entre les différentes UO.

Pour le respect du temps de travail

Au quotidien, la pénurie d'effectifs, la désorganisation liée aux restructurations ou à la sous-traitance, vos choix budgétaires axés sur la productivité, génèrent stress et surcharge de travail pour l'encadrement. Dans ces conditions, le forfait-jours imposé par la Direction, sans garde-fou, cherche à masquer cette situation, malgré des alertes très sérieuses sur la situation sanitaire déjà dégradée.

Nous exigeons des réponses concernant les dispositions destinées à garantir le respect des limites légales et imposons une juste rémunération des heures travaillées et demandons que des mesures soient prises concernant les alertes formulées dans l'expertise du CCGPF et liées au sur-travail et aux risques psycho sociaux dans l'encadrement. Le sur travail est généralisé. Il est pourtant illégal!

Pour le service public fret & voyageur

Depuis 2001, la gestion par activités démontre son inefficacité pour répondre aux besoins de production (et à ses aléas) qu'exige le Service Public et pour améliorer les conditions de vie et de travail des cheminots.

À l'EEV, c'est la fermeture annoncée de tous les guichets sur la région en 2017 que nous condamnons et combattons. A l'EGT, les « petits collectifs » : Sur ce projet, c'est le retour au point de départ, aucune aspiration et revendication des cheminots concernés n'a été prise en compte : avenir des qualifications D et la notion de management obligatoire qui sera discriminante pour les notations, avenir de la réserve avec la problématique de perte des EVS, le bien fondé des prises de service délocalisées, la formation, la multiplication des missions...

Nous exigeons l'arrêt du projet de création d'un ESV et d'un EST sur la région de PSE. Il s'agit d'un dossier structurant qui va purement et simplement disloquer la région de Paris Sud Est, qui va préparer le terrain à un EST Ligne D et l'éclatement de l'ET à très court terme et qui rayera de la carte l'ECT, l'EEV et l'EGT.

Le pilotage de la production par produit est un non-sens économique, représente un surcout, rigidifie l'organisation de la production mais prépare surtout une vente à la découpe de l'entreprise en fonction des activités. À terme, c'est plus de polyvalence. Pourquoi faire un même travail en 2 ou 3 métiers quand un seul peut le faire.... Et ce sont les lignes métiers qui seront amenées à évoluer du fait de ces organisations qui ne prennent pas le sujet de la production du ferroviaire comme un ensemble mais seulement par une vision très étriquée. Nul doute que la productivité sera augmentée et que les emplois vont tendre à la baisse, aussi bien à la production, que dans les pôles d'appui ou dans l'encadrement !

À l'opposé, c'est de plus de mutualisation dont nous avons besoin, de travail en commun au bénéfice de notre intérêt commun : faire rouler des trains en sécurité et à l'heure ! C'est pourquoi nous nous opposons à ces réorganisations destructrices pour nos métiers, nos évolutions de carrière et de rémunération, pour nos conditions de travail, la création d'établissements multi-activités organisés dans les bassins d'emploi autour de lignes métiers fortes.

Tous ces changements aux forceps, contre l'intérêt général et contre les conditions sociales et de travail des cheminots passent par un mangement de plus en plus agressif, par des Instances de Représentation du Personnel bafouées, les cheminot-e-s ne sont pas écouté-e-s, pas respecté-e-s.

Il y a urgence à hausser le ton en agissant par la grève et en interpellant les DET !

Plusieurs rendez-vous sur Paris Sud Est

  • Paris 10h au « coin fumeurs »
  • Villeneuve-St-Georges 9h au TSEE
  • Montargis 10H au dépôt

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/52730
Source : http://www.sudrailpse.org/site/greve-unitaire...


1 2 3

Grève nationale des cheminots

« L'arrêt d'urgence s'impose ! »

Le climat social au sein de la SNCF devient intenable. Coupée des réalités, engluée dans sa logique comptable, la Direction refuse de reconnaître les conséquences de cette stratégie destructrice.

La Fédération CGT des cheminots a proposé 2 DCI unitaires aux Organisations Syndicales majoritaires (UNSA, SUD, CFDT), portant entre autres sur les salaires, l'emploi, les conditions de travail et le forfait-jours. Seule la Fédération Sud-Rail a accepté de travailler unitairement.

Salaires et pensions

Les deux années consécutives de gel des salaires et la 3ème déjà annoncée, ont pour conséquence de placer le début de la grille salariale de la SNCF sous le SMIC à compter du 01 janvier 2017. Un jeune embauché avec un bac, position B-1-5, indemnité de résidence 2 ou 3, va recevoir un complément de sa rémunération pour atteindre le SMIC, s'il n'a pas d'EVS (-18,44 euros pour B-1-4 et -15,52 euros pour B-1-5 en zone 3). Cette politique de la direction est dictée par sa volonté d'augmenter la part variable du salaire des cheminots pour accentuer sa pression sur les conditions de travail, sur l'acceptation de sa politique de casse, réduire les pensions liquidables et le financement de la CPR. C'est aussi une volonté à l'aube de la négociation du volet « classification des métiers » de la convention collective, de tirer la branche ferroviaire vers le bas.

Pour la CGT, il faut d'urgence une augmentation générale pour porter le salaire d'entrée de la grille SNCF à 1800 euros brut ! C'est possible et indispensable.

Effectifs et recrutements au statut du cadre permanent

Les annonces du Président PEPY concernant la Suppression de 4 000 emplois de cheminots par an durant 5 à 7 ans sont scandaleuses ! 25000 emplois de cheminots ont été supprimés ces 10 dernières années, la direction développe la précarité par le biais de CDD, de contrats intérims et exacerbe la sous-traitance. Pendant ce temps, les conditions de travail des cheminots se dégradent, les conditions de transport des usagers se détériorent et les guichets, les gares, voire certaines lignes, sont fermés ou menacés de l'être.

Cette spirale infernale doit cesser ! Exigeons des effectifs au statut du cadre permanent en adéquation avec les charges de travail !

De nombreuses actions locales impulsées par la CGT ont été organisées dans le second semestre 2016 sur les sites ferroviaires.

Elles ont permis d'interpeller les directions d'établissement afin d'exiger des embauches. Nous devons amplifier ces démarches.

Conditions de travail, service public

La dégradation des conditions de travail des cheminots et du service public rendu aux populations trouve également sa genèse dans le recours à l'externalisation de certaines tâches, et à l'utilisation massive de la sous traitance. Retards, défaillances techniques, chantiers dont la réalisation laisse interrogatif, tout cela concoure à dégrader le service public ferroviaire, à porter atteinte à la sécurité des circulations, à mettre la pression sur les cheminots de la SNCF, notamment ceux de l'équipement. Les réorganisations incessantes dans les établissements, quelle que soit la fonction, doivent également cesser. Les cheminots de tous grades doivent retrouver une stabilité et une continuité dans les collectifs de travail.

Exigeons la ré-internalisation des tâches afin que celles-ci soient effectuées par des cheminots à statut, formés et dont le savoir-faire n'est plus à démontrer.

Exigeons l'arrêt des réorganisations.

Forfait-jours

La direction a fait le choix de passer en force en décidant d'un texte unilatéral sur le forfait-jours, malgré les propositions constructives de la CGT.

Exigeons des réponses concernant les dispositions destinées à garantir le respect des limites légales et imposons une juste rémunération des heures travaillées.

Demandons que des mesures soient prises concernant les alertes formulées dans l'expertise du CCGPF et liées au sur-travail et aux risques psycho sociaux dans l'encadrement.

Face à une direction SNCF qui fait de la casse du service public ferroviaire son seul objectif, Face à des décisions qui sont systématiquement contraires à l'intérêt des cheminots et des usagers, Face à une stratégie mortifère qui devient obsessionnelle,

La Fédération CGT interpelle les cheminots, de tous grades et toutes fonctions sur la nécessité de se mobiliser.

La Fédération CGT des Cheminots déposera un préavis de grève nationale tous services pour le 2 février prochain afin de contraindre la Direction à ouvrir des négociations.

Si la direction s'obstinait à ne pas répondre aux légitimes revendications, la CGT appellerait les cheminots à agir massivement par la gréve le 2 février 2017.

Source : http://blog.cgt-psl.fr/greve-nationale-chemin...


1 2 3

Cheminots de Paris SUD-Est

Les trois organisations syndicales régionales représentatives vous ont déposé une demande de concertation immédiate le 13 janvier 2017 faisant suite au rassemblement des cheminots du 24 novembre 2016, et à leurs questions restées sans réponses satisfaisantes, voire inexistantes.

[...]

Source : http://www.sudrailpse.org/site/greve-1er-03-f...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Merci bien pour votre reponse

Par Anonyme, le 01/02/2017 à 21:37

Et bonne mecredi!

Par moderateur, le 01/02/2017 à 19:54

Pas à notre connaissance.

Il y a un manif ou quoi?

Par Anonyme, le 01/02/2017 à 19:27

Un rassemblement pour soutenir les cheminots, a Paris? Merci

Producteurs de valeur économique

Par Anonyme, le 27/01/2017 à 10:17

Bonjour,

Je pense qu'il faudrait donner aux cheminots leur vrai place. Ce sont des Producteurs de valeur économique qui participe au PIB. A ce titre ils doivent décider.