Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 17 septembre 2016 à 14h

Journée de solidarité avec les communautés zapatistes

Marché solidaire avec des stands des associations :

  • Comité de Solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte (livres, dvd et informations sur les communautés zapatistes)
  • Comité de Solidarité avec les indiens des Amériques (livres, t-shirts et artisanat des indiens des Amériques)
  • Echanges Solidaires (café zapatiste et artisanat des communautés zapatistes)
  • Entre Ici et là-bas (huile d'olive, savons à l'huile d'olive et artisanat de Palestine)
  • La Milpa (artisanat des communautés zapatistes)
  • Comité de solidarité avec le peuple basque
  • Associu Sulidarità(solidarité avec les prisonniers corses

De 15h à 20h :

Projection des dvd de Promedios sur l'organisation des communautés zapatistes ainsi que :

16h : "En route vers l'autonomie" (45 min.), TV Cheran

Cherán K'eri est une communauté indigène pur'épecha d'environ 20 000 habitants, située dans l'Etat du Michoacán, au Mexique.

À partir des années 2000, le crime organisé a commencé à s'introduire dans la petite ville. En plus de terroriser et violenter la population, les narco-trafiquants saccageaient les forêts de la zone.

Le 15 avril 2011, les habitants se sont rebelés pour mettre un terme au désastre. Au cours de leur soulèvement, ils ont décidé d'expulser définitivement la police et les partis politiques, pour revenir aux formes traditionnelles d'auto-gouvernement de leurs ancêtres.

À quatre ans du début de leur lutte, hommes et femmes nous racontent la construction de ce monde nouveau, dans lequel l'assemblée de la communauté est celle qui dirige, dans lequel le gouvernement obéit aux habitants.

18h : Juntos defendemos nuestra madre tierra Nicolas Défossé et Ejido

Tila, Mexique, 2015, 49', VOSTF

Depuis des temps ancestraux, les indigènes du peuple Ch'ol ont habité l'ejido Tila. Actuellement, les femmes et les hommes propriétaires légitimes de la terre doivent défendre leur territoire contre le gouvernement municipal et l'État du Chiapas qui veut les priver de 130 hectares de la ville de Tila, au coeur de l'ejido, sans se soucier des liens sociaux et culturels qui donnent vie à leur communauté.

Les ejidatorios de Tila nous racontent l'histoire de la défense de leur terre et du territoire, l'organisation communautaire et la lutte juridique contre la dépossession ainsi que l'importance que tient le processus judiciaire qui est aujourd'hui dans les mains de la Cour Suprême de Justice de la Nation.

Bar et petite restauration.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/49660
Source : message reçu le 6 septembre 15h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir