Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 3 décembre 2016 à 15h

Rencontre

solidarité avec les prisonnières politiques en Turquie

Nous vous invitons pour rédiger des lettres pour les prisonnières politiques du mouvement des femmes au Kurdistan incarcérées en Turquie.

Des femmes du mouvement des femmes au Kurdistan de Turquie, députées, co-maires, journalistes, écrivaines et militantes de terrain ont été agressées, arrêtées, emprisonnées et torturées. Ces femmes sont réprimées parce qu'elles résistent contre le patriarcat, contre l'État-nation et contre le capitalisme. Par leurs luttes, elles nous ont inspirées depuis plusieurs années.

Aujourd'hui, nous souhaitons rendre hommage à leurs enseignements en faisant vivre des liens directs entre féministes à l'international, malgré les emprisonnements massifs et la répression sans limites. Nous mettrons donc à disposition de celles qui le souhaitent les noms et trajectoires des femmes emprisonnées et les différentes façons de faire parvenir vos courriers.

Ce sera également l'occasion de se rencontrer, d'échanger sur la situation de répression contre les femmes en Turquie et dans d'autres États. Parce que les États-nations se construisent sur le dos des femmes combattantes pour la justice sociale, parce que la modernité capitaliste est le tombeau des femmes et des peuples, solidarité féministe internationale !

« Nous, les femmes, nous savons que pour la lutte des femmes il y a deux choses importantes. L'une, c'est l'insurrection et le refus de chaque femme face aux erreurs de la société, et l'autre c'est la solidarité entre les femmes. Si on peut faire ces deux choses ensemble, c'est un grand pas pour l'émancipation et la liberté des femmes. » Gültan Kisanak, co-maire de Diyarbakir, emprisonnée le 25 octobre 2016

Réunion non mixte pour tisser une solidarité internationale entre les femmes.

solidaexritefemmeskoexbane@gmail.cexom

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/51657
Source : message reçu le 30 novembre 20h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir